• Unité spéciale, équipe omega T2 - Tristesse et joie : Chapitre 1

     

     

    Unité spéciale, équipe omega T2 - Tristesse et joie : Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     Tae Yang était allongé sur le tourniquet depuis plus d’une heure. Elle ne se souvenait plus de comment elle était arrivée ici, ni pourquoi elle était là. Son subconscient était plongé 4 mois en arrière et ne cessait de passer en boucle ce fameux instant où son cœur avait cessé de battre. Elle posa son index et son majeur sur sa carotide et sentit son pouls battre calmement. Un rictus se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle compris que ses questions muettes n’auraient nul réponse. Tae Yang éloigna ses doigts de son cou et leva la main devant ses yeux. Elle écarta les doigts permettant au rayon de soleil de chauffer son visage.

    -         Je t’ai cherché partout.

    Tae Yang se redressa et afficha une grimace de douleur.

    -         Félicitation. Tu m’as trouvé, répondit la jeune femme en souriant.

    -         Tu es stone ?

    -         Chut. C’est un secret.

    Ha Neul secoua la tête désespérée avant de tendre la main vers son amie.

    -         Donne.

    -         T’es vraiment pas drôle, ronchonna-t-elle avant de sortir une petite boite de sa veste.

    -         Combien tu en as pris ?

    -         Assez pour planer, ma poule.

    -         Ouais, beh redescends vite sur terre. Parce que si le sous-lieutenant te voit défoncer, il va nous chier une pendule.

    Ha Neul aida la jeune femme à se lever et la poussa légèrement l’obligeant à marcher vers la voiture. Lorsqu’elle ouvrit la portière l’immense berger allemand de Tae Yang sortit de la voiture, renifla l’air puis grogna.

    -         Qu’est-ce que tu as, Max ? demanda Tae Yang en posant sa main sur la tête de sa chienne.

    -         Tu lui as filé des comprimés ?

    Max tourna sur elle-même, aboya avant de se mettre à courir vers le cinéma en face. Tae Yang renifla puis s’appuya contre la portière de la voiture.

    -         Elle a sentit quelque chose.

    -         Sentit quoi ?

    -         Une bombe.

    -         T’es sérieuse ?

    -         Max fait ça quand elle en sent une.

    -         Je n’y crois pas. Bouge ton cul.

    -         Pourquoi ?

    -         Parce qu’il y a une bombe quelque part.

    -         Et ?

    -         Tu comptes laisser ses démineurs de pacotille s’amuser à ta place ?

    Tae Yang se redressa pencha la tête légèrement avant de se diriger dans la direction que sa chienne avait prise. Elles franchirent les portent du cinéma et aperçurent Max assise devant une porte sur laquelle était inscrite 1B. Elles s’apprêtèrent à rejoindre la chienne lorsqu’un employer se posta devant elle.

    -         Je peux avoir votre billet, s’il vous plaît ?

    -         Gardez la monnaie, dit Ha Neul en lui balançant un billet au visage.

    Tae Yang poussa la première porte, puis la seconde porte menant dans la salle de projection. Elles descendirent les marches une à une jusqu’à se retrouver devant l’estrade où se trouvait Max. L’immense Berger Allemand fit un tour sur elle-même avant de s’asseoir.

    -         C’est quoi ce troue ? Demanda Ha Neul en s’accroupissant pour mieux examiner ce qu’elle avait devant les yeux.

    Tae Yang sortit sa lampe de poche de son blouson avant de s’allonger au sol et de plonger le faisceau lumineux dans le troue.

    -         Alors ? Demanda Ha Neul.

    -         Il y a assez de C4 pour raser le quartier, répondit Tae Yang avec un large sourire.

    -         Il faut faire évacuer les civils.

    -         NCI, cria une voix masculine en haut de la salle. Nous vous demandons d’évacuer les lieux calmement, s’il vous plaît.

    -         Oh. Le chrono s’est activé.

    -        Combien ?

    -         Sortez de la pièce, soldat.

    Ha Neul se retourna et toisa de la tête au pied l’homme qui se dressait devant elle. Il était grand élancé, musclé avec un visage angélique.

    -         Tae Yang, combien ? Demanda la jeune à son amie qui ne quittait pas des yeux l’agent du NCI.

    -         8 minutes.

    -         Tu…

    -         Ah ! Autant pour moi, j’avais mal vu. 4 minutes avant le feu d’artifice.

    -         Éloignez-vous de cette bombe, dit une voix féminine en dégainant son 9mm.

    Ha Neul fondit sur la femme, lui arracha son arme avant de l’assommer et de la pointer sur le top model masculin.

    -         À votre place. Je baisserai cette arme, tant qu’il est encore temps, dit un autre homme âgé d’une cinquantaine d’année.

    -         Pourquoi je ferai ça ?

    -         Tout est fini. Si vous coopérez…

    -         Chef, je ne pense pas qu’elles soient...

    -         Oups.

    -         Oups ? répéta Ha Neul en enlevant le chargeur du 9mm et le balançant sur la femme toujours assommée.

    -         Ce n’était pas toi que je voulais couper. Pourquoi tu t’es mis là toi…

    -         Tae Yang ? C’était quoi ce oups ?

    -         Am…stram…gram, pique et pique et collégram…

    -         T’es sérieuse ?

    -          Bourré et bourré et…

    -         Tae Yang ?

    -         Boum, dit la jeune femme en se redressant.

    -         Combien de fois t’a-t-on dit de ne pas jouer à ce jeu quand tu désamorces une bombe ?

    -         J’ai arrêté de compter après cinq, répondit Tae Yang en jetant la bombe désactivée sur le top model.   

    -         Comment vous avez fait ? Demanda le vieil homme surpris. Plusieurs de nos démineurs sont morts en essayant de désactiver les bombes.

    -         On né incompétent, on meurt incompétent.

    -         Comment vous appelez-vous ? Demanda le top model.

    -         Moi s’est Gretel et elle s’est Hansel.

    -         Pourquoi c’est moi Hansel ?

    -         Parce que Hansel était défoncé en sucrerie. Ce qui n’est pas différent de toi.

    Tae Yang afficha un large sourire avant de s’éloigner sur la pointe des pieds tel une danseuse classique qui avait vidé toutes les bouteilles de la cave. Ha Neul s’apprêta à la suivre mais fut stopper net par un jeune homme d’une vingtaine d’année avec des lunettes.

    -         Nous souhaiterions vous poser quelques questions par mesure de sécurité avant que vous vous en allez, dit l’agent de police plus âgé.  Aksel…

    Le top model hocha la tête et rejoignit le jeune à lunette. Ils sortirent de la salle en prenant soin de récupérer Tae Yang qui fixait le mur intensément. Dès qu’ils franchirent les portes de la salle, Tae Yang se dirigea à l’opposé de l’endroit où les agents se dirigeaient.

    -         Où allez-vous ? Demanda Aksel.

    -         Au toilette.

    -         Amène la dans le hall d’entrée. On arrive.

    Aksel rattrapa Tae Yang qui marchait en faisant courir ses doigts le long du mur.

    -         Vous ne voulez pas rentrer avec moi ? Demanda-t-elle une fois arrivée devant la porte des WC.

    -         Je vous attends ici.

    -         Et si je me faisais agresser ?

    -         Je pense que vous vous en tirerez très bien toute seule.

    -         Qui vous dit que je ne vais pas m’échapper lorsque je serais toute seule ?

    -         Vous ne le ferez pas.

    -         Qu’est-ce qui vous fait croire ça ?

    Aksel approcha son visage de celui de la jeune femme, la regarda dans les yeux avant de chuchoter :

    -         Parce qu’il n’y a pas d’autres issue que la porte.

    -         Je vais devoir alors vous présenter mes excuses maintenant.

    -         Pourquoi ?

    -         Pour ce qui va suivre.

    En deux trois mouvements Tae Yang fondit sur Aksel. Elle lui fit une prise le projetant au sol avec elle au dessus de lui puis l’endormi en faisant la prise Vulcaine, comme ils avaient tendance à l’appeler dans son régiment. Elle attrapa un stylo, releva la manche droite du pull du jeune homme et inscrivit :

    « Hansel vous conseille une Aspirine à votre réveil »

    Elle redescendit la manche avant de se redresser et se diriger vers l’entrée.

    -         Tu en as mis du temps, dit Ha Neul en se tenant devant les portes.

    -         Je me suis perdue.

    -         Allons-y. Le Colonel doit faire une descente surprise.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :