• Unité spéciale, équipe omega T2 - Tristesse et joie : Chapitre 7

     

     Chapitre 7

     

    -         On a localisé l’emplacement des trois premières bombes, dit Simon en se dirigeant vers une carte de la ville ?

    Il attrapa un marqueur et dessina trois ronds à l’opposé.

    -         Cet espèce d’enfoiré vise les endroits les plus remplis à cette heure-ci, maugréa Ha Neul.

    -         On va devoir se séparer, dit Wallace en s’approchant de la carte tout en fronçant les sourcils.

    -         Tu ne sais plus compter, mec ? Trois endroits. Deux démineurs. Comment on fait ? questionna Dong Go en portant un énorme beignet à sa bouche.

    -         L’équipe de déminage va devoir nous prêter main forte.

    -         Au cas où tu l’aurais oublié, l’équipe de déminage est composée que de nullité, répondit Simon en ricanant.

    -         Tae Yang ? Une idée ? Demanda Wallace.

    -         Bernardo m’a donné rendez-vous.

    Ses frères d’armes tournèrent la tête vers elle à l’unisson. Ce fut Ha Neul qui parla la première.

    -         Il en est hors de question.

    -         Si je n’y vais pas alors il continuera à jouer. Et plus le jeu avancera et plus il sera sadique.

    -         C’est beaucoup trop dangereux.

    -         Je suis du même avis qu’Ha Neul, dit Simon.

    -         Dong Go ?

    -         Tae Yang a raison.

    -         Tu as perdu la tête ? L’envoyer là bas reviendrait à se faire sauter elle-même la cervelle ! S’énerva Ha Neul.

    -         Wallace ?

    -         Nous devons trouver une autre solution.

    Tae Yang leva les yeux au ciel en entendant la dernière voix trancher. C’est dans ce genre de situation qu’elle détestait la démocratie. Elle savait parfaitement qu’il n’y avait pas d’autres solutions. Elle devait aller là-bas et arrêter ce type une bonne fois pour toute. Mais comment faire ? Elle ne pouvait pas prendre le risque de disparaître pour aller rejoindre se tarer alors que des bombes étaient activées… Elle tourna la tête vers la carte sur laquelle était dessinée des ronds blancs et pencha la tête sur le côté.

    -         Promets-moi de faire attention.

    Tae Yang tourna la tête vers Simon qui se tenait à côté d’elle, le regard sur la carte.

    -         Je sais que tu feras le contraire de ce qu’on a décidé, poursuivit-il. 

    Tae Yang sentit le regard de Ha Neul sur sa nuque ainsi que celui de Dong Go. Ils se méfiaient d’elle ça ne faisait aucun doute alors pourquoi ne faisaient-ils rien ?

    -         Tu n’as pas à t’inquiéter, je me rangerai sur l’avis du groupe.

    -         Ça toujours été difficile de savoir quand tu dis la vérité ou un mensonge, dit Simon avec un léger rictus. Sauf que cette fois-ci, je sais que tu mens.

    -         Et qu’est-ce qui te fait dire ça ? demanda-t-elle avec un sourire sur les lèvres.

    -         Tu as le même regard que lorsque le Général t’a interdit de secourir le lieutenant et Ha Neul en Uruk.

    -         C’est le regard que j’ai lorsque je réfléchis.

    -         J’ai déjà perdu un frère, Tae Yang, dit-il d’une voix attristé. Et je ne supporterai pas de perdre encore quelqu’un d’autre.

    Tae Yang attira Simon dans ses bras et le serra contre elle.

    -         Tu ne me perdras pas, beau gosse, dit-elle en s’éloignant avant de poser un bisou sur sa joue.

    -         Tu as intérêt, répondit-il en s’éloignant pour rejoindre Dong Go.

    -         C’était quoi ça ? Demanda la voix d’Aksel dans son dos.

    -         Un câlin magique. Il a le don de recharger une partie de la batterie.

    -         Et c’est quoi qui recharge entièrement une batterie ? Questionna-t-il en plissant des yeux.

    Tae Yang s’approcha de lui, se mit sur la pointe des pieds et lui murmura à l’oreille d’une voix sensuelle :

    -         Je te laisse deviner.

    Elle frôla l’entrejambe du jeune homme et sentit le membre viril du jeune homme se réveiller à l’intérieur de son jean. Lorsqu’elle s’éloigna d’Aksel celui-ci la regardait intensément avec une lueur de désir dans ses magnifiques yeux sombre. Elle se mordit la lèvre inférieure en le voyant fermer les yeux et contracter sa mâchoire. Jamais de toute sa vie, elle n’avait vu un garçon aussi magnifique. Elle leva la main vers son visage et lui caressa la joue avant de s’arrêter sur ses lèvres si attirante. Elle le vit pencher la tête et attraper sa main dans la sienne. Lorsqu’elle croisa son regard, son cœur manqua un battement. Il ouvrit légèrement la bouche mais ne disait rien. Seul ses yeux parlaient pour lui. Ils étaient en train de lui renvoyer tout ce qu’il ressentait en cet instant. Son désir à son égard, sa crainte et… son amour ? Tae Yang déglutit en voyant le jeune homme déposer ses lèvres sur sa main tout en levant les yeux vers elle.

    -         Quand vous aurez fini de roucouler tous les deux, on pourra y aller ? dit Dong Go à côté d’eux.

     

    Lorsqu’ils arrivèrent dans le centre commercial ils eurent l’étonnante surprise de voir leur lieutenant ainsi que leur sous-lieutenant, adossé contre la Jeep militaire.

    -         Il n’a pas l’air content, chuchota Simon en sortant de la voiture.

    -         Je sens qu’on va passer un mauvais quart d’heure.

    -         Parle pour toi. La dernière fois qu’on a désobéis à un de ses ordres, j’ai été privée de sexe pendant une semaine, maugréa Ha Neul.

    -         C’est donc ici que vous vous cachez, dit Shi Jin en se redressant les surplombants de sa hauteur.

    -         Tu n’as pas eu notre note ? questionna Ha Neul.

    Shi Jin remonta ses lunettes de soleil sur la tête puis afficha un sourire diabolique avant de lâcher :

    -         Elle a du se perdre en même temps que ton droit d’accès à mon corps pendant 2 semaines.

    -         2 semaines ? S’indigna Ha Neul.

    Dong Go et Simon se mirent à rigoler mais stoppèrent net en entendant leur sous-lieutenant leur hurler dessus.

    -         Vous vous croyez à la maternelle, soldats ?

    -         Non, sous lieutenant, hurlèrent-ils à l’unisson.

    -         Vous avez de la chance qu’on ait remarqué votre disparition avant le Général !

    -         C’est qu’on ne voulait pas vous déranger avec de la paperasse inutile, sous lieutenant, répondit Wallace.

    -         Ça c’est à moi d’en juger, Sergent Major, répondit Shi Jin.

    -         Pardonnez-nous, lieutenant.

    -         Donnez nous un résumé de la situation.

    Tae Yang écouta d’une oreille Wallace résumer tout depuis le début à leur lieutenant. Elle tourna la tête et regarda Aksel donner des ordres aux policiers qui étaient en train de vider les lieux. Lorsqu’il leva les yeux vers elle une vague de chaleur l’envahit. Elle se mordit la lèvre inférieure pour essayer de contrôler ses pulsions. Ce type était magnifique quoi qu’il fasse. Que ce soit en dormant, quand il s’énervait ou donnait des ordres. Elle repensa à son visage lorsqu’il jouissait et une vague de désir la percuta de plein fouet. Elle le vit plisser des yeux avant de secouer la tête et afficher un sourire amusé.

    -         Dae Yong, appelle l’équipe alpha qu’ils s’occupent de la bombe du restaurant étoilé.

    -         À vos ordres, dit-il en s’éloignant.

    -         Équipe 1 : Dong Go, Simon, Wallace et Dae Yong, vous vous rendrez au centre commercial.

    -         À vos ordres, lâchèrent les deux à l’unisson.

    -         Équipe 2 : Tae Yang et Ha Neul avec moi. Nous nous chargerons du musée.

    -         Qu’est-ce qu’on fait avec la NCI ? Questionna Simon en montrant l’équipe regroupée au loin.

    -         Ne bougez pas, soupira Shi Jin. 

    Tae Yang regarda leur lieutenant se diriger vers le groupe et faire brièvement le salut militaire. Il se retourna après quelques minutes de discussion et leur fit signe de s’avancer.

    -         Katline, Gus et Sibile avec l’équipe 1, dit le professeur Jenkins. Yves, Mathieu et Aksel vous irez avec l’équipe 2.

    -         Je devrais rester avec mon coéquipier, professeur, dit Sibile d’une voix sèche.

    Tae Yang tourna la tête et dévisagea la jeune femme qui jetait des coups d’œil à Aksel. Une pointe de jalousie s’insinua en elle, lui soufflant de foutre son poing sur ce magnifique visage pouponnée pour marquer son territoire. Elle avait immédiatement compris que l’agent spécial Ha avait des vus sur Aksel dès qu’elle avait rencontré le petit groupe dans le cinéma. Au début ça lui était complètement égal, elle trouvait cela même amusant mais là… elle rêvait de lui arracher les yeux avec une petite cuillère.

    -         Ton coéquipier va survivre sans toi, Sibile. Ne t’en fais pas, répondit Jenkins d’une voix lasse.

    -         Mais…

    -         Allons-y, trancha Shi Jin.

    La première équipe s’engouffra dans le centre commercial tandis que l’équipe 2, se dirigea vers deux voitures noires. Shi Jin, Tae Yang, Ha Neul et Max, dans l’une et l’équipe de la NCI dans l’une.

    -         2 semaines ? s’emporta Ha Neul dès que les portes furent fermées. Tu avais cas balancer 1 mois tant que tu y étais.

    -         Réjouie toi que ce soit aussi court, maugréa-t-il.

    -         Aussi court ? Tu te fous de moi ? Pourquoi suis-je la seule à être puni dans l’histoire.

    -         Parce que c’est toi qui a eu l’idée, de t’incruster.

    -         N’importe quoi.

    -         Je te connais Ha Neul.

    Tae Yang les écouta se disputer avec un sourire sur les lèvres. Ses deux là étaient irrécupérable. Ils passaient leur temps à se disputer et à s’envoyer en l’air. Elle repensa à la tête qu’avait eu Ha Neul lorsqu’il avait balancé qu’elle avait perdu accès à son corps pendant 2 semaines. Si Shi Jin n’avait pas parlé en tant que son Lieutenant, elle lui aurait sauté dessus et insulté de tous les noms.

     

    -         Branchez-vous sur le canal 2, dit Mathieu en pianotant sur son ordinateur portable. 

    -         La ligne est sécurisée ? Demanda Ha Neul en branchant sa radio.

    -         Oui, répondit-il sans lever les yeux de son écran.

    -         Ha Neul en position. Tae Yang avec Yves, Aksel avec moi. Mathieu restez en retrait et surveiller les caméras de surveillance.

    Ha Neul se tourna vers Tae Yang et tendit sa main

    -         Je surveille tes arrières alors reviens en un seul morceau.

    -         Comme d’habitude, répondit-elle en faisant le rituel qu’elles avaient l’habitude de faire quand elles se séparaient.

    Elle tourna la tête vers Aksel qui était en train d’enfiler son gilet par balle. Une fois terminée, il sortit son 9mm et le chargea. Elle s’approcha de lui et lui murmura tout en lui touchant les fesses :

    -         Tu pourras garder ton gilet par balle tout à l’heure ?

    Aksel afficha un sourire sur les lèvres avant de se pencher à son oreille et lui murmurer :

    -         Seulement si j’ai le droit de jouer avec mes menottes sur toi.

    Tae Yang se mordit la lèvre inférieure, soudain prise d’une envie de terminer au plus vite leur mission.

    -         En place soldat, dit la voix d’Ha Neul dans son oreille.

    Tae Yang afficha une moue déçue avant de faire trois pas à reculons tout en ne quittant pas des yeux Aksel qui la regardait avec une intensité troublante. Elle s’apprêta à se retourner mais celui-ci lui attrapa le bras, et l'embrassa à pleine bouche.

    -         Fais attention à toi, lui chuchota-t-il.

    -         Sergent Chef Seo Tae Yang, en position, dit la voix de Shi Jin à son oreille.

    -         J’arrive, maugréa-t-elle en rejoignant Yves qui étaient accompagné de 4 policiers.

    Ils entrèrent dans le musée et se séparèrent en deux. Ils passèrent dans la partie préhistorique sans que Max ne détecte quoi que ce soit.

    -         Partie Préhistorique, RAS, dit Tae Yang en continuant sa route son mitraillette en joue.

    -         Partie Jurassique, RAS, dit la voix de Shi Jin.

    -         Extérieur, RAS, dit à son tour Ha Neul.

    Ils arrivèrent dans la partie dédiée pour l’Égypte et s’apprêtèrent à continuer leur chemin lorsque Max se mit à aboyer. Elle s’assit devant un sarcophage tout en aboyant une dernière fois.

    -         Max a trouvé quelque chose.

    -         On arrive. Où êtes-vous ?

    -         Égypte.

    Tae Yang fit le tour du sarcophage, se baissa à la recherche d’une bombe puis se redressa.

    -         Tu es sur de toi, ma belle ?

    Le chien aboya une fois comme réponse. La jeune femme secoua la tête avant de sortir son couteau de combat.

    -         Qu’est-ce que vous faites ? Questionna Yves en la voyant faire.

    -         Il faut que j’ouvre ce truc.

    -         C’est une antiquité. Vous risquez de l’abîmer.

    -         Si je ne fais rien cette antiquité va nous exploser à la gueule.

    Elle glissa le couteau  et l’utilisa pour faire trépied. Une fois ouvert, elle y découvrit une momie avec dans les mains quelque chose qui n’était pas de son époque.

    -         Qu’est-ce qu’on a ? Demanda Shi Jin en arrivant accompagné de son groupe.

    Tae Yang leva les yeux vers son lieutenant qui lâcha une injure.

    -         Combien ?

    -         10 minutes.

    -         Qu’est-ce qui se passe ? Questionna Aksel en s’approchant de la jeune femme.

    -         Que tout le monde évacue les lieux à plus de 100 kilomètres, dit Shi Jin à son oreillette. Vous aussi.

    -         Tae Yang. Qu’est-ce qu’il y a ? répéta Aksel.

    -         Retourne toi que je prenne tes fesses en photo.

    -         Tae Yang…

    -         Où alors une photo de toi nue suffira.

    -         Tu ne sais pas comment la désamorcer…

    -         Aurais-tu perdu confiance en mes capacités ?

    -         Tae Yang.

    -         Évacuez les lieux, soldat, dit la voix de Shi Jin en se postant à ses côtés.

    -         Je n’irai nulle par sans elle.

    Tae Yang s’avança vers lui, posa son front contre le sien avant de l’embrasser tendrement.

    -         Tu peux y aller.

    Tae Yang regarda Shi Jin faire une prise à Aksel lui faisant perdre connaissance.

    -         Qu’est-ce que vous avez fait ! S’écria Yves choqué.

    -         Sortez le de là, répondit Shi Jin sans un regard en arrière.

    -         Tu ferais mieux de sortir toi aussi.

    -         Je ne laisse aucun soldat derrière moi.

    -         Max, dit-elle en lui donnant un biscuit. Va rejoindre Ha Neul et attends moi.

    Elle regarda sa chienne se diriger vers la sortie accompagnée par les flics qui étaient en train de porter Aksel inconscient.

    -         C’est un beau jour pour s’amuser, dit-elle désactivant sa radio.

    -         Pourquoi tu désactives ta radio ?

    -         Parce que c’est le seul moyen de le stopper.

    Tae Yang vit une ombre bouger dans un coin avant de voir le lieutenant tomber au sol.

    -         Tes compétences sont exceptionnelles, dit l’ombre.

    -         Je vous retourne la pareille. Installer la bombe de façon à ce qu’elle explose une fois qu’on ouvrirait le sarcophage. C’était bien pensé…

    -         Je dois dire que j’espérais voir mon petit trésor à l’oeuvre. Mais j’ai résisté à l’envie de l'activer de loin quand j’ai vu que c’était toi.

    -         Comme c’est aimable à vous, répondit-elle sarcastiquement.

    Elle vit l’ombre se déplacer vers la lumière pour laisser apparaître un homme d’une trentaine d’année mesurant moins de 1m65, à la peau bronzé et les yeux noirs. Tae Yang entendit Shi Jin remuer tout en étouffant un grognement de douleur. Avant même que le poseur de bombe ne bouge le petit doigt la jeune femme dégaina son 9mm et le pointa vers lui.

    -         Du calme, petit soldat. Je ne comptai rien lui faire, ricana-t-il.

    -         Éloignez-vous de lui.

    Bernardo leva les mains en l’air et se décala sur le côté et d’attraper un masque à gaz posé sur le rebord d’une vitrine avant de l’enfiler.

    -         Qu’est-ce que…

    -         Bonne nuit petit soldat, dit-il avant qu’un gaz surgisse de nulle part percutant Tae Yang de plein fouet.

     

    Tae Yang se réveilla les bras au dessus de sa tête. Elle leva les yeux et vit qu’une chaine la retenait par ses menottes et passait par-dessus une poutre en métal. Elle ouvrit la bouche et bougea sa mâchoire pour chasser son engourdissement.

    -         Tu es enfin réveillée.

    -         Le gaz soporifique n’a pas suffit, il a fallut que vous jouer avec ma boite crânienne ? Demanda-t-elle en sentant du sang couler sur sa tempe droite.

    -         Un malheureux hasard indépendant de ma volonté.

    -         Ben voyons.

    Tae Yang laissa courir ses yeux sur l’endroit où elle était retenue captive. Aucune fenêtre présente, seulement une porte.

    -         Tu n’arriveras pas à sortir d’ici.

    -         Vous êtes bien sur de vous.

    -         Ce genre de porte est réputé pour être infranchissable. Seul mon emprunte digitale et ma rétine peut ouvrir le système. Sans parler que tu es retenue au plafond par des chaines en titane.

    -         Intéressant.

    Tae Yang vit Bernardo faire un pas à reculons avant de se ressaisir. Une lueur de haine surgissant dans ses iris. Il se dirigea vers un bouton situé vers le mur et appuya dessus. Un jet d’eau glacial vient percuter de plein fouet la jeune femme.

    -         Vous avez un problème avec votre eau chaude ?

    -         Joint toi à moi. Une fois ensemble, on sera invincible, dit-il en s’éloignant de l’interrupteur pour se diriger vers un levier situé à l’autre bout de la pièce.

    -         Invincible ? Rien que ça, ricana la jeune femme.

    -         On fera payer ses gradés qui ne se prennent pas pour de la merde.

    -         Qu’a-t-il fait ?

    -         Quoi ?

    -         Votre charmant gradé de père, précisa Tae Yang en reniflant d’une voix lasse.

    -         Je t’interdis de parler de lui, hurla-t-il en baissant le levier.

    Tae Yang serra les dents en sentant un courant électrique entrer dans son corps.

    -         Rejoins moi, répéta-t-il en remonta le levier vers le haut.

    -         Désolée, mais les clubs secrets ce n’est pas trop mon truc.

    Bernardo, la fusilla du regard avant de baisser de nouveau le levier.

    -         Tu finiras par me rejoindre, la menaça-t-il. Même si je dois réduire ton cerveau en lambeau.

    -         Je suis navrée de vous l’apprendre mais ça risque de ne jamais arriver.

    -         Et pourquoi ça ?

    -         Parce que je vais me détacher de ses chaînes. Vous coupez la main droite avant de vous arracher votre œil droit.

    -         Dans tes rêves, cracha-t-il avant de rebaisser le levier.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :