• Le jardin d'Eden - Hyde - T1 : chapitre 03

    Chapitre 3

     

    Le lendemain matin, Léo attendait Ava devant la porte d’entrée. Lorsqu’elle descendit les escaliers, elle ne put s’empêcher de le regarder intensément, comme elle le faisait à chaque fois qu’elle le voyait.

    - Tu es en retard. Dit-il froidement.

    - Salut. Où sont les autres ? Demanda-t-elle en regardant autour d’elle.

    - Partis.

    Il ouvrit la porte et sortit avant qu’Ava ne dise autre chose. Il descendit les marches et se dirigea vers une voiture de sport noire.

    - Jolie voiture. Elle est à toi ?

    Elle attendit une réponse qui ne vient pas. Elle décida donc de démarrer son monologue.

    - Bien sûr qu’elle est à moi pour qui tu me prends ? Tu l’as acheté combien sans être indiscrète ? Très cher à un point qu’il te faudrait trois vies entières pour la payer.

    Léo qui s’apprêtait à tourner la clé dans le contact arrêta son geste et regarda Ava.

    - Tu parles toujours autant le matin ?

    - Tu le saurais si tu m’avais adressé la parole durant mon séjour. Répondit-elle en gonflant ses joues. Ah, tu as rigolé !

    - Pourquoi es-tu toujours autant surprise lorsque je rigole.

    - Parce que tu ne rigoles pas souvent !

    Elle attrapa un stylo et le tendit vers le visage en guise de micro.

    - Dans quel est votre état d’esprit actuellement ? Êtes-vous content ? Triste... En colère… dit-elle en rangeant son stylo.

    - Je ne suis pas en colère, finit-il par dire avant de mettre le contact.

    - Pourquoi tu me regardes comme ça alors.

    - Comment est-ce que je te regarde ? Questionna-t-il.                       

    - Comme quelqu’un qui est en colère.

    Il tourna la tête et regarda Ava.

    - Non, je ne le suis pas.

    - Si tu l’es.

    - Non… Qu’est-ce que tu fais ?

    Elle posa ses index de part et d’autre de sa bouche et tira de façon à ce que la bouche de Léo fasse un sourire.

    - Tu souris. Dit-elle toute contente.

    - Tu es une humaine vraiment tarée, murmura-t-il avant de mettre la première.

    Ils mirent plus de trois quart d’heure pour arriver à destination. Par où ils étaient passés ? Elle l’ignorait, la jeune femme s’était endormie au bout de 5 minutes… Lorsqu’il arrêta la voiture, ils se retrouvèrent devant la ruelle où elle s’était faite agressée 5 jours plus tôt, soit à quelques pas de chez elle. Ava regarda par la fenêtre et regarda les alentours inquiète tout en touchant son collier.

    - Évite de prendre des ruelles désertes le soir, donna comme conseil Léo avant d’enlever la ceinture de sécurité d’Ava.

    - Merci.

    Ava sortit de la voiture, se pencha puis s’apprêta à faire un signe pour lui dire de baisser la vitre mais celui-ci avait déjà passé la première. Et voilà. Elle était  libre, dans un nouveau monde effrayant qui jusque-là était un monde « utopique » à ses yeux avant qu’elle ne se fasse poignarder. Elle traversa la rue, marcha pendant 5 minutes tout droit et arriva enfin à son appartement. À peine eut-elle le temps d’ouvrir la porte qu’Ella lui sauta dessus.

    - Bon sang ! Ava où étais-tu passée ! Je t’ai cherché partout pendant 4 jours ! C’est quoi cet accoutrement ? C’est des fringues de gars ? Ne me dis pas que tu t’envoyais en l’air pendant que je passais des nuits blanches !

    - Salut.

    - Salut ? Tu te fous de moi ! À qui appartiennent ses fringues !

    -À un garçon.

    - Non, s’en blague, je n’avais pas remarqué ! C’est qui ? Il s’appelle comment ? Il est comment ?

    - Tu ne le connais pas. Il s’appelle Léo. Il est grand, musclé, brun, les yeux noirs, un regard effrayant…

    - Il a l’air mignon quand est-ce que je pourrai le voir ?

    - Jamais.

    - Pourquoi ?

    - Tu n’as pas cours aujourd’hui ?

    - Merde ! Je suis en retard. On se retrouve chez moi ce soir. Je veux tous les détails, dit-elle en prenant la direction de la sortie.

     

    Lorsqu’Ava se réveilla, il faisait nuit dehors. Combien de temps avait-elle dormi ? Elle envoya un message à Ella pour lui dire qu’elle s’arrêterait acheter à manger avant d’arriver puis se dirigea sous la douche pour se préparer. Une fois la douche terminée, elle alla vers son dressing, attrapa les premiers vêtements qui lui tombait sous la main, s’habilla en quatrième vitesse et sortie.

    - Tout va bien se passer, ce barge croit que tu es morte. Dit-elle pour se rassurer.

    Elle prit une grande inspiration et s’élança dans les rues obscures de son quartier. Elle tourna à droite, marcha tout droit pendant 4 minutes puis s’arrêta devant la ruelle où elle avait rencontré Léo, 5 jours plus tôt.

    - Ça va aller, murmura-t-elle.

    Elle prit une grande inspiration et entra dans la ruelle obscure. Un pas, puis deux, arrivée au dixième pas, elle s’attendît à ce que son cœur sorte de sa poitrine tellement qu’il battait fort et vite.

    Elle s’arrêta et se concentra sur sa respiration pour calmer les battements de son cœur. Elle s’apprêta à se remettre en route lorsque quelque chose attira son attention. Elle plissa des yeux pour mieux voir. C’était une personne assez grande avec une apparence normale vu de loin. La seule chose qui certifiait qu’il n’était pas humain était ses yeux rouges ainsi que sa langue fourchue. Était-il ici pour la tuer ? Elle porta la main à son collier, rassembla son courage et s’avança vers « cette créature ».

    - Quelqu’un souhaiterait vous voir, dit-il en sifflant comme un serpent.

    Ava le toisa de la tête au pied et répondit le plus nonchalamment possible

    - Dite à ce quelqu’un de venir lui-même. Je suis quelqu’un de très occupée.

    - Ce n’est pas une invitation qu’on peut refuser.

    - Bien sûr qu’on le peut puisque je viens de le faire.

    - Vous allez venir avec moi de grès ou de force.

    - Allez en enfers.

    - Je vais y aller… mais avec vous.

    Il se jeta sur la jeune femme, la gueule grande ouverte, prêt à la mordre. Qu’avait-elle fait ? Pourquoi avait-elle essayé de jouer les héroïnes ! Quelles idées idiotes elle avait eu ! Maintenant qu’elle l’avait énervé, il allait la tuer sans pitié. Elle ferma les yeux et attendit que la mort l’empare mais rien ne se produisit. Elle entendit un grognement et des bruits de métal s’entrechoquer.

    - Qu’est-ce que tu fais planter là ! Cria une voix masculine.

    - Léo ?

    Ava ouvrit les yeux. Celui-ci était en train de donner des coups d’épée à la créature à forme humaine qui l’avait accosté.

    La tête de la créature tourna à 180 degré et regarda la jeune femme qui eut la nausée en voyant le visage qu’il avait pris. Il n’avait plus la peau d’un humain mais celle d’un reptile. Ses dents ressemblaient à celle d’un alligator et ses mains quant à elles avaient laissées la place à des griffes acérés.

    - Va-t-en ! hurla Léo en assenant un coup d’épée dans le flan du monstre.

    - Tu vas mourir ce soir, sale archange, siffla-t-il.

    Il ouvrit sa bouche et la referma sur le bras de Léo qui fit tomber son épée au loin.

    Ava qui regardait la scène au loin ne savait pas quoi faire. Devait-elle aller à son secours ou s’enfuir en courant ?  Si elle restait, elle mourrait. Si elle s’enfuyait, elle mourrait aussi car elle doutait fort que ce monstre était venu tout seul lui rendre une petite visite. Elle choisit donc de rester. Elle courra vers le monstre et lui sauta dessus tout en le frappant de toutes ses forces pour le faire lâcher prise. Chose qu’il fit à son grand étonnement. En revanche, elle ne s’attendait vraiment pas à voler à travers la ruelle et à atterrir dans les bras de…

    - Léo.

    Comment avait-il fait ça ? Il la reposa à terre et se plaça devant elle. Celui-ci avait déployé ses ailes noires. Ses cheveux et ses yeux avaient viré au bleu turquoise et une lumière bleuté s’échappait de tout son corps.  Il tendit la main et murmura.

    - Hyde.

    Ava ne peut s’empêcher de pousser un cri de surprise en voyant l’épée de Léo bouger pour se placer directement dans la main du jeune homme.

    Le monstre poussa un hurlement et chargea Léo qui se déplaça à son tour avec la grâce d’un félin. Il banda ses muscles et effectua un geste si rapide qu’Ava ne vit pas la lame s’enfoncer dans l’abdomen.

    - Comment est-ce possible… balbutia le démon d’effroi avant de tomber raide mort.

    Ava cligna des yeux, surprise de tout ce qui venait de se passer. Les démons existaient bel et bien… et ils pouvaient mourir. Où allaient-ils une fois mort ? En enfer ? Dans ce cas là, ils n’étaient pas techniquement morts…

    Ava était tellement plongée dans ses réflexions qu’elle ne remarqua même pas que Léo avait de nouveau les cheveux et les yeux noirs et que ses ailes ne sortaient plus de son corps. C’est au moment où il lui hurla dessus qu’elle sortit de ses songes.

    - Pourquoi tu ne t’es pas enfuie !

    Ava le regarda dans les yeux, le jeune homme était furieux et semblait sur le point d’exploser. Devait-elle s’excuser pour lui avoir sauvé la vie ou devait-elle faire la femme sure d’elle qui n’avait pas du tout mal au derrière et encore moins à l’abdomen… Au lieu de ça, elle lâcha :

    - N’est-ce pas comme ça que doit se comporter un appât ?

    - Tu savais ? Demanda-t-il d’une voix calme.

    - Oui.

    - Pourquoi tu es sortie de chez toi alors ? S’énerva-t-il.

    - Si j’étais restée cloitré chez moi alors je n’aurais servi à rien comme appât et tu n’aurais pas pu trouver… ce truc que tu viens de tuer. Dit-elle en montrant le cadavre du démon.

    - Premièrement ce démon n’est pas mort, il renaitra dans une heure et deuxièmement : Tu es idiotes ou tu le fais exprès ? Tu n’as pas pensé que ça aurait pu être dangereux ?

    - Oui j’y ai pensé. Mais je savais que tu serais là. Que même si tu m’avais perdu alors l’émetteur dans le collier t’aurait aidé à me retrouver...

    - Tu…

    - Je ne suis pas idiote au point de croire que c’est un collier magique. Je veux bien croire aux anges mais pas en la magie. Harry Potter n’existe qu’au cinéma. Dit-elle en faisant la moue.

    Léo soupira désespéré. Qu’allait-il bien pouvoir faire d’elle ? Il avait dit qu’il se servirait d’elle comme appât mais c’était un vrai danger public, même en étant au courant du danger, elle fonçait tête baissé, au lieu de fuir comme n’importe quel humain censé !

    - T’es en colère ? Demanda-t-elle.

    - Non.

    - Si tu l’es.

    - Non je ne le suis pas !

    Ava tendit les mains et s’apprêta à lui faire une chatouille, mais Léo lui attrapa les deux mains pour l’en empêcher.

    - Léo ! Bordel ça fait 20 minutes qu’on te cher…

    Abbygael s’arrêta de parler devant la scène qui se déroulait devant ses yeux. Léo touchait quelqu’un ! Et une fille qui plus est. Elle cligna des yeux et regarda tour à tour les jeunes gens.

    - Vous êtes blessés ? finit-elle par demander.

    - Non, répondit Léo en lâchant rapidement les mains d’Ava.

    - Non plus. Répondit Ava.

    Abbygael plissa des yeux et s’approcha de la jeune femme.

    - Tu n’es vraiment pas blessée ?

    Ava détourna son regard et répondit le plus convainquant qu’il soit.

    - Je n’ai rien. Mais si tu veux vérifier, je ne m’y opposerai pas. Dit-elle en regardant droit dans les yeux Abbygael.

    - Dans ce cas-là, je regarderai lorsqu’on sera rentré. Sunny prépare le lézard, on rentre au QG.

    - Comment ça on rentre au QG ? Demanda Léo surpris par ce que la jeune femme venait de dire.

    - Matt l’a ordonné. Elle rentre aussi avec nous. Dit-elle en mettant ses bras autour des épaules d’Ava. Content hein ?

    Léo attrapa la main d’Abbygael et la tira loin d’Ava.

    - Résume.

    - Lorsque tu nous as fait ton rapport la première fois où tu as amené Ava au QG, tu as oublié d’omettre qu’Adam l’avait appelé Eve…

    Léo se plongea dans ses souvenirs et se remémora la scène d’il y a 5 jours. Adam se tenait devant Ava et lui avait dit : « Je t’ai enfin trouvé Eve. Où devrais-je dire Ava ». Il n’avait pas vraiment prêté attention à sa remarque puisqu’Adam était complètement givré. Il appelait toutes les filles qu’il torturait Eve, alors pourquoi y prêter attention ?

    - Je n’ai pas jugé nécessaire de le dire.

    - C’était une information capitale Léo. Heureusement que Cain, nous en a parlé ce matin.

    - Adam l’a appelé Eve et alors ? Il appelle toutes les filles comme ça.

    - Toutes les femmes n’ont pas une marque en bas du dos en forme de lune.

    - Ne me dis pas que vous pensez que cette fille est la réincarnation d’Eve ?

    - Ça se pourrait bien.

    - Vous êtes complètement timbré. Plus qu’elle, dit-il en pointant du doigt Ava qui enlevait le reste de peau humain du visage du démon.

    - Arrête ça, rouspéta Sunny. Sa tronche va être toute visqueuse après !

    Abbygael regarda la jeune femme puis commença à douter. Comment une fille aussi bizarre et empoté qu’elle, puisse être la réincarnation d’Eve ?

    - Sunny, t’es prêt ?

    - Ouais.

    Abbygael sortit ses ailes ainsi que Sunny et attrapèrent chacun un bras du démon.

    - On se retrouve au QG. Ah Ava, pas la peine d’aller chercher tes fringues, j’y suis allée. Dit-elle avant de décoller.

    Léo regarda ses collèges s’éloigner derrière les gratte-ciels. Une fois disparues, il reporta son attention sur Ava qui se mordait sa lèvre inférieure.

    - Quoi ? Dit-il en soupirant.

    - Une fois que les démons meurent, ils vont où ? En enfers ? Mais s’ils repartent en enfers, ça veut dire que techniquement, ils ne sont pas mort, vu qu’ils viennent de là… C’est un cercle sans fin au final. Ce n’est pas juste.

    Léo cligna des yeux surpris par son monologue. Où allait-elle chercher tout ça ? Et pourquoi allait-elle chercher aussi loin. C’était bien la première personne qu’il rencontrait qui pensait que les démons ne pouvaient pas mourir parce qu’ils étaient déjà en enfer avant même de se faire tuer…

    Il ferma les yeux et prit une grande inspiration. Matt devait se tromper, ça ne pouvait pas être la réincarnation d’Eve. C’était impossible. Lorsqu’il ouvrit de nouveau les yeux, il eut un mouvement de recul en voyant le visage d’Ava à quelques centimètres du sien.

    - Tu es en sueur et pâle, ça va ? Demanda-t-elle.

    - C’est toi qui m’épuise. Murmura-t-il.

    Ava s’apprêta à répliquer mais celui-ci la tira contre lui ce qui la fit taire sur le coup.

    Que se passait-il ? Pourquoi avait-il fait ça ? Elle déglutit en entendant le battement régulier du cœur de Léo.

    - Si j’avais su que le seul moyen de te faire taire était de te tenir contre moi, je l’aurais fait depuis longtemps...

    - Tu es…

    - Accroche-toi.

    Ava enroula ses bras fermement autour de la taille du jeune homme lorsqu’elle sentit ses pieds décoller du sol.

    - Qu’est-ce que tu fais ? dit-elle paniquer.

    Léo leva les yeux au ciel et passa ses bras maladroitement autour du corps fin de la jeune femme.

    - On ne peut pas prendre la voiture ? C’est plus sûr. On pourrait percuter un avion ou…

    - À mon avis le pilote de l’avion nous attendrait à des kilomètres vu le bouquant que tu fais.

    - Repose moi au sol alors comme ça j’arrêterai mon bouquant.

    - Et qu’on mette une heure pour rentrer ? Pas question.

     

    - Où vous étiez passées toutes les deux ? Demanda Sunny en voyant les filles rentrer dans la pièce.

    -  On jouait à touche pipi pourquoi ? Tu voulais jouer ?

    Léo regarda Abbygael et secoua la tête désespéré par le langage que la jeune femme tenait. Comment une soigneuse pouvait parler aussi grossièrement et qui plus est une soigneuse de son rang…

    - On en est où ? Questionna Abbygael.

    - On tourne en rond, répondit Sunny. Ce lézard préfère être torturé à mort plutôt que de balancer la cachette d’Adam.

    Ava s’avança et regarda la vitre teinté qui montrait une autre pièce dans laquelle se trouvait Matt et Marc ainsi que la créature démoniaque.

    - Je vais reposer une dernière fois ma question. Demanda Matt adossé contre le mur. Où se cache Adam ?

    - Allez-vous faire voir.

    - Mauvaise réponse. Dit Marc en plantant un poignard dans l’abdomen du démon.

    - S’ils continuent comme ça ce truc va avoir une passoire à la place de l’abdomen.

    Ava sursauta et se retourna brusquement. C’était Cain qui était en train de dormir sur le canapé.

    - Salut Baby. Tu m’as manqué aujourd’hui.

    - Cain bouge ton cul et va tirer les vers du nez à ce démon, rouspéta Abbygael. Je ne veux pas passer ma vie ici.

    Cain se leva, fit une courbette puis sortit de la pièce pour entrer dans la salle «de torture ».

    - Léo où tu vas ? Ça commence à être intéressant ? Demanda Sunny en voyant le jeune homme sortir. Léo ?!

    - Laisse tomber, soupira Abbygael. Il doit être crevé d’avoir libéré son énergie.

    C’était donc pour ça qu’il avait les cheveux et les yeux bleu turquoise… Est-ce que tout le monde changeait également de couleur lorsqu’ils utilisaient leur soit disant énergie ? Ava se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher de poser la question, après tout, ce n’était ni l’endroit, ni le moment de satisfaire sa curiosité… Elle baissa les yeux et aperçut une goutte se sang sur le sol à l’endroit où se tenait Léo. Se pourrait-il que… Elle repensa au visage blême du jeune homme et le moment où le démon avait serré sa bouche sur le bras de Léo.

    - Ava, où tu vas ?

    - Laisse la Sunny. Elle va aller vider le peu d’énergie qu’il reste à notre petit fauve.

     

    Ava monta les escaliers et se dirigea droit vers la chambre de Léo. Lorsqu’elle arriva devant la porte celle-ci était grande ouverte et Léo était assis par terre le dos appuyé contre la commode, les yeux fermés. Elle s’avança vers lui et l’examina de loin. Il était blanc comme un linge.

    - Léo ? Est-ce que ça va ? demanda-t-elle doucement.

    - Oui. Répondit-il toujours les yeux fermés.

    Ava tendit sa main et toucha son front qui était brulant.

    - Tu as de la température.

    - Ce n’est rien.

    Il repoussa la main d’Ava et ouvrit les yeux. La jeune femme était en train de regarder le bras de Léo.

    - Tu es blessé ! Je savais ! Pourquoi tu n’as rien dit ? Ça fait mal ? Ça doit faire mal bien sûr.

    - Arrête de faire ton monologue, soupira-t-il.

    - Je reviens. Je vais chercher Abbygael.

    Elle s’apprêta à se lever mais le jeune homme lui retient le bras et lui murmura.

    - Reste ici.

    - Je veux bien mais si je reste avec toi. Tu vas te vider de ton sang, finir par mourir et après Marc me tuera pour être resté avec toi au lieu d’aller chercher Abbygael et…

    Léo tira la jeune femme vers lui qui tomba dans ses bras. Qu’était-elle en train de dire ? Elle ne se souvenait plus.

    - On dirait que j’ai vraiment trouvé un moyen pour te faire taire.

    Ava se dégagea du torse de Léo et plissa des yeux.

    - Qui a dit que je me taisais, je réfléchissais.

    - À quoi ?

    - Ils font que dire que tu n’aimes pas qu’on te toucher et que tu n’aimais pas toucher les gens...

    - C’est vrai.

    - Alors pourquoi je peux te toucher moi ?

    - C’est pas comme si tu me laissais le choix, tu es toujours en train de me tripoter… dit-il d’une voix à peine audible.

    Ava cligna des yeux surprise par ce qu’il venait de dire. Bon d’accord, elle avait tendance à le toucher mais c’est pas comme si elle le tripotait à longueur de journée. C’était arrivé que seulement deux fois… Peut-être plus en y réfléchissant bien. Elle sortit de ses réflexions lorsque Léo émit un léger grognement.

    - Laisse-moi voir ton bras.

    - Non.

    - Pourquoi ? N’ai pas peur je suis douée pour soigner les animaux. J’ai déjà soigné ma chienne une fois…

    - J’ai l’air d’un animal ?

    Ava se tût un instant et regarda le jeune homme fixement puis se mit à sourire bêtement.

    - Tu es vraiment cinglée.

    Léo se redressa et se dirigea dans la salle de bain mais lorsqu’il se retourna pour fermer la porte, Ava se trouvait derrière lui.

    - Qu’est-ce que tu fais ?

    - Ton bras.

    - Pas question.

    - Ton bras. Répéta Ava en essayant d’attraper sa main.

    Léo qui la vit venir leva immédiatement son bras en l’air et regarda la jeune femme de son 1m80.

    - Sors.

    - Pas avant d’avoir vu ton bras.

    Elle poussa Léo contre le siège qui se trouvait à côté de la baignoire et se positionna devant lui pour l’empêcher de se relever. Elle tendit sa main et déboutonna la chemise noire que le jeune homme avait enfilée lorsqu’ils étaient rentrés. Lorsqu’elle arriva au dernier bouton, elle fit de son mieux pour ne pas trembler. Y avait-il des cicatrices ou des tatouages sous cette chemise noire ? Elle fit glisser la chemise de Léo sur ses épaules, enleva la manche de son bras valide et termina par son bras blessé. Lorsqu’elle eut enfin enlevé la chemise du jeune homme, elle ne peut s’empêcher de retenir sa respiration devant ce torse si parfait. Il n’y avait aucune cicatrice, aucun tatouage, juste des muscles saillants. « Arrête de scruter ses abdos, arrête de scruter ses abdos » se répétât-elle dans sa tête.

    Léo quant à lui regardait Ava sans rien dire. À quoi pouvait-il bien penser ? Pourquoi avait-il le chic de ne rien dire à des moments pareil. S’il s’était mis à parler alors elle n’aurait pas eu des pensés aussi impures…

    Elle s’agenouilla devant lui et posa sa main droite sous le poignet du jeune homme afin de soulever son bras pour mieux regarder la blessure. Ça n’avait pas l’air profond. Il y avait juste 5 trous au-dessus et au-dessous de l’avant-bras.

    - C’est dommage qu’Harry Potter n’existe qu’au cinéma, il aurait pu te soigner en un clin…

    Ava cligna des yeux surprises par ce qu’était en train de faire Léo. Pourquoi faisait-il ça ? Était-ce une autre façon de la faire taire ? En tout cas, il avait trouvé le bon moyen… Elle voulut le repousser mais eu lieu de ça, elle lui rendit son baiser. Elle ouvrit légèrement ses lèvres et accueillit la langue du jeune homme qui ne demandait qu’à entrelacer sa langue à elle. Était-ce ainsi qu’un ange embrassait ? Léo s’apprêta à lever sa main droite pour la rapprocher de lui mais s’arrêta brusquement et s’éloigna subitement d’elle.

    - On dirait que la batterie de notre petit lion vient d’être rechargée, dit une voix moqueuse.

    Ava tourna la tête et regarda Abbygael, celle-ci avait son épaule droite appuyé contre l’encadrement de la porte. Depuis quand était-elle là ?

    - Oh, je vous gêne peut être ? Ne vous en faites pas pour moi, continuez. Poursuivit Abbygael amusée par le malaise qu’elle avait créé. Ne me dis pas que je t’ai coupé dans ton élan Léo.

    - Qu’est-ce que tu fais là ? Demanda-t-il froidement.

    - Le lézard a parlé.

    - Je vais vous laisser, dit Ava en se levant.

    - « Ava n’est qu’un appât pour moi et rien d’autre. » N’est-ce pas ce que tu as dit à Matt la dernière fois ?

    - On ne t’a pas appris à ne pas écouter des conversations qui ne te concernent pas ?

    - Ça me concerne, vu que ça te concerne toi.

    Léo se leva, enleva sa chemise noire, l’a jeta dans le panier à linge et alla s’attraper une autre propre.

    - Léo…

    - Quoi ?! Dit-il sèchement.

    - Tu t’énerves quand on parle de ton humaine. Tu n’hésites à embrocher la main de Sunny quand il a dit qu’il l’a vu sans t-shirt. Tu te retiens de tuer Cain quand il est trop près d’elle, tu… Si je ne te connaissais pas je dirai que tu en pinces pour elle.

    - Arrête ton délire. Répondit-il froidement.

    - Bien j’arrête mon délire. Tu n’es pas du tout mordu d’elle. Tu n’as vraiment pas envie de tuer tous les gars qui s’approchent trop près d’elle.  Tu ne la laisses pas te toucher et tu ne viens pas de l’embrasser à l’instant, tu as raison. J’ai des hallucinations, je vais devoir finir par aller consulter… Dit-elle avant de sortir de la chambre.

     

    - Tu as une sale mine Léo, dit Matt en le voyant arriver dans le salon.

    - Ne t’en fais pas pour lui, il a fait le plein d’énergie en explorant la bouche de…

    Abbygael attrapa le coupe papier que Léo venait de lui lancer dessus.

    - C’est gentil mais je n’ai pas de courrier à ouvrir, dit-elle d’un air espiègle.

    Sunny se redressa du fauteuil et regarda Abbygael et Léo choqué.

    - Une bouche ? T’as exploré la bouche de qui ? Abbygael ?

    Abbygael tendit sa main droite et lui frappa derrière la tête.

    - Pour qui tu me prends ? Mes standards sont très élevés contrairement à ceux de Léo.

    - Qui t’as exploré alors ? Questionna Sunny.

    - Sunny tu peux arrêter ? On n’est pas à la pêche sous-marine, rouspéta Cain. Léo à juste inspecté la bouche d’Ava… Elle embrasse bien ? Demanda-t-il à Léo.

    - Abbygael ! À l’avenir abstient toi de ce genre de commentaire ! Sunny ! Ressaisis-toi !  Cain ! Quand vas-tu te décider à te comporter comme un adulte ?! Léo… assis-toi et canalise toi un peu.

    Matt se leva du fauteuil et se dirigea vers la fenêtre.

    - Le Lézard a parlé.  Il ignore où Adam se planque mais il sait qu’il sera présent au bal de l’assemblée qui aura lieux dans trois jours.

    - Le bal de l’assemblé ? Répéta Abbygael. Il faut vraiment être suicidaire pour se pointer devant une horde d’ange déchus. Toutes les personnes dans l’assemblée souhaitent sa tête…

    - Pourquoi il souhaite aller à ce bal alors ? Questionna Sunny.

    - La question plutôt à poser c’est : pourquoi il a communiqué ce genre d’information à un démon de bas étage ? Demanda Marc qui sortit de son silence.

    - Il savait qu’on l’attraperait, dit Léo.

    - Je le pense aussi, dit Matt en se tournant vers les autres membres. Il doit s’en doute penser qu’en apprenant cette information nous irions à ce bal en compagnie d’Ava…

    - Cet enfoiré ce sert de nous, pour attraper cette humaine, maugréa Marc.

    - C’est exact. Et nous allons faire ce qu’il espère.

    Léo se tourna vers Matt et le regarda froidement

    - Il en est hors de question.

    Matt qui ne fut pas surpris par la réaction de Léo s’avança vers lui.

    - Pourquoi ça ? Ava est un appât et on lance des appâts pour attraper du gibier. N’est-ce pas la raison pour laquelle, elle se trouve ici ?

    - Oui, finit-il par répondre.

    - Oh Baby…

    Léo leva les yeux et eut un hoquet de surprise en voyant Ava sur les marches de l’escalier. Elle prit une grande inspiration et descendit en se maudissant de ne pas être restée dans sa chambre. Pourquoi avait-elle écouté sa deuxième conscience ! Lorsqu’elle arriva dans le salon, elle prit soin d’éviter le regard de Léo.

    - Depuis quand tu écoutes ? Demanda Léo

    - Assez longtemps pour ne pas avoir besoin du résumé de notre petite réunion. Répondit Matt amusé. Quel est donc ta réponse ? Souhaites-tu continuer à jouer notre appât ?

    - Si ça peut vous aider à attraper Adam alors… oui.

    - Bien le sujet est donc réglé. Abbygael charge toi de lui trouver une tenue de soirée. Marc envoie un message aux organisateurs pour leur dire que nous serons présents. Sunny, tu resteras ici et fera le lien entre les équipes. Cain et Léo, vous serez chargés de la protection d’Ava. Je ne voudrais pas que notre cher appât meure avant l’heure. Dit-il avec un sourire sadique sur le visage.

    Une fois que Matt eut terminé de parler les membres se dispersèrent un a un ne laissant plus que Léo et Ava.

    - Va voir Matt et dis-lui que tu ne le feras pas.

    - Non.

    - Non ? Tu n’as pas compris la situation on dirait !

    - Si je l’ai compris. Je ne suis qu’un appât et c’est pour cette raison que je suis ici.

    - Ava…

    - Je croyais que tu me voyais différemment qu’eux… Mais au final tu me vois comme un morceau de chair fraiche bon à jeter en pâture au lion…

    Léo fit un pas vers elle mais Ava fit un pas en reculons.

    - Je t’aiderai à l’attraper et si je survis alors je rentrerai chez moi et oublierai votre existence… T’oublierai toi, murmura-t-elle avant de partir.

     

    - Cet andouille vient de laisser filer la seule personne qui puisse supporter son sale caractère, soupira Cain qui regardait la scène au loin avec Abbygael.

    - Je ne comprends vraiment pas ce crétin… Pourquoi il l’a embrassé si c’est pour la laisser partir ensuite.

    - C’est lui qui l’a embrassé ? Demanda Cain surpris.

    - Quoi tu croyais que c’était miss boulet qui avait fait le premier pas ?

    - Alors là ça change tout.

    - Quoi ?

    - Il ne l’aurait pas embrassé s’il ne l’aimait pas.

    - Figure toi que j’ai essayé de lui faire ouvrir les yeux à ce sujet mais il nie catégoriquement d’avoir des sentiments pour elle.

    - Tu ne comprends vraiment rien au gars…

    Abbygael donna un coup de poing à Cain en guise de réponse.

    - De toute façon, c’est fini, je doute qu’Ava lui pardonne…

    - Il faut qu’elle sache la vérité alors.

    Abbygael cligna des yeux, surprise par ce qu’il venait de dire.

    - Je doute qu'il veuille lui raconter son histoire…

    - Je compte sur toi alors pour le raconter à sa place, dit-il en lui tapant sur l’épaule avant de prendre la poudre d’escampette.

     

    Abbygael se dirigea vers la chambre d’Ava et entra sans frapper. Celle-ci se tenait près de la fenêtre et regardait au loin comme Léo avait l’habitude de faire.

    - Tu es venue vérifier que votre appât ne s’est pas enfuie ? Demanda Ava sans tourner les yeux vers Abbygael.

    - Pourquoi devrais-je m’inquiéter d’un appât qui ne sait même pas mettre un pied devant l’autre ? répondit-elle sarcastiquement.

    - Si tu es venue lâcher ton venin sur moi tu peux partir.

    - Mon venin ? Je ne te déteste pas. Si je te détestai, je t’aurais tué depuis belle lurette car les seules personnes à pouvoir tyranniser notre petit Léo sont nous.

    - Si tu es venue parler de Léo, tu peux…

    - Je partirai que lorsque tu auras entendu ce que tu dois entendre.

    Abbygael alla s’assoir sur le fauteuil.

    - Connais-tu la hiérarchie des anges ?... À en voir ta tête on dirait que non…

    - Excuse-moi mais je ne suis jamais allée à des cours de catéchisme. J’étais bien trop occupée à survivre et mes parents étaient bien trop occupés à être… morts.

    - En bas de l’échelle, il y a les anges qui veillent sur les hommes. Les archanges qui exécutent les ordres de Dieu. Les principautés, les puissances, les dominations, les trônes qui présentent les prières des humains à Dieu. Les chérubins qui sont les glaives de Dieu et pour finir les séraphins qui sont chargé de purifier et de dissiper les ténèbres et les doutes. Leur qualité principale est l'amour.

    - Non pas que ton cours de catéchisme ne m’intéresse pas mais où tu veux en venir ?

    - Léo n’est pas n’importe quel ange. C’est un Séraphin. Ses parents étaient des Séraphins et il a grandi lui et son frère au jardin d’Eden avec d’autres personnes de son rang.

    - Son frère.

    - Seth ou si tu préfères Adam.

    - Adam est son frère ?

    Abbygael hocha affirmativement la tête.

     - Lors du 12ième anniversaire de Léo, les garçons firent la connaissance d’une Séraphine dénommé Eve. Elle était belle, gracieuse, intelligente et avait un cœur vraiment pur. Pas la peine de te dire qu’ils tombèrent tous les deux sous son charme.  Plus les années passèrent, et plus le désir d’Adam de posséder Eve pour lui tout seul grandissait. Jusqu’au jour où il lui demanda d’être sa concubine. Eve lui avoua être amoureuse de Léo. Adam a pété un câble et a poignardé Eve avant de s’enfuir du jardin d’Eden. Léo fou de chagrin sombra peu à peu dans les ténèbres. Il s’en alla du paradis se jurant de trouver Adam et de le tuer de ses propres mains pour venger l’amour de sa vie. Est-ce que tu sais pourquoi je te raconte ça ?

    Ava hocha négativement la tête.

    - Léo n’a jamais aimé personne d’autre qu’Eve. Il ne laisse personne le toucher car la dernière personne à l’avoir fait c’était elle. Ce que je veux dire, c’est que Léo a cessé d’exister depuis qu’il a perdu Eve. Mais depuis qu’il t’a rencontré, on dirait qu’il revit. Il se remet à parler, à s’énerver, à perdre patience, à sourire… Tu es responsable de ce changement Ava, alors ne l’abandonne pas toi aussi.

     

    - Où est Ava ? Demanda Matt en regardant la chaise vide.

    - Elle a attrapé froid hier soir lorsqu’elle déprimait contre la fenêtre. Dit Cain en plantant sa fourchette dans un morceau de patate.

    -En déprimant ?

    - Je lui ai conseillé de rester au chaud dans son lit mais avec la température qu’il fait dans le manoir je doute que ça ait fait grand-chose.

    Cain avala sa pomme de terre et pointa sa fourchette en direction de Matt.

    - On devrait peut être penser à réparer un jour le chauffage. 

    Léo se leva de sa chaise brusquement et se dirigea vers l’escalier sous le regard surpris de Marc.

    - Léo, où tu vas ?

    - Depuis quand le chauffage ne marche pas ? Questionna Sunny.

    Matt regarda tour à tour Abbygael et Cain qui affichait tous les deux un regard complice.

    - Je ne sais pas à quoi vous jouez tous les deux, mais je vous conseille d’arrêter ça.

     

    Léo s’arrêta devant la porte de la chambre d’Ava et fixa la poignée de la porte. Pourquoi était-il ici ? Et pourquoi avait-il retenu sa respiration lorsqu’il avait entendu qu’Ava était malade ? Il prit une grande inspiration et poussa la poignée. Lorsqu’il entra, il l’aperçut endormit, allongé dans son lit, grelottant de tous ses membres.

    Il s’approcha d’elle et posa la main sur son front qui était glaciale. Abbygael avait donc raison. Elle avait attrapé froid… Il regarda par la fenêtre où il vit de la buée sur les carreaux. Il devait surement faire -5 degrés dans cette pièce… Il alla dans le placard pour voir s’il y avait une couverture mais ne trouva rien. Il choisit donc l’option B. Il s’enleva ses chaussures ainsi que son pull puis se glissa sous la couverture à côté d’Ava. Lorsqu’il caressa les cheveux de la jeune femme, celle-ci ouvrit les yeux sans broncher.

    Était-elle en train de rêver ? Pensait-elle tellement à lui qu’il était apparu dans ses rêves ? Elle tendit la main et toucha la joue de Léo. Si elle était en train de rêver, son rêve était vraiment réaliste. Il passa son bras gauche sous sa tête et attira Ava contre lui.

    - Est-ce que je suis en train de dormir éveillé ? demanda-t-elle en grelotant.

    - Non.

    - Je suis désolée. Dit-elle subitement.

    - De quoi ?

    - De t’avoir dit toutes ses choses. Je ne savais pas…

    - Savais pas quoi, murmura-t-il.

    - Pour Adam… et Eve.

    Il aurait dû s’en douter. Abbygael n’était pas le genre à se soucier d’un truc aussi banal, et Cain quant à lui… Il serait resté dans la chambre d’Ava au lieu de venir manger.

    -C’est Cain qui te l’a dit ?

    - Est-ce que tu vas vraiment tuer ton frère ?

    - Oui, dit-il après quelques secondes de silence.

    - Ça ne te ramènera pas Eve. La vengeance n’entraine que la haine. Si tu le tues alors tu ne vaudras pas mieux que lui…

    - Dors.

     

    Lorsque Léo se réveilla en sursaut le lit était vide. Il regarda dans la chambre. Personne. Il sortit du lit et se dirigea devant la fenêtre et contempla le paysage blanc. Combien y avait-il de neige ? 6 cm ? Il tourna la tête et regarda la salle de bain. Était-elle à l’intérieure ? Il se dirigea à l’intérieur mais n’y trouva personne. Où avait-elle bien pu passer ? Il regarda sa montre, 10h.

    - 10h… J’ai dormi une demi-journée… se dit-il surpris.

    Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas aussi bien dormi. Il toucha sa poitrine et se remémora la sensation du corps de la jeune femme contre lui. De la chaleur qu’elle lui fournissait…

    - Oh, tu es là ? Demanda Abbygael au pas de la porte.

    - Fais pas semblant d’être surprise, dit-il froidement.

    - Où est Ava ?

    - Pourquoi ? Tu veux lui raconter d’autre truc à mon sujet ?

    - Me tente pas… dit-elle en faisant demi-tour.

    - On ne peut pas ressentir le froid ni le chaud, n’est-ce pas ?

    Abbygael se tourna et regarda le jeune homme, celui-ci avait le regard perdu dans le vide.

    - Non on ne peut pas… Qu’est-ce qu’il y a ?

    - J’ai ressenti…. la chaleur.

    Abbygael afficha un sourire devant le désarroi qui se lisait sur le visage du jeune homme. Ce type n’était donc pas un robot sans cœur…

    - On dirait que ton cœur s’est remis à fonctionner, dit-elle avant de partir.

    Que voulait-elle dire par là ? Il secoua la tête et sortit à son tour de la chambre. Il descendit les escaliers et se rendit dans la salle de sport.

    - Léo ne sera pas toujours là pour nous protéger…

    Léo s’arrêta à l’encadrement de la porte de la salle de sport et regarda la jeune femme qui était en train de parler à son chat.

    - C’est pour ça qu’on va apprendre à se défendre tous les deux, tu veux ? Regarde-moi et dis-moi ce qui ne va pas, tu dois être habitué à regarder Léo s’entrainer.

    Léo ne put s’empêcher de sourire devant la scène qui se déroulait devant ses yeux. La jeune femme porta le chat et le posa sur un petit meuble près de la fenêtre.

    - Il vaut mieux pour ta sécurité te tenir loin de moi…

    Elle se retourna, se dirigea au milieu des tatamis et attrapa un arc qui se trouvait au sol et une flèche. Positionna la flèche, tira sur la corde de l’arc et la lâcha. La flèche sans grand étonnement tomba à ses pieds.

    - Saleté… maugréa-t-elle en reposa l’arc à côté d’elle. Bonjour Hyde, dit-elle en prenant l’épée à côté de l’arc. Je compte sur toi pour ne pas m’attaquer, lui murmura-t-elle.

    - Hyde ?

    Ava se retourna brusquement et laissa tomber l’épée sur le sol sous les yeux amusés du jeune homme.

    - C’est pas comme ça que vous les appelez ?

    - Chaque ange a une arme qui porte un nom. « Hyde » est le nom de mon épée. L’arme de Marc s’appelle « N », celui d’Abbygael « Hero », celui de Matt  « Rachel », celui de Sunny s’est « Lee » et celui de Cain « Eien ».

    - Elles parlent ?

    - Quoi ?

    - Vos armes elles parlent ou un truc du genre ?

    - Nos armes font partis de nous, elles répondent à leur nom quand on les appelle… mais ne parlent pas. Finit-il par dire.

    Léo s’avança et ramassa l’épée posé au sol, puis leva la lame devant ses yeux.

    - C’est une épée tranchante… tu ne devrais pas jouer avec ça.

    - Je sais. C’est pour ça que je lui ai demandé de ne pas me couper et puis il n’y avait pas d’épée en bois…

    - D’épée en bois ?

    - Oui, c’est avec des épées en bois que les samouraïs apprennent à se battre avant d’utiliser une vrai épée.

    Léo cligna des yeux. Où allait-elle s’imaginer toutes ses choses ? Il se plaça derrière elle. Plaça l’épée dans les mains de la jeune femme et l’aida à la maintenir de sa main droite, tandis que la main gauche du jeune homme alla se placer sur le ventre d’Ava.

    - Détends-toi lui murmura-t-il à l’oreille en sentant le corps d’Ava se crisper. Pour te servir d’une arme, tu dois être en harmonie avec elle.

    - Me dis pas que je dois lui demander d’être mon amie.

    - Baby, tu es là ! Dit Cain avec un large sourire à l’intention d’Ava. Je t’ai cherché partout. Tu es là, toi aussi, poursuivit-il en faisant la moue.

    - Qu’est-ce que tu veux, répondit froidement Léo.

    - Je viens apprendre à Ava les bonnes manières.

    Ava regarda Cain. Que voulait-il dire, par apprendre les bonnes manières ? Depuis quand était-elle mal éduquée ? Avant même qu’elle n’ait le temps de répliquer, Cain attrapa la main d’Ava et lui fit un baise main avant de la tirer vers lui sous le regard enragé de Léo.

    - Cain, lâche là où le fauve va te bouffer.

    Abbygael s’avança en montrant du doigt le chat qui était sorti de son perchoir et qui s’avançait dangereusement vers Cain.

    - Matt nous a chargés à t’apprendre à danser.

    - À danser ? Répéta-t-elle.

    - Et à mon avis, ça ne va pas être de tout repos avec tes deux pieds gauches. Poursuivit-elle.

    - Ne sois pas si pessimiste Abbygael. Je suis un excellent danseur, il faut juste attraper ses sales matous et les jeter dehors dit-il à l’intention du chat et de Léo.

    - Pourquoi je dois apprendre à danser ?

    - Pour passer inaperçu.

    - Pourquoi ?

    - C’est un moyen de repérer les démons et les humains qui se sont incrustés. Expliqua Léo qui avait retrouvé le contrôle de lui.

    - Comment ça ?

    - Les humains et les démons ne peuvent pas entendre la musique céleste, seuls les anges le peuvent.

    - Attendez si vous dites que les humains peuvent pas entendre la musique alors comment je vais faire moi.

    - En t’entrainant à suivre ton partenaire, soit moi. Dit Cain avec un large sourire. Allez Baby, en avant. Il attrapa la main d’Ava et l’attira vers lui. Léo qui regardait la scène ferma les yeux et contracta sa mâchoire, essayant de contrôler son corps qui tremblait de rage. Pourquoi était-il comme ça ? Il ouvrit de nouveau les yeux et aperçut Cain qui avait placé sa main gauche en bas du dos d’Ava et faisait glisser sa main droite le long du bras gauche d’Ava.

    - Tu continues à nier que tu n’as pas envie de tuer Cain en cet instant précis ? Demanda Abbygael à Léo qui serrait les poings au point d’en trembler. Si tu veux le tuer décide toi vite parce que Cain va s’en faire un quatre heure…

    - Détends-toi baby.

    Il s’apprêta à lui remettre une mèche de cheveux qui lui tombait sur la joue lorsque la main de Léo l’agrippa fermement.

    - On va devoir changer de gentleman, dit Abbygael en affichant un sourire triomphant.

    - Pourquoi ? rouspéta Cain.

    - Parce que Léo préfère qu’Ava ne touche que lui, dit-elle moqueusement.

    Léo attrapa la main gauche d’Ava et l’éloigna de Cain.

    - Bien, Léo place tes mains ici et Ava tes mains ici. Expliqua Abbyagel. Ava colle toi plus à Léo. Encore un…

    Léo posa sa main gauche derrière le dos d’Ava et l’attira contre lui.

    - C’est ça. Ava, tu vas poser ta tête contre Léo, fermer les yeux et te laisser guider.

    Ava s’exécuta et essaya de se concentrer sur les mouvements de Léo et non sur le fait qu’elle était collée au jeune homme, qu’elle pouvait sentir son odeur, ou encore les battements réguliers de son cœur.

    - J’ai cru que Léo allait me tuer, murmura Cain à Abbygael.

    - De quoi tu te plains ça a marché.

     - Tu aurais pu me prévenir que je me prépare mentalement à y laisser ma vie, maugréa-t-il.

    Abbygael s’apprêta à lui répondre lorsqu’elle fut interrompue par le cri aigu d’Ava qui chuta et entraina dans sa chute Léo.

    - Deux pieds gauches… soupira Abbygael

    Ava essaya de se redresser mais glissa et se retrouva de nouveau sur Léo. Elle s’apprêta à s’excuser lorsque Léo tendit sa main droite et lui caressa sa joue. Pourquoi cette situation ne l’étonnait guère ? Pourquoi n’était-il plus énervé ? Et quel était cette chaleur au niveau de sa poitrine ? Il regarda la jeune femme dans les yeux en espérant trouver la réponse à ses questions en vain. La seule chose dont il avait conscience c’était son corps sur le sien, ses yeux magnifiques plongés dans les siens et sa bouche sensuelle… Avant même qu’il eut le temps de comprendre ce qu’il faisait sa bouche rencontra celle d’Ava.

    - Je crois qu’on devrait les laisser seul, murmura Abbygael.

    - Et louper le meilleur ? Pas question.

    Qu’était-il en train de faire ? Léo leva la tête pour mieux capturer les lèvres de la jeune femme. Elles étaient si douce… Il s’apprêta  lui caresser ses cheveux lorsqu’il sentit une douleur en pleine poitrine. Était-il possible que… Léo repoussa Ava sur le côté et se redressa haletant.

    - Léo ?

    Ava se redressa et regarda le jeune homme. Que lui arrivait-il ? Ses yeux… Elle ne l’avait jamais vu aussi effrayé. Elle fit un pas mais celui-ci recula et se précipita vers la sortie.

    - Quelle poisse, il fallait que ça arrive maintenant, soupira Cain.

    - De quoi tu parles ? Demanda Ava qui l’avait entendu.

    - Nous sommes déchus Ava. Expliqua Abbygael. En abandonnant la lumière, une part de ténèbres s’est emparée de Léo.  Il lutte chaque jour pour contrôler ce mauvais côté mais il y a des moments où s’est trop dur…

    - Qu’est-ce qu’il risque d’arriver si ce mauvais côté prend le contrôle entièrement ?

    - Il sera perdu et finira comme Adam.

    - Il y a un moyen de le sauver ?

    - En restant à ses côtés.

    Cain cligna des yeux et regarda Abbygael. Comment pouvait-elle mentir sans vergogne ? Rien ne pouvait le sauver. Rectification rien ne pouvait les sauver. Chaque ange se déclarait « mort » dès l’instant où la blancheur de leur plume laissait la place à la noirceur des ténèbres. Cain s’apprêta à dire la vérité lorsque la jeune femme s’élança à la poursuite de Léo.

    - Si le mauvais côté de Léo ressort alors elle pourrait être en danger.

    - Et on sera fixé une bonne fois pour toute.

    - Quoi ?

    - Si elle meurt ça voudra dire qu’il n’éprouve rien pour elle. Dit-elle en sortant à son tour de la salle de sport.

     

    - Léo ?

    Ava poussa la porte et retrouva Léo face à la fenêtre, la tête appuyé contre le carreau. Elle s’avança et s’approcha de lui. Avait-il mal ? Au moment où elle posa sa main sur le bras du jeune homme celui-ci se retourna brusquement, posa ses mains autour du cou d’Ava et serra. La jeune femme porta ses mains à celles de Léo pour essayer de se dégager mais peine perdu, celui-ci avait une poigne d’enfer. Elle voulut dire son nom mais aucun son ne sortit de sa bouche. Au bout de quelques secondes, elle commença à voir des étoiles danser devant ses yeux. Non, ça ne pouvait pas se finir comme ça… Elle réussit à bouger sa main et toucha la joue du jeune homme qui cligna des yeux. Qu’avait-il fait ? Il desserra ses doigts autour du cou d’Ava qui s’écroula sur le sol en toussant.

    - Je ne voulais pas… Dit-il avant de se recroqueviller dans un coin et en se tenant la tête entre ses mains. Je suis désolé…

    Ava s’approcha de Léo et s’apprêta à poser sa main sur le bras de celui-ci.

    - Me touche pas. Dit-il en levant la voix tout en continuant à se tenir sa tête entre ses mains.

    - Léo, regarde-moi. Léo.

    Elle obligea le jeune homme à le regarder.

    - Je n’ai rien.

    - J’ai failli te tuer.

    - Je n’ai rien répéta-t-elle.

    - Ne t’approche pas.

    Léo se leva, se positionna devant la vitre et croisa les bras.

    - Tu devrais rester loin de moi aussi non tu finiras par être blessée, murmura-t-il.

    - Tu ne le feras pas.

    - Je suis un monstre Ava ! Dit-il en la regardant. Mon cœur n’est que ténèbres, mes mains sont maculées de sang !

    - Je n’ai pas peur.

    - Tu ne sais pas ce que tu dis…

    Ava s’avança vers lui et lui posa sa main sur la joue du jeune homme

    - Je sais très bien ce que je dis. Tu es l’être le plus magnifique que je n’ai jamais rencontré.

    Ava se mordit la lèvre inférieure et regarda les lèvres du jeune homme. La considèrerait-il comme un monstre si elle profitait de son moment de détresse pour l’embrasser ?

    - Ne fais pas ça. supplia Léo.

    - Pas quoi ?

    - Cette lèvre, dit-il en posa son index sur la lèvre inférieure de la jeune femme. Arrête de la mordre.

    - Pourquoi ?

    - Parce que j’ai envie de t’embrasser à chaque fois que tu fais ça.

    - Pourquoi tu ne le fais pas alors ?

    Léo se jeta aux lèvres de la jeune femme et l’embrassa sensuellement. Pourquoi n’arrivait-il pas à se contrôler lorsqu’il était à ses côtés ? Ava poussa le jeune homme qui finit assis sur le lit et se mit à califourchon sur lui. Comment était-il arrivé jusqu’au lit ? se demanda-t-il surpris. Il regarda la jeune femme qui enleva son t-shirt dévoilant ainsi sa poitrine. Vraiment magnifique… se dit-il en la dévorant des yeux. Il prit Ava par les hanches et la renversa sur le dos et embrassa les lèvres d’Ava, puis le cou, ses seins. Il s’attarda ensuite sur la cicatrice qu’Adam lui avait fait une semaine plus tôt et lui enleva son jogging ainsi que sa petite culotte en coton. Il se redressa, enleva son t-shirt, son pantalon et son caleçon. Ava retient sa respiration en voyant son corps si parfait. Il s’allongea sur elle en prenant soin de ne pas l’écraser, l’embrassa puis la regarda dans les yeux avant de rentrer en elle. Ava se mordit la lèvre inférieur pour s’empêcher de hurler de plaisir lorsqu’il commença à faire des vas et viens. Elle leva un peu plus ses jambes et laissa parcourir ses mains le long du dos musclé du jeune homme.

    - Ava… murmura-t-il.

    La jeune femme poussa le jeune homme sur le dos, se positionna sur lui et continua les mouvements. Léo se redressa et serra Ava contre lui qui continuait à faire des mouvements de bassins. Ava se pencha et l’embrassa tendrement.

    Soudain Léo sentit quelque chose se produire en lui. Pas encore… il ferma les yeux et essaya de se contrôler. Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant ?

    - Léo regarde-moi, souffla-t-elle à son oreille.

    Léo ouvrit les yeux et regarda la jeune femme. Celle-ci était entourée d’une aura blanche. Il ferma les yeux et les ouvrit de nouveau. La lumière avait disparu ainsi que sa crise. Il souleva Ava et s’allongea sur elle et la regarda de nouveau tout en continuant ses mouvements. Celle-ci se mordait la lèvre inférieure pour se retenir de crier.

    - Tu es si belle, murmura-t-il avant de l’embrasser.

     

    Léo se réveilla en sursaut et chercha Ava du regard. Celle-ci était enroulée dans un drap et regardait au loin dans la fenêtre. Le jeune homme se leva et entoura la jeune femme de ses bras.

    - Tu vas attraper froid.

    - On devrait alors recommencer notre séance de sport de tout à l’heure. Dit-il d’un sourire malicieux.

    Ava se retourna et enlaça le jeune homme.

    - Je te protègerai… quoi qu’il arrive, murmura-t-il.

    - Je sais.

    Quelqu’un frappa à la porte et ouvrit sans être invité.

    - C’est l’heure. Dit Abbygael à l’encadrement de la porte. Prépare-toi, je t’emprunte ton humaine pour l’aider à enfiler sa robe.

    Ava leva les yeux vers Léo, l’embrassa puis se dirigea vers Abbygael. 30 minutes plus tard les garçons attendaient sous le hall que les filles daignent se pointer.

    - Qu’est-ce qu’elles foutent, maugréa Marc.

    - Il faut du temps pour se préparer, tu as vu les tronches qu’elles ont ? se moqua Sunny.

    Cain s’approcha de Léo qui était appuyé contre le mur.

    - Alors ?

    - Alors quoi ?

    - Comment ça s’est passé hier avec Ava ?

    - C’est pas tes affaires.

    - Sale gosse, tu pourrais au moins partager avec ton aîné.

    Léo se remémora l’instant où son côté démoniaque allait prendre le dessus et où Ava avait été entouré de lumière. Qu’est-ce que tout ceci signifiait ? Il s’apprêta à demander à Cain si ce genre de chose lui était déjà arrivé, lorsqu’il vit Ava descendre les escaliers. Elle portait une longue robe blanche avec des ballerines noires, ses longs cheveux noirs étaient attachés par une barrette.

    - Ouah, lâcha Sunny en voyant Ava.

    - Baby, tu es magnifique.

    - Et moi, je n’ai pas le droit à un compliment ? Demanda Abbygael en rouspétant.

    Cain regarda Abbygael de la tête au pied puis tourna la tête avant de lâcher.

    - Il y a mieux.

    La jeune femme lui fila un coup de poing dans le bras en guise de réponse. 

    - Je devrais peut être me changer. Dit Ava mal à l’aise de voir tous les yeux braqués sur elle.

    - Non. Répondit Léo.

    Il tendit sa main et enleva la barrette qui retenait ses cheveux.

    - Comme ça s’est parfait, dit-il en regardant les cheveux d’Ava retomber en cascade sur ses épaules dénudées.

    Matt se plaça au centre et se tapa dans les mains.

    - Bien, maintenant nous pouvons y aller !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :