• Les Héritiers de Rapsody, Tome 1, chapitre 10

    Chapitre 10

     

    Hope s’étira dans le lit avant d’ouvrir les yeux sur le visage endormi de Christopher. Elle tendit la main, lui caressa la joue puis s’arrêta sur son cou. Elle se mordit la lèvre inférieure en sentant le pouls du jeune homme battre sous ses doigts. Elle retira vivement sa main lorsqu’elle vit sous ses yeux apparaître des veines ainsi que le sang circuler à l’intérieur. Elle sortit du lit et se dirigea vers la fenêtre. Le croassement des grenouilles qui séjournait près de la marre à côté du jardin lui arriva jusqu’aux oreilles. Elle tendit l’oreille et entendit la conversation des deux gardes qui surveillaient l’entrée.

    • Qu’est-ce qui m’arrive ? murmura Hope.
    • Je crois que tu le sais.

    Hope se retourna et regarda Christopher. Celui-ci était redressé dans le lit et la regardait de son regard bleu gris.

    • Le Roi Vlad…
    • Est ton père.

    Christopher se déplaça vers Hope et lui replaça une mèche de cheveux derrière son oreille.

    • Tu es unique. Tu es une hybride. Moitié sorcière. Moitié Vampire.
    • Ma mère…
    • Était une sorcière. Elle est tombée amoureuse du Roi et a fini par tomber enceinte.
    • Elle est morte en couche… murmura Hope.
    • C’est exact.

    Les deux jeunes gens tournèrent la tête et virent apparaître devant la porte le Roi Vlad accompagné de la Princesse Valéria.

    • Ton côté sorcière a étouffé ton côté vampirique, dit le Roi en avançant dans la pièce. Mais lorsque, j’ai posé ma main sur toi après avoir lécher la plaie de ton doigt, tes cellules souches vampiriques se sont activées.
    • Mon destin était de mourir…
    • Tout enfant hybride est destiné à mourir sauf s’il se voit lié à un autre.
    • Lié à un autre ? Qu’est-ce que… qu’est-ce que tu as fait ? Demanda-t-elle en se tournant vers Chris.
    • Il a lié son destin au tient pour que tu puisses survivre.
    • Tu n’aurais pas du faire ça.

    Christopher s’approcha d’Hope, posa sa main droite sur sa joue et lui caressa sa lèvre. Il ouvrit la bouche mais aucune parole ne franchit ses lèvres. Elle entendit néanmoins la voix sensuelle de Christopher se répercuter dans sa tête :

    • Je préfère mourir plutôt que de vivre une vie sans toi.
    • Tu n’aurais pas du risquer ta vie pour moi, répondit-elle dans sa tête.
    • Tu n’as pas encore compris on dirait. Tu es à moi et à moi seul. Et je ne laisserai personne t’éloigner de moi. Même s’il faut mettre ma vie en danger et tuer tous ceux qui se dresseront devant nous parce que…

    Christopher attira Hope dans ses bras et poursuivit à voix hautes.

    • Je t’aime.
    • L’amour ne pourra pas te défaire de ton engagement à mon égard, mon cœur, cracha Valéria froidement. Si tu romps…
    • L’engagement ne sera pas rompu, dit le Roi Vlad d’une voix forte.

    Christopher relâcha son étreinte et s’apprêta à répliquer mais le Roi Vlad lui coupa l’herbe sous le pied.

    • Puisque l’accord entre nos deux familles, concerne le mariage de ma fille aîné et le deuxième prince de Rapsody. Hors, Hope est née avant toi.
    • Quoi ?
    • Hope a un an de plus que toi, Valéria. Je te libère ainsi de ton engagement envers le Prince de Rapsody.

    Valéria poussa un cri de rage avant de sortir de la pièce furibonde.

    • Cette enfant est pourri gâtée, soupira le Roi Vlad en secouant négativement la tête. Mais ne vous inquiétez pas, elle finira par se calmer. J’ai demandé à ce qu’on prépare ta chambre, ma fille. Je suis sur qu’elle te plaira. C’était les appartements privés de ta mère.

    Hope poussa un soupir de soulagement en voyant le Roi sortir accompagné de ses sujets.

    • Envoie un message à mon père et à mon frère pour les informer de la situation.
    • Avec plaisir, dit celui-ci avant de disparaître derrière la porte.
    • Les informer de la situation ?
    • Tu es la fille aînée du Roi Vlad III de Transylvanie. Ce qui fait de toi la princesse héritière de Transylvanie. Ma future épouse.
    • Ta future épouse ? Je ne t’ai pas vu mettre un genou à terre.
    • Ça fait une décennie que ce genre de chose ne se fait plus.
    • Attends un peu. Tu es sérieux ?
    • Plus que sérieux. Dès le premier jour où je t’ai vu. J’ai su que je passerai la fin de mes jours à tes côtés.
    • Dès le premier jour ?
    • Dès que j’ai posé mes yeux sur toi. Quand tu as sauté sur ce garde, j’ai essayé de ne pas m’interposer et de laisser le garde te tuer. Mais c’était plus fort que moi. Quelque chose en toi m’attirait et m’a forcé à t’emmener avec moi. C’est seulement quelques semaines après que j’ai compris pourquoi, j’ai agi d’une façon qui me ressemblait pas. J’ai été épris de toi en un claquement de doigt… Je ne te le demanderai pas à genou et je ne te le dirai qu’une seule fois, dit Christopher en plongeant son regard bleu métallique dans le regard changeant de Hope. Épouse-moi. 

    Hope attrapa la veste de Christopher et l’attira vers elle avant de l’embrasser tendrement.

    • Je prendrai ça pour un oui, dit-il entre deux baisers.

     

    Cela faisait 4 mois qu’ils étaient rentrés à Rapsody. Le Roi Vlad III ainsi que le père de Christopher prirent la décision de marier le couple princier le plus vite possible. Il ne leur restait plus donc qu’un mois avant que leur union soit officialiser aux yeux de tous.

    • Je maintiens que c’est une mauvaise idée.
    • Ça va bien se passer.
    • Hope…

    Hope se pencha, embrassa Christopher sur les lèvres avant de sortir de la voiture. Elle traversa la place principale sous le regard des villageois effrayés puis s’arrêta devant sa maison. Elle leva la main et s’apprêta à frapper à la porte mais suspendit son geste en voyant la porte d’entrée s’ouvrir sur son père adoptif.

    • Hope ? balbutia le patriarche.
    • Je…

    Le père humain de Hope attira la jeune femme et la serra dans ses bras tout en pleurant à chaude larme.

    • Je suis si heureux de te revoir, ma fille.
    • Père…
    • Viens entre. Ta mère va être si contente. Félicité, appela Marvin. Félicité !

    Hope entra dans le salon dans lequel elle avait vu le jour et apparu sa mère adoptive assise sur un fauteuil à bascule près de la chemine.

    • Hope ? C’est bien toi ?
    • Mère.
    • Mon enfant.

    Hope s’accroupit devant sa mère humaine qui la serra dans ses bras sans ménagement.

    • J’ai prié les dieux pour qu’il ne t’arrive rien. On dirait que mes prièrent ont été exaucé.
    • Mère, je…
    • Je sais, ma fille. On l’a toujours su.
    • La sœur de Félicité, Diane, nous en avait déjà touché deux mots avant ta naissance, expliqua le patriarche.
    • Désolée d’avoir gardé le secret pendant tout ce temps…
    • Ce n’est rien.

    Ils parlèrent pendant plus d’1h jusqu’à ce que la porte d’entrée s’ouvre sur Angela. Celle-ci se figea instantanément puis tendit la main vers Hope qui se sentit décollé du sol.

    • Angela ! Hurla Félicité.

    Hope s’attendit à traverser le mur de la maisonnée mais finit par atterrir dans deux bras musclés.

    • Désolé, mon cœur. Mais j’en avais marre d’attendre dans la voiture, dit Christopher en posant Hope au sol avant de se placer devant elle.
    • Vampires, cracha Angela au sol avant de bouger les mains rapidement.

    Hope tendit la main vers la table et l’attira vers eux par télékinésie pour faire bouclier. Comme elle s’y attendait la table explosa en mille morceau.

    • Depuis quand s’est-elle éveillée ? Cria Hope pour se faire entendre.
    • Le mois dernier, répondit son père en tirant sa femme pour la mettre à l’abri. Ses tourments ont cessé subitement au point de retrouver ses esprits.
    • Angela ! Ça suffit ! Tu vas finir par blesser ta sœur ! Cria Félicité.
    • Ma sœur ? répliqua sèchement Angela. Ce monstre n’est pas ma sœur ! Cria Angela en faisant voler tous les objets de la pièce.

    Hope s’apprêta à faire un pas en avant mais Christopher la rattrapa par le bras.

    • Ça va aller, Chris.
    • Si elle te fait la moindre égratignure. Je te jure que je…
    • Elle ne le fera pas.

    Hope esquiva à la dernière minute un couteau de cuisine qui passa devant ses yeux.

    • Je ne mettrai pas ma main à couper…
    • Monstre !

    Hope se tourna vers Angela et avança vers elle tout en utilisant les objets autour d’elle pour se protéger des attaques de sa sœur. Lorsqu’elle arriva devant sa sœur elle l’encercla de ses bras et la serra contre elle tout en lui murmurant :

    • Je suis désolée. Angie.

    Angela cligna des yeux, puis commença à bouger les mains avant de rendre son étreinte. Hope entendit les bruits des ustensiles tomber au sol.

    • Je suis désolée, répéta Hope de nouveau.
    • Pourquoi faillit-il que ce soit toi, se mit à sangloter Angela.
    • Je suis toujours la même, Angie.
    • Tu es un vampire.
    • Je l’ai toujours été. Cette partie de moi était seulement endormie.
    • Hope, dit Christopher en posant sa main sur son épaule. On doit y aller.

    Hope serra une dernière fois sa sœur dans ses bras puis attrapa la main que Christopher lui tendait.

    • Je suppose que c’est un au revoir.
    • Tu supposes bien, ma sœur, répondit Angela qui avait retrouvé son visage de marbre. Car la prochaine fois nous serons des ennemies. Et l’une de nous deux ne se relèvera pas.
    • J’ose espérer que le plus tard sera le mieux.

    Christopher attira Hope dehors puis s’arrêta devant la fontaine qui trônait au milieu de la place.

    • Est-ce que ça va ?
    • Ça va.
    • Aucun regret ?
    • Je n’en ai jamais eu, répondit Hope en embrassant Christopher tendrement sous le les murmures effarés des villageois.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :