• Le jardin d'Eden - Rachel - T3 : chapitre 08

    Chapitre 8

     

    - Où est la femelle, demanda la femelle démone en plantant un nouveau couteau dans l’abdomen de Matt.

    - Va en enfer, répondit Matt les dents serrés.

    - Pas avant, de te faire souffrir comme tu m’as fait souffrir.

    - Je ne savais pas que les démons de ton espèce avaient un cœur, ricana Matt.

    La démone fit apparaitre un autre couteau et le planta à quelques centimètres du cœur de l’archange.

    - Je vais attraper ton humaine et la tuer devant tes yeux sois en sûr.

    - Si… tu la touches… je te tuerai, arriva-t-il à articuler.

    Combien de temps la torturait-il ? 1h ? 2h ? S’il ne se défaisait pas de ses liens qui le retenaient, il allait finir par mourir. Il ferma les yeux et le doux visage d’Ella apparut. Il s’imagina à ses côtés, lui touchant sa peau si douce, respirant son odeur si sucré, embrassant ses lèvres si séduisante…  Mon dieu… Ella. Comment allait-il faire ? Une fois qu’il sera mort plus personne ne pourra prendre soin de la jeune femme. Plus personne ne pourra la protéger, la…

    - Matt !

    L’archange ouvrit les yeux étonné d’entendre la voix de la jeune femme. Comment était-ce possible ? Il désirait tellement la voir une dernière fois avant de mourir qu’il entendait maintenant le son de sa voix.

    - Matt ! Oh bordel…

    - Ava ! Reviens ici bon sang !

    Ava s’élança vers Matt sans se préoccuper de ce qui se trouvait autour d’elle.

    - Merde, il est mal en point… Dit Marc en retirant un couteau dans le bas ventre de Matt.

    - Reste auprès d’eux. Je me charge du monstre, ordonna Amon.

    Marc regarda Amon disparaitre derrière une porte puis reporta son attention sur Matt. Celui-ci venait de perdre connaissance. Ella s’accroupit vers l’archange et lui toucha le seul endroit qui n’avait pas de couteau ou objet planté. Son visage.

    - Réveille-toi. Dit-elle paniquée. Marc, il faut aller chercher Abbygael ! Elle va le soigner. Elle a soigné Léo et…

    - C’est trop tard. Répondit Marc sans la moindre tristesse. Cette garce a touché les points vitaux de Matt. Sa respiration devient faible, et son cœur ralentit, il va bientôt mourir.

    - Non… Il ne peut pas mourir. Il respire encore…

    Ella se pencha et embrassa Matt tendrement

    - Reste avec moi.

    - Il est mort.

    - Non. Il ne peut pas mourir. Il…

    Un éclair aveuglant surgit subitement obligeant Ella de fermer les yeux. Lorsqu’elle les ouvrit de nouveau, elle ne se trouvait plus dans l’entrepôt mais dans un endroit qui ne lui était pas inconnu. Un endroit qu’elle avait vu un milliard de fois. Un endroit où elle avait vécu lorsqu’elle était Isabella.

    - Bonjour mon enfant.

    Ella se retourna brusquement et dévisagea l’homme qui venait de lui parler.

    - Qui êtes-vous ?

    - Je suis d’après ton point de vue, le vieux décérébré qui se croit supérieur à la race humaine.

    - Matt !! Où est-il ?!

    - Là, où doit se trouver n’importe quel ange déchu mort mon enfant… En enfer.

    - Non. Dit-elle en sanglot.

    - C’était son destin mon enfant.

    - Destin mon cul !

    Ella se redressa et regarda froidement l’homme qui se trouvait devant lui.

    - Vous ne pouvez pas laisser faire ça ! Matt vous a servi loyalement même après que vous l’ayez déchu. Il a continué à tuer les démons et défendre les humains alors qu’il n’avait plus aucune responsabilité envers vous !

    - Je ne lui ai pas demandé de le faire.

    - Mais il l’a fait ! Quel genre de Dieu êtes-vous pour laisser mourir les gens qui vous êtes loyaux ! Quel genre de Dieu êtes-vous pour couper les ailes de personnes qui vous respectent et feraient n’importe quoi pour vous ?!

    - Ceux qui perdent leurs ailes ne le doivent qu’à eux, mon enfant. J’ai créé les anges pour protéger les humains. S’ils ne savent pas contrôler leur émotion alors ils ne pourront pas continuer leur mission à bien. C’est ce qui est arrivé à tous les archanges que tu as rencontré sur terre. Vengeance, colère, désir, pouvoir... Ce sont ces péchés capitaux qui ont assombris leurs âmes.

    - Foutaise ! Vous avez juste eu peur qu’ils se rebellent contre vous.

    Le vieil homme se mit à rigoler.

    - Tu ressembles énormément à Isabella, te l’a-t-on dit.

    - Isabella… Envoyez-moi en enfers.

    - Pardon ?

    - Je ne vois pas pourquoi je perds mon temps avec vous ! Si Matt est en enfer alors je dois m’y rendre et parler avec l’autre… décérébré.

    - Tu veux récupérer l’âme de Matt pour faire la même chose qu’Abbygael a fait avec toi ?

    - Oui !

    - Te rends-tu comptes, qu’il ne sera plus le même ? Que même si tu récupères son âme et que tu l’implantes dans un corps, il risquerait de ne pas avoir la même personnalité ? Il risquerait même de ne plus éprouver la même chose qu’il éprouvait avant…

    - Je m’en fiche.

    - Tu es aveuglé par le chagrin, mon enfant. Tout comme l’a été Abbygael quand elle a désiré récupérer Isabella.

    - Abbygael était lucide lorsqu’elle a fait ce qu’elle semblait nécessaire de faire parce que vous ne vouliez pas bouger votre cul !

    - Je crois que ton vocabulaire ne vient pas d’Isabella. Quel langage de charretier...

    - Où se trouvent les enfers !

    - Tu n’as pas besoin d’aller en enfer, mon enfant.

    - Quoi ? Vous venez de dire que…

    - C’était pour te tester mon enfant et tu as passé le test haut la main.

    - Vous êtes vraiment malade !

    - Je vais rendre la vie à Matt mais il y a des risques que même moi ne peut éviter.

    - Lesquels ?

    - Lorsque je ramènerai à la vie Matt, il ne se souviendra plus de rien depuis sa rencontre avec toi...

    - Quoi ?

    - Et tu ne te souviendras plus aussi de tout ceci.

    Ella s’adossa contre le mur du jardin d’Eden abasourdi. Si elle n’acceptait pas, elle le perdrait et si elle acceptait, elle le perdrait aussi, mais… il serait vivant. Même s’ils se souviendraient plus l’un de l’autre, il serait vivant…

    - J’accepte.

    - Bien. Dit-il en relevant les manches de sa longue tunique blanche. Nous allons pouvoir com…

    - Attendez. Avant, je veux savoir deux choses… Comment se fait-il que je puisse voir des fantômes ?

    - Parce que tu as en toi l’âme d’un archange qui est allée aux royaumes des morts.

    - C’est pour ça que je vois les fantômes ?

    - Oui. Quelle est ta seconde question ?

    - Abbygael a lu dans un livre qu’aucun archange ou ange déchu ne pouvait toucher le corps dont était implantée l’âme réincarnée...

    - Abbygael a raison. Si un archange ou un ange déchu venait à te toucher alors tu mourrais sur le champ.

    - Comment se fait-il alors que Matt ait pu me toucher ?

    - Parce qu’ils t’aiment et qu’ils seraient prêt à donner leur vie pour toi.

    - Ils ?

    - Amon a pu te toucher parce qu’il voit l’âme d’Isabella en toi. Son amour pour sa sœur est vraiment démesuré. Elle se trouve au même rang qu’Abbygael pour te dire la vérité. Je doute qu’il arriverait à se décider, si un jour, s’il devait choisir entre toi et sa bien-aimée. Dit-il d’une voix amusée.

    - Je veux bien qu’Amon m’adore au point de se sacrifier mais Matt…

    - Matt est tombé amoureux dès le premier regard. Je crois que vous appelez ça, le coup de foudre. C’est étonnant n’est-ce pas ? Je ne l’aurais jamais cru capable d’aimer un jour.

    - Que voulez-vous dire par là ?

    - Je crois savoir qu’il t’a raconté au sujet du sortilège de désir qui a tué ses parents ? Il a s’en doute oublié d’omettre que c’est sa mère qui a libéré ce sortilège sur son père. Elle trouvait que celui-ci ne la regardait plus et qu’il préférait un peu trop la compagnie des messagères.

    - Sa mère s’est suicidée avec son père ?

    - Pas tout à fait. Pour être honnête, elle ne s’attendait pas à ce que le sortilège les tues tous les deux. Elle espérait que son mari éprouve encore quelque chose pour elle, mais il s’avère qu’elle s’est trompée…

    - C’est à cause de cette histoire qu’il a perdu ses ailes ? Il a sombré dans la folie ou un truc du genre ?

    - Bien sûr que non. Je l’ai déchu car il a refusé d’obéir à un ordre que j’avais donné.

    - Lequel ?

    - Celui de tuer Marcus et Léo.

    - Pardon ?

    - Bien, je crois que nous avons assez parlé, dit-il en joignant ses mains l’une à l’autre.

    - Quand tu verras Matt, envoie-lui mes amitiés. Dit-il avec un clin d’œil.

    - Vous venez de me dire qu’il ne se souviendra pas de moi et inversement.

    - J’ai menti, répondit-il en faisant un clin d’œil.

    - Quel genre de Dieu êtes vous ?

    - Il faut bien que je m’amuse de temps en temps. C’est devenu ennuyeux maintenant que mon fils n’est plus là.

    - Il a dû fuir lorsqu’il a remarqué que son père était devenu schizophrène…

    - Oh ! Il y a quelque chose que j’ai oublié de te dire.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :