• Chapitre 9

    - Qu’est-ce qui s’est passé ? Questionna Nick en regardant le rockeur sortir d’un pas furibond.

    - Je lui ai dit que j’ai couché avec toi et avec d’autres personnes.
    - Pourquoi ?
    - Parce que c’est ce qu’il voulait entendre.
    - C’est ce qu’il voulait entendre ou c’est ce que toi tu voulais lui faire entendre ?
    Nick fusilla la jeune femme du regard. Elle était vraiment désespérante quand elle s’y mettait.
    - Tu pourrais te comporter comme une fille normale de temps en temps ?
    - Je ne suis pas normale, doc. Grand-mère a appelé ?
    - Ne change pas de discussion. Va le voir pour lui dire la vérité.
    - Je vais me doucher.
    - Neyla Prime, n’espère pas t’esquiver, dit Nick en la suivant à la salle de bain. Neyla ? Demanda-t-il inquiet en voyant la jeune femme lâcher le flacon de shampoing.
    - Ça va.
    - Tu es sur ?
    - Oui.
    - Quand ça a commencé.
    - Je te dis que ça va.
    - Neyla !
    - Doc ?
    - Tu es vraiment bornée, soupira-t-il.
    Neyla entra dans la douche, balança ses affaires par-dessus bord et activa le robinet. Pourquoi se sentait-elle aussi mal ? Elle repensa à la tête qu’avait fait Joshua lorsqu’elle lui avait dit tous ses mensonges. Si son coeur ne s’était pas érigé une forteresse alors il serait en 1000 morceaux à l’heure qu’il est…
    Elle entra la tête sous le jais d’eau et chassa ses doutes. Elle ne devait pas vivre dans le doute, ni dans l’incertitude...
    Quand elle eut terminé de se doucher, elle se sécha, enfila un pyjama puis se dirigea sous les couettes. Une fois dans son lit, elle éteignit la lumière et fixa le plafond de sa chambre tout en se remettant à voter le pour et le contre. Au final, elle se convainc qu’elle avait fait le bon choix. Car après tout elle n’avait pas de temps à perdre pour des choses futiles tel qu’un petit ami ou des disputes inutiles. Oui. Son temps était beaucoup trop précieux pour ça.

    5 jours passèrent. Neyla s’évertuait à faire comme si de rien était. Et Joshua s’évertuait à l’ignorer quand il la croisait ou se trouvait dans une même pièce. Il ne lui adressait plus la parole. Ne la regardait plus. En gros faisait comme si elle était invisible. Ça ne la gênait pas, du moins c’est ce qu’elle s’était dit au bout du 2ième jour…
    - Mon sucre d’orge ! Cria William en sautant au coup de Neyla.
    - Tu es en retard, dit froidement Joshua sans lever les yeux de sa guitare.
    Neyla afficha un léger sourire en entendant de nouveau la voix du jeune homme. 4 mots en 5 jours c’était un record.
    - Désolée du retard, petit pirate. Mais le chanteur du groupe BVA m’a pris dans l’ascenseur.
    - Tu baisais avec Denis ? Cria William. Pourquoi tu es allée le voir lui et pas moi ! Je peux te faire
    grimper au rideau autant que lui.
    - Si tu as envie de baiser fais-le en dehors du travail, dit-il froidement en se levant et sortant hors de la pièce.
    - Je peux savoir ce qui se passe ? Demanda Lana à l’encadrement de la porte.
    - Salut, dit Alan en voyant leur manager.
    - Qu’est-ce qui se passe ? dit Lana en ignorant le jeune homme.
    - Joshua a besoin de baiser, répondit le frère jumeau en s’asseyant dans le fauteuil.
    - Neyla. Voici les papiers que tu as demandés.
    - Merci.
    - J’ai été ravis de travailler avec toi.
    - Comment ça, tu as été ravis ? Demanda Alan.
    - Je m’en vais, grande asperge.
    - Quoi ?
    - Neyla a signé un contrat de remplaçante.
    - Qu’est-ce que ça veut dire ? Demanda William.
    - Ça veut dire que maintenant que l’agence a trouvé une musicienne pour le groupe, Neyla peut partir. Bien entendu, Neyla nous a donné son accord pour utiliser sa voix.
    - Je suis largué. Dit William.
    - Ça veut dire que mon travail est fini petit ninja.
    - Attends, un peu. Vous n’aviez jamais envisagé qu’elle fasse partie du groupe ?
    Lana hocha négativement la tête.
    - Pourquoi avoir fait ses photos alors ?!
    - C’était une clause du contrat de Neyla.
    - Une clause ? Répéta Alan.
    - Je voulais avoir un souvenir de vous trois avant de partir.
    - Pourquoi tu veux partir ? Demanda William. Tu es bien avec nous ! Reste ! Si tu t’en vas, je vais faire une dépression, ronchonna William.
    - Tu survivras ! maugréa Lana.
    - Elle ne peut pas partir, elle n’a pas fini d’enregistrer ses parties. Dit subitement Joshua dans le dos de Lana.
    Neyla retient sa respiration en voyant le regard glacial que lui lançait le jeune homme. Depuis quand était-il ici ? Qu’avait-il entendu ? Et elle qui espérait sortir par la grande porte incognito, c’était loupé.
    - Joshua ! hurla une voix féminine dans le couloir.
    Le jeune homme tourna la tête à temps avant de subir l’assaut d’une bouche d’une brune plantureuse.
    - Julia ? Demanda-t-il surpris. Tu es brune ?
    - Tu aimes mon coeur ? Je l’ai fait pour toi. Dit-elle en tournant sur elle-même avant de se coller sur son corps. Salut les mecs.
    - Qu’est-ce qu’elle fou là cette truie ? Ronchonna William.
    - Salut à toi aussi espèce de cloporte, répliqua-t-elle sèchement.
    - Ta tournée ne devait pas finir dans une semaine ?
    - On a du annulé, Jackson s’est fait une tendinite.
    - Tu permets morue mais on était en train de parler de chose sérieuse.
    - Joshua tu vas le laisser me parler comme ça ?
    - Will, parle-lui autrement.
    Il se tourna vers Julia et libéra son bras de ses mains baladeuses.
    - Attends-moi en salle de pause. Il faut qu’on parle.
    - Il n’y a rien à lui dire, petit pirate.
    - Je ne t’ai pas demandé ton avis.
    - Qu’est-ce qui se passe ? Demanda Julia ravis de le voir parler aussi sèchement.
    - Fais ce que je te dis.
    Julia fit semblant d’être vexée et se dirigea vers l’ascenseur.
    - Tu finis d’enregistrer tes parties et tu te casses.
    - Au revoir, petit pirate.
    - Je ne plaisante pas.
    - Je te raccompagne. Dit Lana en fusillant Joshua du regard.
    Neyla attrapa sa guitare, fit un signe de la main à Alan et à William, puis passa devant Joshua sans lui accorder un moindre regard. Lorsqu’elle fut sortie du studio d’enregistrement un immense soulagement la submergea. Elle était libérée. Libérée de cette torture qui commençait à détruire ses défenses. Si elle était restée une minute de plus dans ce studio elle aurait finir par craquer.
    - Ça va ? Demanda Lana en voyant la jeune femme perdu dans ses réflexions.
    - Oui, répondit Neyla avec un large sourire.
    - Je veux dire comment tu te sens…
    Neyla s’arrêta de marcher et serra Lana dans ses bras pour la faire taire.
    - Merci. De n’avoir rien dit.
    - Vous avez couché ensemble, n’est-ce pas ? Demanda-t-elle subitement. Il ne m’a rien dit, s’empressa-telle de dire… on avait fait un pari. Je devais me tenir éloigner d’Alan, si j’échouai alors je devais lui acheter la première guitare B.B King qu’il avait toujours rêvé d’avoir. Joshua quant à lui devait se tenir éloigner de toi. S’il échouait, il devait me filer sa voiture. Au final, on a perdu tous les deux. En tout cas, j’ai gagné au change. Je n’ai pas eu besoin de lui acheter sa guitare puisque tu l’as fait… C’est toi qui lui as acheté, n’est-ce pas ?
    - Qu’est-ce qui te fait croire que c’est moi qui l’ai acheté.
    - J’ai été voir Grand-mère Annie. Elle m’a dit que tu avais acheté cette fameuse guitare et que tu lui avais dit d’écrire ce mot.
    Neyla afficha un léger sourire en entendant les dire de la jeune femme. Elle savait qu’elle mentait car la vieille dame ignorait que Neyla avait acheté cette fameuse guitare. La vieille dame pensait qu’elle avait acheté le premier ouvrage de Peter Pan. Chose qu’elle avait fait dès l’instant où elle lui en avait parlé. Une fois acheté, elle avait marqué le nom de William sur le papier cadeau et non de Joshua car elle avait autre chose en tête pour lui. Cette fameuse guitare dont il avait rêvé depuis qu’il était gosse. Comment l’avait-elle su ? Tout simplement grâce au moyen de communication le plus rapide. La page du groupe dédié à leurs fans. Page où une multitude de personne marquent toutes les choses sur leurs idoles. Au début elle pensait que c’était des ragots mais elle était tombée sur un commentaire que Joshua avait fait sur leur page et tout c’est éclairé. Elle devait trouver cette guitare. Et elle l’avait trouvé.
    - Tu es une piètre menteuse, petite fée, finit-elle par dire.
    - Pas autant que toi.
    Qu’est-ce qui la rendait aussi sur d’elle ? Elle n’aimait pas son regard perçant. Ses yeux ressemblaient un peu trop à son chat. Ne disait-on pas que les yeux d’un chat sont le reflet d’une âme ? Était-elle en train de lire en elle comme une télépathe ?
    - Il t’a donné sa voiture ? demanda-t-elle subitement.
    - Ouais. Et dieu seul sait qu’il adore sa voiture. Joshua tient toujours ses promesses. Quand il dit quelque chose il le fait vraiment. C’est ce que j’admire chez lui. Dit-elle en fixant Neyla.
    Pourquoi la regardait-elle ainsi. Essayait-elle de lui faire passer un message ? Elle détestait vraiment vivre dans ce monde… Il fallait qu’elle parte et vite. Qu’elle s’éloigne de cet endroit, de ses gens, et qu’elle revienne dans son monde. Elle était navrée de ne pas pouvoir tenir la promesse qu’elle avait faite à grand-mère Annie. Mais elle ne pouvait pas continuer. C’était beaucoup trop risqué. Si elle restait alors elle finirait par changer le coeur pur et innocent de Joshua en pierre. Et elle ne voulait pas ça…
    - Merci de m’avoir raccompagné, petite fée.
    - J’ai failli oublier. Dit-elle en lui tendant un carton. Je fête mon anniversaire demain. J’aimerai que tu viennes.
    Neyla attrapa le carton, l’analysa puis reporta son attention sur la jeune femme. Que manigançait-elle ? Cette petite fée était aussi diabolique qu’elle. Sa conscience lui criait d’être sur ses gardes mais son cerveau criait l’inverse.
    - Merci, petite fée.
    - Tu as intérêt à venir. Si je ne te vois pas avant 21h je viendrais te chercher par la peau du cul. dit-elle avant de partir.

     

    - Va te préparer, dit Abbygaelle en envoyant une robe au visage de Neyla.

    - Je suis déjà habillée, ma petite Abby.
    - Tu comptes aller à cette fête ? Demanda-t-elle en tapant des pieds impatients.
    - Et toi quand est-ce que tu comptes te remettre à écrire ? dit-elle en levant les yeux de son livre.
    - Je t’ai dit que je prenais une année sabbatique.
    - Retourne voir ta plume, petite Abby. Je n’ai pas besoin de nourrice.
    - Et toi, va à cette foutu fête.
    Neyla posa son livre, se leva et se dirigea vers la penderie pour ranger la robe qu’Abbygaelle lui avait lancé au visage.
    - Tu es en train de faire l’autruche Neyla et ça ne te ressemble pas.
    - Ma tête est hors du sable, petite Abby.
    Abbygaelle ferma les yeux et essaya de se contrôler pour ne pas frapper son amie avec son sac en forme de tête de mort. S’il y avait bien une chose qu’elle détestait c’était qu’on fasse référence à sa taille et Neyla se prenait un malin plaisir à la provoquer pour enclencher une dispute et ainsi changer de sujet. Il fallait qu’elle se contrôle. Ce n’était pas le moment de s’énerver. Elle ouvrit les yeux et se dirigea de nouveau vers sa penderie pour sortir une autre robe.
    - Tu sais très bien ce que je veux dire. Qu’as-tu fait de ta citation ; « je vie l’instant présent sans me soucier du lendemain » ?
    - Elle est partie à la poubelle. Répondit Neyla en reprenant son livre.
    - C’est vrai. J’avais oublié que ta nouvelle citation était « planque toi et vie le restant de ta vie comme une lâche ».
    - Ta citation n’est pas poétique, petite Abby.
    - Tu veux une citation poétique ? Si tu veux garder toutes tes dents arrête d’essayer de faire exploser mon âme de volcan.
    - Tu m’écriras un poème ? Tu ne m’as jamais écrit de poème. Faut que je le rajoute à ma liste…
    - Neyla !
    - Je n’ai pas envie d’y aller, Abby, murmura-t-elle.
    Abbygaelle vient s’assoir à côté d’elle et lui caressa le dos.
    - Tu as peur de les voir ensemble, c’est ça ?
    Neyla posa sa tête contre l’épaule de son amie et se mit à fredonner la berceuse que sa mère lui chantait lorsqu’elle était enfant.
    - Pourquoi tu lui as dit toutes ses choses alors qu’elles étaient fausses toi aussi ! soupira Abbygaelle.
    - Tu sais très bien pourquoi.
    - Ce n’est pas une raison valable ! Si Juliette avait réagi pareil que toi alors on n’aurait jamais eu de Roméo et Juliette !
    - Juliette était une bourgeoise, écervelée et complètement idiote.
    - Je ne veux même pas savoir comment tu perçois Roméo… grommela-t-elle. Lève-toi et habille-toi. On va aller à cette fête toutes les deux. On va picoler comme des trous, et faire en sorte que tes mensonges soient vrais.
    - Abby.
    - Tu risques d’aller tout droit en enfers avec tous ses mensonges que tu déblatères à longueur de journée. Autant faire en sorte que certains de tes mensonges deviennent vrais.

     

    - Puis-je prendre vos manteaux, dit un majordome à l’entrée.

    Abbygaelle lui tendit son manteau ainsi que son écharpe, puis se tourna vers Neyla pour lui enlever son manteau de force.
    - Arrête de te cacher, lui dit-elle avant de la tirer à l’intérieur.
    - Je vais me faire charger par des taureaux avec cette robe rouge.
    - C’est le but, ma poule. Je veux que les taureaux te regardent et puisse voir cette pancarte lumineuse au dessus de ta tête qui dit : « baisez-moi »
    - Je n’ai pas envie d’avoir une pancarte au-dessus de moi qui dit « baisez-moi », ronchonna Neyla.
    - Avance et sourit. Dit-elle en la poussant devant elle.
    - Tu veux que je souris alors que j’ai la moitié d’une robe dessus ? J’ai le dos à l’air, une fente au niveau de la cuisse, un décolleté plongeant et pas de culotte !
    - Tu portes un tanga, ma poule.
    - C’est comme si je portais rien du tout, maugréa-t-elle. Ah ! Je sens les courants d’air.
    - C’est génial. Tu auras les tétons qui pointent comme ça. Les mecs adorent ça. Avance.
    - Neyla ! Je suis contente que tu aies pu venir.
    - Petite fée, je te présente ma fée carabosse. Fée carabosse, voilà petite fée.
    - Abbygaelle, répondit Abby en donnant un coup de coude à Neyla avant de tendre la main vers Lana.
    - Lana Johns. Enchanté. Les rafraichissements sont par là. N’hésitez pas à vous servir. Il y en a assez pour tout le monde.
    Neyla se raidit en voyant les yeux de Lana se poser sur elle.
    - Tu ne peux pas savoir à quel point je suis contente que tu sois là.
    Que signifiait ce sourire en coin ? Allait-on lui tendre un piège ? Il fallait qu’elle parte d’ici et vite. Elle s’apprêta à prendre la poudre d’escampette mais tomba nez à nez sur William, Joshua et Julia.
    - Mon sucre d’orge ! Cria William en lui sautant dessus. J’ignorais que tu allais venir. Et cette tenue…
    William se mit à hurler à la lune.
    - Ce n’est pas vrai quel crétin, maugréa Julia aux bras de Joshua.
    Neyla chercha des yeux son amie et la trouva au niveau du bar en train de rigoler avec un gars de
    l’agence.
    - J’ai appris qu’on t’avait renvoyé. Tu m’en vois navré, dit-elle avec un sourire hypocrite.
    - Elle n’a pas été renvoyée mais est partie d’elle-même.
    Alan qui était apparu se pencha vers Neyla et l’embrassa sur la joue.
    - Tu es magnifique ce soir. Ma douce Sweety.
    Neyla afficha un sourire et remercia Alan tout en mettant ses mains devant elle pour éviter qu’un courant d’air ne fasse bouger sa robe ou plutôt sa moitié de robe. Elle leva les yeux vers Joshua lorsqu’elle entendit avoir un rictus :
    - Magnifique…
    Magnifique, fut également sa seule pensée lorsque ses yeux rencontrèrent les siens. Cette lueur de colère et de désir était une douce torture. Elle avait envie de lui sauter dessus pour l’embrasser et lui arracher ses vêtements mais le chien de garde accroché à son bras la mordrait avant qu’elle ne fasse un seul geste. Et puis elle avait pris sa décision. Elle avait choisi de continuer sans lui. Elle ne devait cette situation qu’à elle-même.
    - On dirait une prostituée, acheva-t-il froidement.
    - Une magnifique prostituée, hurla William.
    - Avec un sexappeal étonnement grand, poursuivit Alan en tendant les mains pour toucher une mèche de cheveux de Neyla.
    - Elle a autant de sexappeal que ma petite nièce, pouffa Julia.
    - Neyla.
    La jeune femme tourna la tête vers la personne qui l’appelait et aperçut Alf. Celui-ci se frayait un chemin parmi les invités. Lorsqu’il fut à porter de la jeune femme, il attrapa la main de Neyla et l’embrassa sur la joue.
    - Salut, Alf.
    - J’ignorais que tu venais…
    Alf fit un pas à reculons puis détailla de la tête au pied Neyla.
    - Tu es vraiment magnifique ce soir.
    - Où tu vas frangin ? Cria William.
    Neyla regarda Joshua s’éloigner vers le bar avec à son bras Julia. Au moins, il n’avait pas foutu son poing dans la figure ni insulter Alf… Peut-être que son coup de tête n’était pas une aussi bonne chose au final…

     

     


    votre commentaire
  • Chapitre 8

     

    - Neyla. Réveille-toi. Tu fais un cauchemar. Ça va, ma belle ?

    - Oui.
    - Je vais te chercher un verre d’eau.
    - Non. Je vais y aller. Rendors-toi, petit pirate.
    Elle se glissa au bord du lit, puis tourna la tête vers Joshua qui affichait un large sourire.
    - Où est ma jupe, petit pirate ?
    - Je l’ai libéré de sa torture. Elle agonisait contre tes fesses à force de te voir remuer.
    - Quel geste héroïque, que tu as fait.
    - J’aurais bien voulu libérer aussi ta magnifique poitrine mais tu n’étais pas de cet avis.
    - Si je te laisse libérer mes otages, je n’aurais plus moyen de négocier, petit pirate.
    - Il y a toujours moyen de négocier, ma belle.
    - Puis-je avoir ma jupe ?
    - Je crains de l’avoir égarer, dit-il avec un sourire provocateur. Que fais-tu ? Demanda-t-il en voyant la jeune femme se pencher au sol.
    - Je fais avec les moyens du bord petit pirate. Vu que tu es devenu le robin des bois des vêtements.
    Joshua déglutit avec peine lorsqu’il vit la jeune femme enfiler le boxer Calvin Klein noir. Pourquoi était-il aussi excité de la voir dans cette tenue. Il tendit la main et s’apprêta à toucher ses fesses mais Neyla, fit un pas sur le côté.
    - Bas les pattes, petit pirate. Ce boxer vous reviendra lorsque j’aurais retrouvé ma jupe. Dit-elle en se dirigeant vers le salon de la suite.
    Joshua se leva sans prendre la peine d’enfiler un vêtement et alla retrouver Neyla. Qui avait attrapé une bouteille d’eau dans le mini-frigo. Elle afficha un léger sourire et porta la bouteille à ses lèvres. Elle était vraiment sexy dans son boxer. Il se positionna derrière elle, embrassa son épaule et laissa courir ses doigts sur ses courbes généreuses.
    - Mr va prendre froid, murmura Neyla avec cette lueur dans les yeux.
    - Il faut lui trouver un endroit où se mettre alors. Dit-il d’une voix sensuelle.
    Neyla donna la bouteille d’eau à Joshua et disparu dans la chambre. Elle apparut, quelques secondes plus tard, avec une couverture dans les mains. Qu’avait-elle prévu de faire avec cette couverture ? Joshua l’ignorait mais la voir se déhancher dans son boxer l’excitait au plus haut point. Il fallait qu’il se calme aussi non ils allaient passer la soirée à baiser comme des animaux. Il porta la bouteille à ses lèvres et la vida cul sec. Neyla déroula la serviette et l’enroula autour du corps de Joshua.
    - J’espère que cet endroit conviendra à Mr. Dit-elle avec un sourire malicieux.
    - Pourquoi tu m’as saucissonné comme une momie ? Demanda-t-il en libérant ses bras de dessous la couverture.
    - Ton corps parfait rend mal à l’aise mes bourrelets.
    Joshua tendit la main sur sa hanche et la tira vers lui.
    - Tu ne devrais pas être mal à l’aise ma belle. Tes bourrelets sont vraiment sexy.
    - Vraiment ? Je croyais que tu étais le genre de gars à préférer les mannequins.
    - Je préfère toucher des courbes généreuses que des os.
    Joshua se raidit lorsqu’il vit le sourire de Neyla disparaitre. Qu’avait-il dit de si mal pour qu’elle change de comportement subitement ? Il posa ses doigts sous le menton de la jeune femme l’obligeant à le regarder.
    - Qu’est-ce qu’il y a ma belle.
    - Julia a des os, elle.
    Joshua s’arrêta de respirer en entendant le nom de Julia sortir de la bouche de Neyla.
    Julia... Il l’avait complètement oublié ! Quel con. Qu’allait-il bien pouvoir faire ? Le choix était choisi mais il détestait faire ça. Et il redoutait surtout la réaction de Julia lorsqu’il lui apprendra ce qu’il avait fait. Il ne voulait pas qu’elle soit blessée. Il ne voulait pas non plus blesser Neyla.
    Que faire ? Devait-il interroger Lana ? S’il lui parlait de ce qu’il avait fait alors elle réclamerait sa
    voiture. S’il parlait de ce qu’il avait fait à son frère jumeau, il piquerait une crise. S’il en parlait à Alan, il ferait son sourire qui signifierait « je le savais ! ».
    Neyla ferma les yeux et lorsqu’elle les ouvrit, la lueur qui se trouvait dans ses yeux avait disparu. Elle avait changé d’humeur. Il regarda Neyla se diriger vers le canapé et allumer la télé. Merde. Pourquoi avait-il mis autant de temps à réagir. Elle devait surement penser qu’il regrettait ce qui s’était passé…
    - Hé, ma belle, chuchota-t-il en la rejoignant.
    - Cette soirée a été vraiment amusante, petit pirate…
    - Neyla.
    Qu’allait-elle lui dire ? Pourquoi affichait-elle un visage aussi sérieux ? Il pinça son menton et l’obligea à la regarder.
    - Je ne suis pas la personne qu’il te faut, petit pirate…
    - Quoi ?
    Était-elle en train de mettre un terme à tout ceci ? Pourquoi ? Le faisait-elle parce qu’elle pensait qu’il choisirait Julia à sa place ?
    - Je vie dans un monde différent du tien, chuchota-t-elle. Un monde qui s’écroulera du jour au lendemain. Qu’était-elle en train de raconter ? Lors de sa fête d’anniversaire, elle l’encourageait à le rejoindre et maintenant qu’il avait succombé, elle lui déballait ce genre d’ineptie.
    - Neyla…
    - Joshua, je suis…
    Joshua l’embrassa avant qu’elle ne finisse sa phrase.
    - Arrête. Je t’interdis de rajouter quelque chose de plus. Je t’interdis de choisir pour moi. Tu m’entends ?
    - Joshua…
    - Je vais m’occuper de Julia. De toute façon, ça faisait depuis longtemps que c’était fini entre nous mais aucun de nous ne voulait regarder la vérité en face.
    - Joshua…
    Il la plaqua violement contre le canapé et murmura froidement :
    - Je t’interdis de t’enfuir, Neyla. Jamais.
    Neyla ouvrit la bouche mais Joshua ne lui laissa pas le temps de parler. Il l’embrassa sauvagement, ne lui laissant aucun répit. Sa bouche était en feu mais il s’en fichait. Tout ce qu’il voulait c’était Neyla. Il posa ses mains sur ses cuisses et suivit ses courbes généreuses. Décidément il ne se lasserait jamais de la toucher. Il s’apprêta à libérer son caleçon lorsque le téléphone de la suite sonna. Il s’éloigna de la jeune femme à contre coeur et décrocha le téléphone.
    - Quoi ?! Hurla-t-il dans le combiné en regardant la jeune femme se redresser sur le canapé. C’est une longue histoire. Je t’expliquerai plus tard….. Dis à Lana de m’apporter le portable qu’on m’a offert, le mien est mort…. Il a pris l’eau… La ferme Will… Ouais, c’est ça.
    Il raccrocha le combiné et regarda la jeune femme. Celle-ci c’était emmitouflé dans la couverture qu’elle avait prise pour Joshua. Elle avait allumé la télévision et rigolait devant un âne qui parlait.
    - Tu ne vas pas te coucher ? Demanda Joshua en s’avança vers elle tel un prédateur.
    - Non, petit pirate. Répondit-elle en détaillant de la tête au pied le jeune homme.
    Joshua afficha un sourire triomphant lorsqu’il la vit s’attarder sur sa virilité.
    - Tu as peur de faire un autre cauchemar ?
    Neyla lui donna un morceau de couverture lorsqu’il vient s’assoir à côté d’elle. Il leva son bras gauche pour qu’elle puisse poser sa tête contre son torse.
    - Je ne suis pas quelqu’un qui dort beaucoup, petit pirate. Dit-elle d’une voix maussade.
    - Tu fais beaucoup de cauchemar ?
    - Avant de te connaitre oui. Maintenant je t’immisce dans mon rêve ce qui rend mon cauchemar moins effrayant.
    - J’étais dans ton cauchemar ? Qu’est-ce que je faisais ?
    - Pas grand-chose, soupira-t-elle. Tu étais devant moi et lorsque j’ai voulu t’appeler mes lèvres se sont retrouvées cousues…
    - Tu fais toujours ce genre de rêve ?
    - Pas tout le temps. Des fois, je n’entends rien, je ne vois rien. Il m’est même arrivé de rêver de ne pas pouvoir me servir de mes membres. Je me suis retrouvée aussi dans un cercueil. Les gens croyaient que j’étais morte alors que j’étais prisonnière de mon propre corps… mais ça c’était avant de te rencontrer, petit pirate. dit-elle précipitamment.
    Un personnage du dessin animée se mit à chanter. Neyla tourna les yeux vers la télé et chanta en coeur avec ce qui semblait être une princesse.
    - Tu connais toutes les chansons de dessin animée ?
    - Oui. En fait, c’est assez bizarre. Il me suffit d’écouter une seule fois une chanson pour la chanter
    entièrement.
    - Tu es capable de rechanter une chanson rien qu’en l’écoutant une fois ?
    - Oui.
    - N’importe qu’elle chanson ?
    - Oui.
    Joshua plissa des yeux septiques. Il avait l’oreille absolue et une très bonne mémoire mais pas une seule fois il avait réussi à faire ce genre d’exploit. Il attrapa la télécommande, se dirigea dans le menu, activa youtube et chercha une musique étrangère. Son choix se porta sur un groupe coréen dénommé Big Bang. Il appuya sur start.
    - Chante cette chanson. Dit-il avec un sourire diabolique avant d’appuyer sur start.
    Joshua cligna des yeux lorsque la jeune femme se mit à chanter dès les premières lignes. Comment connaissait-elle cette chanson ? Neyla se mit à rigoler devant la tête qu’il faisait.
    - Je connais cette chanson, petit pirate.
    - Tu connais cette chanson ?
    - Qui ne connait pas Big Bang ?
    - Moi.
    Il se dirigea sur l’accueil de Youtube et chercha une autre musique.
    - Ah ! Le dernier Avril Lavigne. Tu ne dois pas la connaitre celle-la. Rassure-moi.
    - Non, petit pirate, je ne la connais pas.
    - Jessie J « Flashlight », Celle-là aussi tiens. Voyons à quel point tu es un monstre. Dit-il avec un sourire sadique.
    - Passe aussi « Who you are », j’aime bien le nom du titre.
    Joshua dévisagea Neyla un large sourire aux lèvres. Elle s’amusait comme une gamine de 5 ans. Il sélectionna une longue playliste et appuya sur play.
    - Tu as froid, petit pirate ?
    - Non, ma belle, murmura-t-il en essayant de contrôler son corps en ébullition.

    - Réveille-toi petit pirate.

    Joshua émit un grognement avant d’ouvrir les yeux. Combien de temps avait-il dormi ? 3h ? 4h ? Il n’en savait fichtrement rien. En revanche il savait qu’il avait besoin de sommeil.
    - Petit pirate.
    Il décida d’ouvrir les yeux lorsque des petites mains froides se posèrent sur son biceps le secouant énergiquement. Neyla ? Que faisait-elle ici ? Il regarda autour de lui et se souvient de ce qui s’était passé la veille dans cette chambre d’hôtel. Ce n’était donc pas un rêve. Il tendit sa main et toucha sa joue. Aussi douce que dans son souvenir. C’était définitif. Il n’avait pas rêvait. Il avait couché avec Neyla. Et pas qu’une fois…
    - Il faut te lever. J’ai commandé à manger.
    Joshua se leva à contre coeur et se rappela qu’il ne portait rien sous la couverture.
    - Tu pourrais…
    - Tiens ton caleçon. Dit-elle avec un large sourire. J’ai délivré ma jupe quand tu dormais.
    - Pauvre jupe.
    Il enfila son caleçon sans cacher son corps viril aux yeux de Neyla. Il adorait quand elle le regardait comme ça. Sans vergogne, sans une once de timidité ou de malaise. À chaque fois qu’il faisait ça, Julia lui gueulait dessus pour qu’il se dépêche de s’habiller. Neyla, elle le contemplait en se mordant la lèvre inférieure. Qu’il adorait ses lèvres, cette bouche, ses…
    - Quelle heure est-il ? demanda-t-il pour mettre un frein à ses idées perverses.
    - 7h. Viens. Je t’ai commandé du café avec des croissants.
    - Qui te dit que je prends du café au petit déjeuner ?
    - Tu es un pirate. Les pirates prennent du café.
    - Et les ninjas ?
    - Du café aussi.
    - Et toi ?
    - Jus d’orange.
    Elle s’assit et leva une tasse remplie d’orange pressée.
    - Tu ne prends rien d’autre ?
    - Je n’ai pas faim, dit-elle avec cette lueur dans les yeux.
    - Ne me regarde pas comme ça.
    - Te regarder comment ?
    - Avec ce regard. Si tu continues à me regarder comme ça je risque de te sauter dessus et il n’y a plus de préservatif.
    - On dirait que la perversité de Mr le pirate est active 24h/24.
    - Venant de la personne qui me mate impunément, ça me fait marrer, dit-il en avalant une gorgé de café.
    - Dieu m'a doté d’une paire d’yeux pour observer, petit pirate.
    - Au fait, tu ne m’as pas dit comment ça se fait que l’ampoule de la salle de bain s’est cassée.
    - Tu ne m’as pas posé la question, petit pirate.
    - Je te la pose maintenant, ma belle.
    Neyla afficha un léger sourire avant de répondre.
    - Je suis très nul au baseball.
    C’était une réponse ça ? Pourquoi diable s’était-elle mise à jouer du baseball dans la salle de bain à une heure pareille.
    - Il va falloir qu’on y remédie à tout ça. C’est très dangereux de casser des ampoules.
    - Tout comme des vases. Répondit-elle amusé.

    Ils sortirent de l’hôtel 1h plus tard. Ils avaient déjeuné ou plutôt lui tout en parlant de tout et de rien. Elle l’avait regardé prendre une douche sans même essayer de se cacher. Avait dû partir à la recherche de son pantalon qui avait été kidnappé par une perverse et s’était empêché une bonne dizaine de fois de sauter sur la jeune femme pour la baiser.
    - Tiens. Dit-il en attrapant un sweet à fermeture qui se trouvait derrière sa voiture.
    - Pourquoi ?
    - Je n’ai pas envie que tout le monde te regarde avec les yeux que Dieu leur a filé.
    Neyla enfila le sweet qui dépassa sa micro jupe sans le moindre problème.
    - Tu crois que ton crétin de colocataire est rentré ?
    - Nick est pas crétin, petit pirate. Il a un QI extrêmement développé.
    Joshua cligna des yeux et regarda Neyla perplexe. Ce crétin était intelligent ? Il en doutait.
    - Il est inscrit à la fac de médecine. Précisa Neyla.
    - La fac de médecine ? Lui ?
    - Pourquoi sembles-tu étonné, petit pirate.
    - On parle bien du crétin qui te sert de colocataire. Celui qui baise toutes les filles qu’il croise et
    travaille dans le pub de ta tante et ton oncle ?
    - Oui. Celui là même.
    - Excuse-moi mais j’ai vraiment du mal à le voir comme un intello.
    - Les intello n’ont pas tous des lunettes et des bretelles, petit pirate. Y en a qui sont très sexy.
    Lorsque Joshua entendit le mot « sexy » sortir de la bouche de Neyla, un sentiment de colère l’envahit. Il appuya sur la pédale de frein et demanda d’une voix glaciale.
    - Tu trouves ce con sexy ?
    - Qui ?
    - Ton colocataire. Répondit-il en s’impatientant.
    Si elle répondait « oui », il allait faire un massacre. Il allait le trouver et lui casser la figure pour lui
    refaire sa façade de playboy.
    - Je me suis jamais posé la question…
    - Tu t’es jamais posé la question ? Tu te fous de moi ? Ce type se promène à poil dans votre appart et tu t’es jamais posée la question ?
    - Serais-tu jaloux petit pirate ? demanda-t-elle d’une voix amusé.
    - Tu trouveras ça moins amusant lorsque je l’aurais envoyé dans un lit d’hôpital.
    - Calme-toi, petit pirate. Quand je disais ça, je ne parlais pas de Nick.
    - Comment tu le trouves alors ?
    - Ce n’est pas mon genre, petit pirate.
    Joshua retient sa respiration lorsqu’il vit cette lueur apparaitre de nouveau dans ses yeux. Pourquoi est-ce que cette façon dont elle avait à le regarder l’excité au plus aux points ? Il posa sa main derrière la nuque et l’attira vers lui pour l’embrasser.
    - Ne me regarde pas comme ça, ma belle. Murmura-t-il en collant son front contre le sien.
    - Dois-je ne plus te regarder, petit pirate ?
    - Si. Mais pas comme ça. Pas de cette façon. Pas quand je n’ai pas de préservatif sur moi.
    Il s’éloigna à contre coeur de Neyla et enclencha la première. Ils arrivèrent quelques minutes plus tard devant l’immeuble. La jeune femme descendit de la voiture sous le regard de Joshua et appuya sur l’interphone. Lorsqu’il entendit la voix du colocataire ses mains se serrèrent autour du volant. Il fallait qu’il se calme. Elle a dit que ce crétin n’était pas son type… Il repensa au jour où il était venu chez elle, et qu’il avait ouvert la porte avec une serviette autour des hanches en guise de vêtement. Allait-il lui ouvrir la porte ainsi ? Il s’apprêta à descendre mais Neyla apparut vêtu d’un jean et d’un t-shirt de superman.
    - Jolie t-shirt.
    - Merci. Dit-elle avec un large sourire.
    - J’ai hâte de voir la tête de Lana lorsqu’elle verra ses fringues.
    - Quoi ? Qu’est-ce qu’elles ont mes fringues ? Demanda-t-elle en s’analysant.
    - Tu pourrais couper la chiche à tous les adolescents libidineux dans cette tenue.
    - Couper la chiche ?
    - Les faire débander, ma belle. Répondit-il en rigolant.
    - Figure-toi petit pirate. Que les adolescents adorent ce t-shirt.
    - Les adolescents geeks peut être. Mais pas les autres.
    - Tu paries ?
    Joshua cligna des yeux. Parier quoi ? Comptait-elle se rendre dans un collège et vérifié son sexappeal dans son t-shirt superman ? Il regarda Neyla qui affichait un sourire en coin.
    - Je ne parie rien du tout, ma belle. Parce qu’il en est hors de question que tu ailles draguer à droite et à gauche sous mes yeux.
    Il enclencha la première et se dirigea vers l’agence. Il gara sa voiture dans le parking sous-terrain et se dirigèrent vers les portes.
    - Tiens, regardez qui voilà.
    - Mon sucre d’orge, cria William en sautant au cou de Neyla. Tu m’as manqué.
    - Will, fais un pas en arrière sans faire de mouvement brusque. Dit Alan.
    - Pourquoi ?
    - Fais ce que je te dis avant que ton frère ne t’égorge.
    - La ferme Alan, maugréa Joshua.
    - Avoue, petit frère. Tu as envie de frapper Will ?
    - J’ai surtout envie de te frapper toi en cet instant précis.
    - Pourquoi voudrait-il me taper ? questionna Will.
    - C’est vrai ça. Pourquoi tu voudrais taper ton frère, petit frère ? Demanda-t-il avec un rictus aux lèvres.
    - Petit ninja. Regarde-moi. Dit subitement Neyla les détournant de leur dispute.
    Joshua tourna la tête vers Neyla et la fusilla du regard. Pourquoi voulait-elle qu’il la regarde ! Il lui avait pourtant interdit de s’amuser avec William la veille !
    - Est-ce que tu trouves que ce t-shirt détruit mon sexappeal ? demanda-t-elle sérieuse.
    Alan se mit à rigoler tandis que William attardait un peu trop ses yeux sur le corps de la jeune femme au goût de Joshua.
    - Quoi que tu mettes, mon sucre d’orge tu seras toujours sexy.
    - Tu poses ce genre de phrase à un type qui a un t-shirt de Spiderman dans sa commode.
    - Je te pose alors la question à toi, Alan.
    - Ce t-shirt cache tes nichons ma boule et j’aime bien voir les seins des femmes quand je les regarde.
    - Normalement quand on regarde une femme on regarde en premier ses yeux.
    - Personne ne lui a appris les bonnes manières, Sweety. Il n’a pas eu autant de chance que nous.
    - Sweety ? Répéta Alan surpris de l’entendre de la bouche de son frère.
    - C’est qui gros minet ? Demanda William.
    - Toi. Répondit Joshua en entrant dans l’ascenseur.
    - Depuis quand est-elle devenue Sweety, petit frère ?
    - Depuis qu’on a regardé Titi et Gros Minet. répondit-il en appuyant sur le bouton rez-de-chaussée.
    - Je vais te manger Sweety. Dit William en faignant, de lui sauter dessus.
    Joshua serra les poings machinalement en voyant son frère poser ses mains sur Neyla.
    - Arrêtez vos idioties tous les deux et montez.
    Les deux jeunes gens entrèrent dans l’ascenseur en rigolant comme des gamins. William vient se mettre devant Alan et Neyla devant Joshua qui ferma les yeux brièvement pour respirer son odeur. Mon dieu qu’elle sentait bon… C’était une mauvaise idée de prendre cet ascenseur aussi petit.
    - Au fait. Qu’est-ce que t’as fait pour que ton téléphone prenne l’eau ? Demanda Alan.
    - J’ai fait un plongeon dans l’eau glacé à cause d’une personne.
    - Elle n’était pas glacé, petit pirate.
    - Vous avez été à la mer ? Vous vous êtes baignés tout nu ?
    - On a été à la piscine et non on n’était pas tout nu.
    - Les piscines étaient ouvertes ?
    - Dans mon monde rien n’est fermé, petit ninja.
    Joshua tendit sa main légèrement et lui caressa sa main gauche. Lorsque sa peau rencontra la sienne sa tension et ses envies de meurtre à l’égard de son frère jumeau s’envola.
    - Ah ! Vous êtes tous là. Cria Samantha à l’autre bout du hall. Ne bougez pas tous les 4.
    Elle dit 4 phrases au téléphone puis raccrocha.
    - C’est moi qui s’occupe de vous aujourd’hui.
    - Pourquoi ?
    - D’après toi ? Répondit-elle en toisant froidement Alan avant de reporter son attention sur Joshua.
    - Lana veut que tu ailles la voir dans son bureau.
    - Lana a qu’à se bouger. Je ne suis pas son larbin. Répliqua-t-il avant de partir vers les studios.
    - Je ne comprends pas. Lana est là alors pourquoi t’es là toi ? Je veux Lana ! Je veux Lana ! Je veux Lana ! Cria William comme un gamin de 3 ans. Alan ! Où tu vas !
    - Voir Lana avant que tu me foutes la honte devant tous les employés de l’agence, grogna-t-il.
    - Comme si elle allait lui ouvrir la porte après ce qu’il a fait.
    - Qu’est-ce qu’il a fait ? Questionna Neyla.
    - Piétiné sa fierté. Allons-y mon petit.
    - Salut, Neyla.
    - Salut Alf. Répondit celle-ci avec un large sourire.
    - Que fais-tu ici Alf. Tu enregistres au premier étage aujourd’hui.
    - Je passais dans le coin par hasard.
    - Neyla, ramène-toi. Guillaume nous attend. Qu’est-ce qu’il te voulait ? Demanda-t-il lorsqu’elle passa à côté de lui.
    - Dire bonjour.
    - Okay, allez-vous mettre derrière vos instruments. Vous allez jouer le troisième couplet. Où est Alan ?
    - Il est occupé. Il jouera son morceau après. Répondit Joshua en attrapant sa guitare.
    - Allons-y, soupira Guillaume.
    Ils jouèrent ainsi pendant 1h sans interruption. Ce fut au tour de Joshua d’enregistrer sa partie chant. Il s’installa derrière le micro et se mit à chanter. Quand il eut fini de chanter, il se dirigea de l’autre côté et entendit le bruit d’une guitare. Cet air lui disait quelque chose. Il tourna la tête et aperçut Neyla assise sur le canapé, une guitare à la main. Elle leva les yeux vers lui et se mit à chanter. C’était la chanson qu’il avait sélectionné dans la playlist hier soir. Elle se souvenait mot pour mot des paroles mais aussi des accords. Il afficha un léger sourire et vient s’assoir à côté d’elle, tandis que William s’avançait en ronchonnant dans la salle d’enregistrement.
    - J’ai envie d’écouter mon sucre d’orge chanter.
    - Tu l’écouteras après. Bouge-toi. Maugréa Guillaume.
    William fusilla du regard leur ingénieur en son et franchit la porte. Joshua quant à lui ne quittait pas des yeux Neyla. Elle disait donc vrai. Cette fille était un vrai génie… Lorsqu’elle eut fini de chanter, Samantha se mit à applaudir comme une hystérique.
    - Tu as une voix merveilleuse. Dit-elle avant de décrocher son téléphone portable pour répondre à l’appel.
    - Qui es-tu, Sweety ?
    Neyla se raidit en entendant la voix de Joshua. Lui avait-il fait peur ? Il afficha un léger sourire amusé. Ça commençait à être une habitude de la surprendre dans ses réflexions.
    - Tu viens d’une autre dimension c’est ça ?
    - Fais gaffe, petit pirate. Je pourrais te sauter dessus et sucer tout ton sang.
    Joshua fut parcouru de frisson lorsqu’il s’imagina la scène. Elle sur lui. Sa bouche sur sa peau. Lui en elle. Il ferma les yeux et lorsqu’il les ouvrit, il vit Neyla humidifier ses lèvres. Elle était en train de jouer avec lui, de l’allumer et ça l’amusait. Il jeta un bref coup d’oeil à la pièce. William se trouvait de l’autre côté et jouait de la batterie, Guillaume était trop absorbé par ses commandes et Samantha avait disparu dans le couloir. Il pourrait lui sauter dessus et faire ce qu’il avait en tête en cet instant précis mais il doutait d’avoir assez de temps pour le faire. Et s’il l’amenait dans un endroit isolé ? Tout le monde se poserait des questions… Il pouvait prétendre avoir besoin d’elle et s’éclipser avec elle aussi non. Il s’apprêta à ouvrir la bouche mais la porte du studio d’enregistrement s’ouvrit.
    - Cette fille a vraiment un caractère de merde, rouspéta Alan.
    - Bordel… j’ai dû être maudit dans mon ancienne vie. Maugréa-t-il en appuyant sa tête contre le dossier du canapé.
    - Qu’est-ce que t’as petit frère ?
    - Rien, ronchonna-t-il.
    Toutes ses réflexions étaient tombées à l’eau dès l’instant où Alan était revenu. Celui-ci n’était pas dupe. Il se doutait de quelque chose dès l’instant où ils étaient arrivés tous les deux. S’ils disparaissaient alors il finirait par comprendre et balancerait tout à Lana ou à Julia. Non pas qu’il avait l’intention de lui cacher. Il comptait d’ailleurs le lui dire lorsqu’elle reviendrait de tournée mais pas maintenant. Pas comme ça. Pas par téléphone, ni par personne intermédiaire. Il lui devait bien ça. Joshua se raidit lorsqu’il entendit son frère ainé appeler Neyla par le surnom qu’il lui avait donné.
    - J’aurais besoin de ton avis en tant que femme.
    - Tu veux l’avis d’une femme qui n’a aucun sexappeal ?
    - Ça peut sembler bizarre mais oui.
    - Tu commences à m’intriguer. Je t’écoute.
    - Si le type sur qui tu baves finissais par accepter de coucher avec toi comment tu le prendrais ?
    - Finissais par accepter ?
    Alan soupira devant la tête que faisait la jeune femme.
    - Disons. Imagine être attiré par William…
    - Pourquoi William ? demanda-t-elle.
    - Tu préfères qui ? Joshua ?
    - Oui.
    - Ne m’incluez pas dans votre histoire, ronchonna Joshua qui n’aimait pas le déroulement de leur discussion.
    - Tu lui demandes de coucher avec lui, poursuivit Alan. Et lui, par pitié fini par accepter. Comment te sentirais-tu ?
    - Tu as couché avec Lana par pitié ?
    - Je n’ai pas couché avec elle. Maugréa Alan.
    - Tu as couché avec elle alors parce que tu le voulais ?
    - Tu m’écoutes quand je te parle, miss boule ?
    Joshua s’amusa de voir son frère ainé perdre patience devant Neyla. Apparemment, elle avait le don de rendre chèvres tout le monde. Joshua manqua de respirer lorsqu’il vit la jeune femme afficher une moue boudeuse. Cette bouche était vraiment à croquer.
    - Je t’écoute, grande asperge.
    - Grande asperge ? Répéta Alan sidéré par le surnom qu’elle venait de lui attribuer.
    - C’est juste que, je ne comprends pas. Si tu as couché avec elle, c’est parce que tu le voulais alors pourquoi dis-tu que tu l’as fait par pitié ? Est-ce possible de coucher avec quelqu’un par pitié ?
    - Laisse tomber. Je n’aurais jamais dû de poser la question, soupira-t-il.
    - Je serais frustré. Déçu. Énervé. Et je me sentirais idiote, finit-elle par dire. Surtout s’il prend la poudre d’escampette après avoir fait mumuse avec moi.
    Alan se racla la gorge et fuit le regard de la jeune femme soudain mal à l’aise. Attendez un peu. Il
    connaissait se regard. Il le connaissait parce que c’était le regard qu’ils arboraient tous les trois quand ils voulaient échapper à une discussion gênante.
    - Tu as couché avec elle et la planté après ?! Gueula Joshua. Bordel de merde, Alan !
    - Tu es mal placé pour me faire des remontrances, petit frère.
    - Je n’ai jamais planté personne après l’avoir baisé.
    - Non, toi tu préfères aller voir d’autre pâturage en cachette. Ricana son frère ainé.
    - Je ne vois pas de quoi tu parles.
    - Mais je te rassure, j’aurais fait pareil que toi. Cette fille est une garce qui croit que tout lui est dû…
    - La ferme Alan.
    - Je me demande ce qu’elle va faire lorsqu’elle apprendra ton petit écart…
    Joshua sauta sur son frère ainé, lui attrapa son col et lui dit d’une voix menaçante.
    - Tu n’as pas intérêt.
    - Tu crois vraiment qu’elle n’est pas au courant à l’heure qu’il est, petit frère ? Dit-il en se libérant. Julia a des sbires partout…
    - Un cadeau ! Cria Neyla subitement.
    Joshua ferma les yeux et se maudit intérieurement. Avec cet excès de colère qui l’avait assaillit, il avait complètement oublié qu’elle se trouvait dans la pièce. Il se retourna vers elle en retenant sa respiration dans l’attente de voir la jeune femme piquer une crise ou le regarder tristement, mais elle regardait Alan en sautillant sur place.
    - Quoi ? Demanda Alan.
    - Il faut lui offrir un cadeau… pour te faire pardonner, dit-elle avec un large sourire.
    Ce sourire était totalement dénué d’émotion. Elle se forçait à sourire alors que son coeur n’y était pas.
    - Neyla…
    Joshua fit un pas en sa direction mais elle se retourna et attrapa son étui de guitare.
    - Je vais aller te chercher un cadeau pour elle… Pour te faire pardonner. Dit-elle en regardant Alan.
    - Me faire pardonner ? Répéta Alan.
    - Ne t’inquiète pas, grande asperge. Lana te pardonnera grâce au super cadeau que tu vas lui offrir.
    Joshua lui attrapa le poignet lorsqu’elle s’apprêta à franchir la porte.
    - Je t’accompagne.
    Celle-ci leva les yeux et secoua la tête négativement. Pourquoi se silence le mettait mal à l’aise ?
    Pourquoi avait-il l’impression que si elle franchissait cette porte elle ne reviendrait jamais ?
    - Neyla… murmura-t-il en lui caressant l’intérieur du poignet de son index.
    - Je vais revenir, petit pirate. Dit-elle avant de s’éclipser.

    9h. 9h était passé depuis que Neyla avait dit qu’elle reviendrait. Il s’était attendu à ce qu’elle franchisse les portes de l’immeuble mais elle n’était pas apparue comme elle l’avait dit. Où était-elle ? Était-elle attristée à cause de la conversation qu’il avait eue avec son crétin de frère. En parlant de crétin de frère. Lui aussi avait disparu. Il commençait à croire que les gens qui travaillaient dans cette agence étaient des courants d’airs.
    - Je n’ai pas trouvé ce que tu demandais grand-mère. Je t’ai pris du thé. Dit Joshua en lui tendant un gobelet en plastique.
    - Je ne veux pas de thé, ronchonna la vieille dame.
    Joshua s’apprêta à lui répondre mais une infirmière entra pour rendre les constantes de leur grand-mère.
    - Salut ma beauté. Dit William avec son sourire charmeur.
    La vieille dame attrapa le magasine préalablement roulé et tapa William avec.
    - Va draguer ailleurs, petit morveux.
    - Bordel ! Je croyais que tu lui avais enlevé tous les objets dangereux, rouspéta William.
    - Grand-mère, calme-toi.
    Joshua se pencha vers elle et essaya de lui arracher le magasine des mains en vain.
    - Calmez-vous madame Storm. Votre tension grimpe. Avertit l’infirmière d’une voix amusée.
    À ces mots la vieille dame, baissa le magasine et arrêta de frapper William.
    - Épousez-moi, cria celui-ci.
    L’infirmière s’en alla en rigolant suivit de près par William qui commençait à lui faire la cour.
    - Qu’est-ce qui se passe mon petit ?
    - Rien.
    - Je ne suis pas stupide. Depuis que tu es ici, tu es silencieux et tu ne cesses de jeter des regards sur ton téléphone. Qu’est-ce qu’il y a ?
    - J’ai trompé Julia.
    Il attendit que sa grand-mère lui gueule dessus mais elle le regardait sans rien dire avec un léger sourire sur les lèvres.
    - Ce n’est pas trop tôt ! finit-elle par dire. J’ai cru que tu resterais avec elle jusqu’à ce que je meure.
    - Quoi ?
    - Je déteste cette garce.
    - Grand-mère…
    - Tout le monde la déteste. Mais toi tu as un pois chiche dans la tête quand tu as une fille avec des gros nichons devant toi.
    - Grand-mère !
    - Qui est l’heureuse élue ?
    - Tu pourrais essayer de te comporter comme une grand-mère normale et me faire la morale au lieu de me féliciter ?!
    - Pourquoi devrais-je te faire la morale.
    - Parce que ce que j’ai fait n’est pas bien.
    - Tu le regrettes ?
    - Non.
    - Tu comptes rester avec cette garce et le lui dire ?
    - Arrête de la traiter de garce. Et non je ne compte pas rester avec elle.
    - Où est le problème alors ?! Maintenant j’aimerai savoir avec qui tu t’es envoyé en l’air avant de passer l’arme à gauche.
    - Je n’ai plus envie de parler de ça avec toi finalement.
    - Joshua Storm ! Dis-moi avec qui tu as fait des galipettes !
    - La fille qui t'a donné du jus d'orange à mon anniversaire. Neyla, soupira-t-il.
    - Très bon choix !
    - Grand-mère !
    - Mais pourquoi regardes-tu ton portable inquiet depuis tout à l’heure ? Elle doit t’appeler ? Ne t’ai-je pas dit 1000 fois que c’était au garçon de faire le premier pas ?
    - Elle n’a pas de portable grand-mère. Et je me souviens très bien de tes conseils pour attirer une fille dans mon lit.
    - Pourquoi regardes-tu ton portable alors ?
    - Elle est partie ce matin, après qu’Alan et moi avions eu un accrochage au sujet de Julia. Il… Je crois… Je ne sais pas mais j’ai peur qu’elle ait mal compris notre conversation. Elle est partie en disant qu’elle reviendrait mais elle n’est pas revenue…
    - Qu’est-ce que tu fais ici !
    - Quoi ?
    - Qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour hériter de morveux aussi stupide ?!
    - Grand-mère…
    - Tu devrais être chez elle au lieu de trainer avec une beauté comme moi !
    - Grand-mère.
    - Sors d’ici ! Va la voir et va lui parler !
    Joshua embrassa sa grand-mère et sortit de la chambre d’hôpital. Il attrapa son portable, envoya un sms à William et se dirigea vers le parking où il trouva sa voiture.

    30 minutes plus tard il se retrouva devant l’immeuble de la jeune femme. Lorsqu’il sonna à la porte le colocataire de Neyla vient lui ouvrir à moitié vêtu.
    - Tiens, qu’avons-nous là. Dit-il avec un rictus. Aurais-tu perdu de nouveau, Neyla ?
    - Où est-elle ? Demanda-t-il froidement.
    - Pas dans mon lit si c’est ta question. Ricana-t-il.
    - Où est-elle ? !
    - Où est qui ? Demanda une voix féminine dans son dos.
    Joshua se retourna et tomba nez à nez avec Neyla. Elle était là devant ses yeux. Il mourrait d’envie de l’embrasser là sur le champ mais il avait peur de sa réaction et ils n’étaient pas seul tous les deux. Son frère aîné se trouvait à ses côtés.
    - Bonsoir, petit frère.
    - Qu’est-ce que tu fais ici ?
    - J’ai voulu passer du temps avec Neyla pour apprendre à la connaitre aussi bien que toi, répondit-il avec un sourire en coin.
    - Il est venu aider à trouver le cadeau pour Lana, répondit Neyla en entrant dans l’appartement. Bonsoir Nick.
    - Bonsoir, ma beauté. Dit-il en se penchant pour l’embrasser sur la joue.
    Joshua se fit violence pour ne pas lui sauter à la gorge. Cet enfoiré avait posé ses lèvres crasseuses sur sa joue délicate. Comment osait-il.
    - Tu as le don pour casser l’ambiance Sweety.
    Sweety ? Que ce passait-il dans cet appartement ! L’un embrassait Neyla et l’autre l’appelaient par le surnom qu’il avait trouvé lui.
    - Casser l’ambiance ? répéta-t-elle.
    - Tu aurais pu faire semblant d’avoir eu un rendez-vous galant avec moi.
    - Mais on a eu un rendez-vous galant. Dit-elle avec un large sourire.
    Ils étaient sortis tous les deux ? Quand ? Pourquoi ? Depuis quand étaient-ils aussi proche ? Avait-elle fait mumuse comme elle voulait s'amuser avec William ? Un nouveau sentiment inconnu surgit au plus profond de lui.
    - On a fait des magasins pour chercher un cadeau à la fille que tu aimes. On a mangé ensemble pour réfléchir comment tu pourrais te faire pardonner et…
    - Qui a dit que je l’aimais.
    - Toi.
    - Quand est-ce que je l’ai dit.
    - Quand tu as regardé ces sous-vêtements coquins.
    - Ça suffit. Fini par dire Joshua à deux doigts de faire exploser la soupape.
    Il attrapa la main de Neyla et la tira dans sa chambre. Il referma la porte et la fusilla du regard.
    - À quoi tu joues ?! cria-t-il. On a attendu que tu reviennes !
    - J’étais occupée, petit pirate.
    - À quoi ? À baiser avec Alan ?! hurla-t-il.
    - Me prendrais-tu pour une nymphomane qui sauterait tout ce qui bouge, petit pirate.
    - À toi de me le dire ? Je suis venue parce que j’avais peur que tu aies mal compris notre discussion avec Alan et au final je te retrouve avec lui tout sourire en train de parler de lingerie fine et de…
    - Aurais-tu si peu confiance en moi, petit pirate ?
    - Si j’ai confiance en toi ? Tu es une bombe à retardement, Neyla. Avec toi, je dois m’attendre à tout. Tu agis à ta guise et fais ce que tu veux sans même te soucier des conséquences.
    - Tu me vois donc comme une trainée.
    - Je n’ai jamais dit ça.
    - Mais tu le penses tellement fort que je l’entends jusque dans ma tête. Mais tu sais ce qu’il y a de pire dans tout ça, petit pirate ?
    - Quoi ?
    - C’est que tu as raison.
    - Qu’est-ce que tu racontes.
    - Je suis une nymphomane et j’en suis fier. J’ai couché avec un tas de gars.
    - Arrête de mentir.
    - D’après toi comment j’ai pu me dégoté une guitare sans payer ? Ce vendeur de guitare à Fort Myers était un petit pervers. Un gros fétichiste des pieds.
    - Arrête ça.
    - Et Alf. Il a une tache de naissance sur ses abdominaux. Il a aussi une cicatrice sur la fesse droite. Il adore quand on la lèche. Tu veux savoir ce que Nick adore, petit pirate ? La levrette. Ça l’excite au plus haut point.
    Joshua fit un pas à reculons devant autant de précision. Elle ne mentait pas. Elle avait couché avec eux.
    - Tu…
    - Tu n’étais qu’un pion sur mon tableau de chasse, petit pirate. Murmura-t-elle.
    - Qu’est-ce qui se passe ici ? Demanda Nick au pas de la porte.
    - Rien. Répondit froidement Joshua. Il n’y a jamais rien eu.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Joshua

    Personnages : Eternity

     

    William

    Alan

    Personnages : Eternity

     


    votre commentaire
  • Chapitre 7

    - Salut grand-père. Dit William en s'affalant sur le fauteuil à côté de Joshua.
    - Je te signale qu'on est né le même jour et que tu es né avant moi. Si je suis un grand-père alors tu l'es aussi.... Répondit-celui-ci sans quitter des yeux son portable.
    - Ah ! Je n'avais pas pensé à ça... Tu as vu mon sucre d'orge ?
    Joshua se raidit en entendant le surnom stupide que lui avait donné son frère. Pourquoi continuait-il à le persécuter ? Il avait passé trois jours à l'éviter et ça devenait un véritable calvaire. Où qu'il allait elle s'y trouvait. Le seule endroit où il pouvait avoir la paix, c'était dans les toilettes. Et encore, ce matin, elle était ressortie des toilettes hommes disant qu'elles étaient plus propres que celles des filles...
    - Je n'en sais rien, maugréa-t-il.
    - Salut les gars, dit Lana en entrant dans la pièce. Où est Alan ?
    - Aux toilettes avec une jolie blonde. Répondit Joshua en scrutant la moindre réaction de la jeune femme.
    Combien de temps allait-elle rester calme ? Avant le pacte, elle aurait explosé mais maintenant qu'ils avaient conclu un marché, elle s'évertuait à ne pas péter un câble quand il s'agissait d'Alan. Il devrait peut être touché deux mots à son frère. Après tout, il aimait trop sa Mercedes Benz pour la filer à Lana et il désirait plus que tout d'avoir cette guitare...
    - Pourquoi tu ne demandes pas où est mon sucre d'orge ?
    - Elle était à la cafétéria avec Alf quand je suis arrivée, répondit-elle.
    - Qu'est-ce qu'elle faisait avec Alf ? ronchonna Will.
    - Elle se faisait draguer.
    Joshua qui était en train de boire dans sa bouteille d'eau manqua de s'étrangler. Essayait-elle, elle aussi de le faire sortir de ses gongs ? Si c'était le cas elle réussissait à merveille. À cause d'elle, il s'imaginait Neyla en train de rire aux éclats devant les blagues pourrit d'Alf.
    - Il semblerait qu'Alf veuille la mettre dans son lit, poursuivit Lana avec un sourire sur les lèvres.
    William regarda tour à tour leur manager et son frère jumeau.
    - Vous me cachez quelque chose tous les deux ou quoi ?
    - Arrête ton délire Will... Au fait, ne soyez pas en retard pour votre fête d'anniversaire surprise.
    - Notre fête d'anniversaire surprise ? On a une fête d'anniversaire surprise ? Demanda William surpris.
    - Tu ne t'es pas demandé pourquoi il y avait autant de monde à la villa ce matin ?
    - Je croyais que vous avez décidé de refaire la décoration intérieure.
    - C'est à 21h. On se retrouve 20h et surtout feignez de ne pas être au courant.
    - De pas être au courant de quoi ?
    Joshua aperçut Lana se raidir en entendant la voix de leur frère aîné.
    - Désolé, du retard. J'étais occupé.
    - À l'avenir, fais tes occupations en dehors des heures de travail. Dit-elle sèchement avant de sortir de la pièce.
    - Qu'est-ce qui lui arrive ? Elle a bouffé du lion ou quoi ?
    - C'est toi qui a commencé, ricana Joshua.
    - Au fait. J'ai vu Miss Boule avec Alf. Elle avait l'air très joyeuse.
    - Cette folle dingue est toujours joyeuse.
    - Qu'est-ce qui t'arrive petit frère ? On dirait que tu n'es pas heureux de la voir se faire des amis.
    - Je me contre fiche qu'elle se fasse des amis ou pas.
    - Josh. Où tu vas ? On doit finir d'enregistrer la chanson.
    - Ma partie est enregistrée. On se voit tout à l'heure.
    William regarda son frère jumeau disparaitre derrière la porte du studio.
    - Qu'est-ce qu'il lui arrive ? C'est la première fois qu'il déserte le travail.
    - La deuxième, rectifia Alan. Allons-y. Plus vite ce morceau sera fini et plus vite je pourrai vaquer à mes occupations.

    - Bon anniversaire ! Crièrent en coeur les invités.

    - Oh mon dieu ! Je ne m'attendais vraiment pas à une fête surprise. Dit William d'une voix plate.
    Lana qui se tenait à côté de William, lui fit un léger coup de coude, et marmonna les dents serrées tout en faisant un large sourire aux invités.
    - J'avais précisé de faire semblant de ne pas être au courant.
    - C'est ce que je fais, mon poussin. Je feins d'être au courant ! lui chuchota-t-il à l'oreille avant de
    rejoindre une rousse plantureuse.
    - Un jour, je vais lui faire la peau, maugréa-t-elle.
    Une femme blonde de la taille d'un mannequin s'approcha d'eux leur tendant un verre. Celle-ci portait une robe moulante rouge qui cachait avec peine sa généreuse poitrine.
    - Bon anniversaire, Joshua. Roucoula la blondinette.
    - Merci. Répondit-il en prenant la coupe de champagne qu'elle lui tendait.
    - Ta copine n'est pas là ?
    - Non. Elle est en tournée.
    - Qu'elle dommage... Ou tant mieux pour moi.Dit-elle en se collant contre lui pour lui murmurer à l'oreille.
    - Désolée, je vais devoir te prendre Joshua quelques minutes. Je dois le présenter à un actionnaire de l'agence.
    Lana attrapa le bras de Joshua et le tira loin de la mannequin.
    - Cette fille est vraiment une chienne en chaleur...
    - Que la fête commence ! hurla William qui se tenait debout sur une grande table.
    Le DJ tendit sa bière en l'air et passa une musique du groupe.
    - Génial, maugréa Joshua.
    Parmi toutes les chansons dans le monde, il fallait qu'il passe une de leur musique. Était-il en rade de chanson ? Devait-il lui apporter ses CDs ?
    - Bon anniversaire, lui cria une jolie brune avant de l'embrasser sur la joue.
    - Merci.
    Qui était-elle ? Avait-il couché avec elle ? Où était-elle juste une inconnue invité au hasard ? Joshua parcouru la pièce du regard. Une autre personne vient lui souhaiter un bon anniversaire. Puis une autre. Joshua soupira sentant la migraine arriver. Combien y avait-il de personne ? Une 100aine ? Plus ? Avaient-ils invité toute l'agence ? Il avait vu des actionnaires près de la fenêtre. Des ingénieurs du son. Des compositeurs...
    Il chercha des yeux son frère aîné qu'il ne vit pas. Était-il déjà à l'étage avec une fille ? Il tourna la tête et aperçut Neyla assise dans son coin. Un verre à la main. Que buvait-elle ? Un jus d'orange ? De l'alcool ? Il repensa à ce qui s'était passé lorsqu'elle avait bu le verre de son frère jumeau par mégarde. Allait-elle sauter sur le premier gars venu comme elle avait fait avec lui ? Heureusement que personne ne lui accordait la moindre attention...
    Devait-il aller lui parler et lui dire de rentrer chez elle ? Quelqu'un se devait de lui dire qu'elle faisait potiche dans ce genre de soirée. Après tout, toutes les filles arboraient des robes sexy, extravagante, moulante, et serrée. Neyla, elle, portait une longue robe blanche à bretelle avec une écharpe bleu marine et blanche avec des têtes de morts assortis à des boots bleus foncés. On aurait dit une petite fille innocente parmi des femmes sauvages et pleine d'entrain. Il s'apprêta à se diriger vers elle pour lui dire de partir mais s'arrêta net en voyant Alf s'assoir à côté d'elle. Que faisait-il ? Pourquoi s'était-il assis ? Et pourquoi lui tendait-il un verre ? Il se pencha à son oreille pour lui dire quelque chose et celle-ci se mit à rire sans retenue. Rêvait-il où était-elle en train de draguer ? De draguer à sa fête d'anniversaire qui plus est ! Cette fille était vraiment sans gêne !
    - Que désirez-vous ? demanda le barman.
    - Un shoot tequila.
    - Un shoot tequila ? Tu devrais aller plus doucement. Je vais avoir assez à faire avec ton frère jumeau, ronchonna Lana. Qu'est-ce qu'il fait, ce crétin !
    - Il enlève ses fringues.
    - Ce n'est pas vrai ! Will ! Hurla-t-elle pour se faire entendre par-dessus la musique tonitruante.
    Joshua attrapa son verre et le bu cul sec. Il tourna la tête vers Neyla et sentit la moutarde lui monter au nez. Comment osaient-ils flirter si impunément aux yeux de tous !
    - Vous en désirez encore un ?
    - Filez-moi la bouteille. Dit-il sans détacher son regard de Neyla.
    - Rangez cette bouteille.
    - Grand-mère ?
    Joshua cligna des yeux surpris de voir sa grand-mère devant lui au bras d'Alan.
    - Qu'est-ce que tu fais ici ?
    - Ça ne se voit pas ? Répliqua-t-elle sèchement. Je viens à la fête d'anniversaire de mes deux petits-fils. Donnez-moi un verre de Porto, s'il vous plaît, jeune homme.
    - Donnez, lui un jus de pomme.
    - J'ai demandé un verre de Porto.
    - Grand-mère. Le médecin, m'a autorisé de vous amener pour deux heures. Si vous picolez, je risque de me faire botter le cul, dit Alan, en lui apportant une chaise.
    - Ce n'est pas mes affaires que tu te fasses botter le cul. Donnez-moi à boire !
    - Tu n'as pas le droit de boire !
    - Tenez. Madame Storm.
    Joshua s'apprêta à arracher le verre que lui tendait Neyla mais ne fut pas assez rapide. La vieille dame le tenait déjà en main et le portait à ses lèvres.
    - Qu'est-ce que tu fous ! hurla-t-il. Elle n'a pas le droit de boire !
    Joshua arracha le verre des mains de sa grand-mère et l'envoya contre le mur derrière le barman. À sa grande surprise aucun invité ne remarqua sa crise de nerf. Ils dansaient et buvaient sans se soucier de rien. William quant à lui était en train d'échapper aux mains furieuses de Lana.
    - Petit morveux ! Je vais t'apprendre à parler comme ça à une jeune demoiselle ! Dit-elle en attrapant sa canne pour le taper. Elle prend soin de moi en me proposant à boire et toi tu lui hurles dessus. Où as-tu appris ses vilaines manières !
    - Cette folle dingue n'a qu'à se mêler de ce qui lui regarde !
    - Cette folle dingue ?! Petit morveux !
    - Grand-mère. Vous devriez-vous calmer.
    - Va me chercher quelque chose d'autre pour le fouetter. Si tu veux intervenir !
    Joshua saisit la main de sa grand-mère et essaya de s'emparer de sa canne.
    Tout ça c'était la faute de cette barge ! À chaque fois qu'il se trouvait à proximité d'elle il lui arrivait des emmerdes. Cette fille attirait les problèmes 20 lieux à la ronde !
    Neyla passa derrière le comptoir et aida le barman à ramasser les morceaux de verres brisés au sol.
    - Je suis désolée, murmura-t-elle. Vous êtes blessé ?
    - Non. Je n'ai rien... Merci.
    - C'est comme ça que tu traites tes invités ! Dit la vieille dame tout en continuant à taper son petit-fils.
    - Bon sang, arrête ça ! Cria-t-il en s'emparant de la canne de sa grand-mère. Je traite mes invités comme je l'enchante et puis de toute façon personne ne l'a invité !
    Il regretta ses mots dès qu'ils eurent franchis ses lèvres. Pourquoi avait-il dit ça ?! Était-ce à cause du fait de voir Neyla sourire à ce barman ? Pourquoi était-il énervé à chaque fois qu'elle souriait à n'importe qui ?! Il se comportait vraiment comme un gamin ces derniers temps !
    - Je suis désolée de mettre incrusté à ta fête sans avoir de carton d'invitation. Dit Neyla en affichant un visage impassible.
    Neyla se tourna vers la grand-mère de Joshua et lui serra la main.
    - J'ai été très heureuse de vous voir Madame Storm.
    - Mon petit...
    - Passez une bonne soirée, dit-elle en faisant un large sourire avant de se diriger vers la sortie.
    Le barman sortit de la cuisine, en tendant un torchon propre
    - J'ai ce qu'il faut... Où est-elle partie ? Se dit-il à lui-même en la cherchant du regard.
    - Qu'est-ce que vous faites avec ça ? Demanda Alan.
    - Elle s'est coupée en ramassant un morceau de verre.
    - Elle s'est coupée ? Répéta Joshua.
    - Oui. À la main gauche.
    - Félicitation petit frère. Tu as réussi à blesser la même personne trois fois de suite le jour de ton
    anniversaire. On dirait que tu tiens le recors.
    - Alan, attrape-moi un autre verre de ce que cette petite m'a tendu.
    Alan, attrapa la bouteille d'orange qui se trouvait à côté de lui.
    - Elle t'a donnée du jus d'orange.
    - Bien sûr que c'était du jus d'orange. Cette petite n'est pas sourde ! Tu as hurlé devant tout le monde que je n'avais pas le droit de boire ! répliqua-t-elle sèchement.
    - Et merde, maugréa-t-il avant de se lancer à sa poursuite.
    Il traversa la foule et se retrouva dehors en moins de deux. Où était-elle ? Il tourna la tête et l'aperçut au loin devant le portail.
    - Neyla ! Cria-t-il en courant vers elle.
    - Tu fais du jogging nocturne petit pirate ? demanda-t-elle d'une voix amusé.
    Joshua attrapa la main gauche de la jeune femme qui était enroulée dans son écharpe.
    - Tu es blessée ?
    - Non. J'avais froid aux mains.
    Il déroula l'écharpe et la laissa tomber au sol.
    - Tu avais froid aux mains, hein ? Tu te fous de moi ? Il te faut des points de suture !
    - Ce n'est rien.
    - Tu pisses le sang, maugréa-t-il en la trainant à l'intérieur de la villa.
    - Ça va s'arrêter.
    - Et si ça ne s'arrête pas ?!
    - Il faudra alors couper la main.
    - Tu te trouves drôle ?! Tu es musicienne, bon sang ! Tu devrais faire plus attention à tes mains ! cria-t-il tout en la tirant vers une porte qui menait vers la cuisine.

    Il longea un petit couloir, franchit une porte et monta les escaliers. Il franchit une porte, longea un autre couloir et s'arrêta devant une autre porte. Il l'ouvrit et découvrit sans le moindre étonnement un couple en train de s'envoyer en l'air dans la salle de bain.
    - Décalez. Dit-il au couple en plein ébat qui se trouvait devant un petit meuble.
    L'homme se décala sous les cris de jouissance de sa partenaire. Joshua se pencha vers le meuble et en sortit une petite trousse.
    - Ça doit faire mal aux fesses cette position. Dit Neyla en penchant la tête.
    Joshua tira Neyla hors de la salle de bain. Il longea un couloir et s'arrêta devant une porte ouverte. À l'intérieur se trouvait un immense lit à baldaquin, des commodes européennes.
    Il assit Neyla sur le lit. Ouvrit la trousse de secours. Sortit un antiseptique, du coton et entreprit à nettoyer la plaie. Il souffla s'attendant à arracher un cri de douleur mais Neyla ne broncha pas. Elle le regardait avec une étrange lueur dans les yeux.
    - Ça n'a pas l'air profond. Dit-il en attrapant une compresse et une bande.
    - Pourquoi est-ce que petit pirate se soucie d'une fille folle dingue comme moi ?
    Joshua suspendit son geste et leva les yeux vers Neyla. Qu'est-ce que c'était cette lueur dans ses yeux ? Était-ce de la colère ou autre chose ?
    - Je suis désolé. Dit-il en reprenant son geste.
    - Désolé ? Désolé de quoi ?
    - De t'avoir traité de folle dingue...
    - Tu passes ton temps à me traiter de folle dingue. Dit Neyla d'une voix amusé.
    - Et de t'avoir dit que personne ne t'avait invité. C'est juste que...
    Neyla avança son visage vers Joshua et le dévisagea avec intensité
    - C'est juste que quoi ? Murmura-t-elle.
    - J'ai...
    - Tu as quoi ?
    - Tu as le don de me faire péter un câble.
    - J'aime bien cette chanson. Dit-elle en se levant brusquement.

    Le dj avait laissé une musique de techno pour la chanson Thinking Out Loud de Ed Sheeran.

    - Tu veux danser ?

    - Ici ?
    - Pourquoi pas.
    Il se leva, se dirigea vers la jeune femme, posa ses mains sur ses hanches. Il afficha un léger
    sourire en la sentant se raidir sous son contact. Il existait donc quelque chose qui la déstabilisait et qui pouvait l'arrêter de parler... Il l'attira un peu plus contre lui et se mit à danser sous le rythme de la musique. Joshua ferma brièvement les yeux et respira les effluves de la jeune femme. Il avait oublié à qu'elle point elle sentait bon...
    - Tu es étrange petit pirate. Dit Neyla en posant ses mains sur le jeune homme. Tu me fuis depuis trois jours comme si j'avais la teigne et là tu m'invites à danser.
    - Je ne te fuyais pas.
    - C'est vrai... Tu courrais.
    - Je ne courrais pas non plus. C'est juste que...
    - Que quoi ?
    - Il fallait que je prenne mes distances... pour réfléchir.
    - Réfléchir ? Ça doit être fatigant d'être toi.
    - Quoi ?
    - Être enfermé, dans une cage dorée et réfléchir à longueur de journée. Ça ne doit pas être marrant.
    - Une cage dorée ? Répéta-t-il.
    - Cette cage que tu as érigée autour de toi et qui t'empêche de vivre librement...
    - Tu me cherches ou quoi ? Demanda Joshua en lâchant la jeune femme.
    - Non. Puisque je suis avec toi.
    - Voilà la raison pour laquelle, je fais tout pour rester loin de toi ! Tu es complètement barge ! Sors un peu de ton monde et découvre la vraie vie...
    - Et toi rentre dans le mien et échappe-toi de cette réalité, morne et ennuyeuse.
    - Que je rentre dans le tien ? Je ne veux pas y rentrer !
    - Pourquoi ?
    - Parce si j'y rentre, je ne voudrai jamais y ressortir ! dit-il en ébouriffant les cheveux.
    Il baissa les yeux vers Neyla qui le regardait avec toujours cette lueur étrange au fond de ses iris.
    - Parce que si j'y rentre...
    Joshua fit un pas en avant, posa son front contre celui de Neyla et murmura :
    - je finirai par ne plus pouvoir me retenir de te sauter dessus.
    Joshua ferma les yeux et contracta sa mâchoire, luttant contre le désir brûlant qui lui intimait de la faire sienne. Ici. Maintenant.
    - Joshua.
    Le jeune homme leva les yeux vers la voix féminine qui venait de l'appeler. C'était Lana. Elle se tenait devant la porte d'entrée les bras croisés et le regardait avec un sourire mi triomphant, mi glacial. Sourire qui en tout cas le refroidit sur place et réussit à l'éloigner de Neyla.
    - C'est bientôt l'heure de souffler vos bougies.
    Neyla tourna les talons et se dirigea hors de la pièce sans jeter un regard en arrière.
    - Tu l'as embrassé ?
    - Non.
    - Tu as couché avec elle alors ?
    - Non !
    - Qu'est-ce que vous faisiez alors tous les deux ?
    - On dansait.
    - Tu dansais ? Toi ? Tu détestes danser. Trouve autre chose.
    - Il y a rien eu, okay ? dit-il en sortant de la chambre.
    - Okay. Si tu le dis.
    Ils descendirent au rez-de-chaussée où tous les invités étaient rassemblés autour d'un immense gâteau.
    - Ah ! Voilà l'autre invité de marque ! Cria William torse nue.
    - Merci beaucoup pour être venus aussi nombreux ce soir, dit Joshua aux invités. Votre geste nous touche énormément, William et moi.
    - Ouais, merci, les mecs.
    Ils se placèrent derrière le gâteau et soufflèrent les bougies.
    - Joyeux anniversaire. Crièrent en coeur la foule.
    - Merci. Miami ! On vous aime ! Beugla William après être monté sur une table.
    - Descends de là ! Rouspéta Lana.
    - Bon anniversaire, beau brun.
    - Merci Samantha.
    C'était définitif. Il détestait ce genre de fête où il fallait remercier toutes les personnes présentent alors qu'il s'en contrefichait. Il décida de s'éclipser vers le bar mais tous les invités lui sautèrent dessus pour lui souhaiter bon anniversaire. Plus que quelques pas et la bouteille de tequila serait à lui.
    - Bon anniversaire, petit pirate.
    Joshua se retourna et se trouva nez à nez avec Neyla. Celle-ci affichait un large sourire et lui tendait un bout de papier. Il plissa des yeux, l'attrapa et le déplia, curieux de voir ce qu'il y avait
    marqué à l'intérieur.
    - Bon pour une virée nocturne valable un mois, lut-il à voix haute. Il y a une validité ?
    - Je suis quelqu'un de très occupée.
    - C'est vrai que jouer les rebelles ça occupe énormément.
    - Plus que tu ne l'oses imaginer.
    - Merci.
    Joshua se pencha et déposa un baiser sur la joue de la jeune femme qui se raidit instantanément. Décidément il adorait la prendre au dépourvu.
    - Mon sucre d'orge ! Danse avec moi !
    William attrapa la main de Neyla et l'entraina sur la piste. Lorsqu'il posa les mains sur Neyla, Joshua du se faire violence pour s'empêcher de lui sauter dessus. Qu'était-il en train de faire ! Croyait-il qu'il pouvait faire tout ce qu'il voulait juste parce que c'était son anniversaire ?! Il s'apprêta à se diriger vers eux pour les séparer mais Alan apparu et se posta devant lui.
    - Reste éloigné d'elle.
    - Quoi ?
    - Ne t'approche pas d'elle... Julia est là.
    Il scruta la pièce et aperçut la jeune femme qui se dirigeait droit vers lui. Que faisait-elle ici ? N'était-elle pas censée être en tournée ?
    - Bon anniversaire, mon coeur. Dit-elle en l'embrassant.
    - Ta tournée ?
    - Je suis venue avec Jack, mon garde du corps. L'agence m'a autorisé à être absente que 3 h, pas une minute de plus.
    - C'est super...
    - Tu m'as manqué, dit-elle en l'enlaçant.
    Joshua pris au dépourvu par la nouvelle, repris ses esprits le temps d'avoir assimilé l'information et serra Julia dans ses bras à son tour. Que lui arrivait-il ? Pourquoi n'éprouvait-il aucune joie de la voir devant lui ? Pourquoi était-il contrarié à ce qu'elle se trouve ici ? Pourquoi éprouvait-il une pointe de culpabilité pour ne pas avoir pensé un seul instant à Julia durant ses trois jours ? Il leva la tête et croisa le regard de Neyla qui dansait dans les bras de son frère jumeau. À quoi pouvait-elle bien penser ? Était-elle déçue ? Triste ? En colère ?
    - Joshua ?
    - Hein ?
    Julia tourna la tête vers l'endroit où regardait son petit ami.
    - C'est qui la fille qui danse avec ton idiot de frère ?
    - La fille qui a rejoint notre groupe.
    - Une fille a rejoint votre groupe ?
    - Je ne te l'ai pas dit ?
    - Non. Tu as du oublié de le dire.
    - Il n'a pas du te le dire parce que ce n'est pas sûr qu'elle fasse partie du groupe. Elle est à l'essai
    pendant deux mois. Dit Alan qui revenait du bar.
    - Alan. Je suis contente de te revoir.
    - Je doute que ce soit vrai mais merci quand même. Dit-il en levant son verre de champagne et le portant à ses lèvres.
    - Il fait froid ici non ?
    - Je vais te chercher une veste.
    Julia regarda son petit ami disparaitre de la pièce. Elle se tourna de nouveau vers l'endroit où se tenait la jeune femme mais ne s'y trouvait plus. Elle chercha des yeux William dans l'espoir de trouver cette fille avec lui mais celui-ci dansait sur la table avec une rouquine un verre à la main. Elle regarda à sa gauche et l'aperçut enfin. Celle-ci se tenait devant les cadeaux destinés aux frères Storms. Destiné à son copain ! Elle s'avança vers elle et la bouscula.
    - Navré. Dit celle-ci.
    - Ce n'est pas grave.
    - Je crois qu'on n'a pas fait les présentations. Je suis Julia. La petite amie de Joshua.
    Julia regarda son interlocutrice attendant à une réaction au mot « petite amie » mais celle-ci affichait un large sourire.
    - Neyla Prime.
    Julia attendit qu'elle développe mais rien ne vient après. Ce foutait-elle de sa gueule ?
    - J'ai appris que vous aviez intégré le groupe de Joshua.
    - Oui.
    - Ça doit être difficile d'intégrer un groupe rien que de gars ? J'y connais quelque chose. Je suis la chanteuse du groupe Immortel, précisa-t-elle.
    - Pas vraiment.
    Qu'était-elle en train de regarder ! Elle était en train de lui parler et cette idiote regardait par-dessus son épaule. Pour qui se prenait-elle ? Elle était Julia la chanteuse de Immortel ! Personne ne lui manquait de respect ! Elle ferma les yeux et essaya de reprendre son calme. Si elle s'énervait le jour de l'anniversaire de Joshua, il risquait de mal le prendre.
    - Tu connais le groupe Immortel ? Demanda-t-elle.
    - Non, désolée.
    Julia s'apprêta à répondre mais vit du coin de l'oeil que Joshua descendait les marches. Elle reporta son attention sur Neyla et s'apprêta à mettre fin à la conversation mais une soupape explosa en elle. Pourquoi le regardait-elle ainsi ! Personne n'avait le droit de regarder son copain comme ça ! Julia poussa le sceau rempli de glaçon qui se trouvait sur la table.
    - Désolée. Dit-elle innocemment. Je suis vraiment maladroite parfois.
    Neyla baissa les yeux vers sa robe blanche désormais transparente.
    - Ce n'est pas grave... Répondit-elle avec un sourire sur les lèvres.
    Qui diable était cette fille ! Elle venait de lui renverser un sceau plein de glaçon dessus et elle ne
    réagissait même pas ! Et elle qui s'attendait à ce qu'elle lui saute dessus pour que Joshua vienne à son secours, c'était raté !
    - Mais à votre place. J'irais consulter un médecin. Vous pourriez avoir un mélanome au cerveau pour lâcher les choses et rentrer dans tout ce que vous voyez.
    - Pardon ?
    - Ça doit être fatigant, pour une musicienne, d'être empoté des mains, non ?
    - Qu'est-ce que...
    - Mon sucre d'orge ! cria William. Tu as été faire trempette dans la piscine ? Tu aurais dû me le dire. Je serais venu avec toi !
    - Qu'est-ce qui se passe ici ? Demanda Joshua
    Joshua regarda sa petite amie puis Neyla. Que s'était-il passé ? Pourquoi Neyla était-elle trempe ? Julia tendit la main pour prendre la veste qu'il tenait mais celui-ci lui balança au visage de Neyla.
    - Enfile ça. On voit à travers ta robe.
    - Et moi ?!
    - Je vais t'en chercher une autre.
    - Je refuse. Je veux cette veste.
    - Neyla risque d'attraper la crève. Et d'ailleurs. Je peux savoir ce qui s'est passé ?
    - Tu veux savoir ce qui s'est passé ? Cette garce m'a manqué de respect ! Voilà ce qui s'est passé ! Fou la dehors immédiatement !
    - Quoi ?
    - Joshua. Soit elle part, soit c'est moi ! Tu choisis.
    Le jeune homme regarda tour à tour les jeunes femmes. Que devait-il faire ? D'un côté, il y avait Julia sa petite amie et de l'autre, il y avait Neyla, qui faisait partie de son groupe désormais... Il ne pouvait pas foutre Neyla dehors et il ne voulait pas que Julia parte, parce que ça serait prise de tête par la suite... Lorsqu'il décida d'ouvrir la bouche. Neyla le devança.
    - Je suis navrée si je vous ai manqué de respect, ce n'était pas dans mes intentions.
    - Quoi ? Demanda Julia stupéfaite.
    - Je vous en prie, rester. Je vais y aller..
    - Neyla... murmura Joshua.
    - Bonne soirée.
    - Mon sucre d'orge ! Reste avec moi ! Attends, j'ai mieux ! Je te ramène chez toi !
    - Tu es complètement saoul petit morveux.
    - On va te ramener.
    Joshua se retourna et regarda son frère ainé avec à son bras leur grand-mère.
    - Je dois ramener Grand-mère à l'hôpital de toute façon.
    - Merci.

     

    - Je veux ouvrir les cadeaux ! Je veux ouvrir les cadeaux ! Cria William comme un gamin capricieux.

    - Non ! Vous les ouvrirez lorsque votre frère rentrera !
    - S'il croise une fille dans le coin, on ne risque pas de les ouvrir de sitôt.
    - Josh. Ne t'y mets pas toi aussi.
    - Les cadeaux ! Les cadeaux ! Les cadeaux !
    - Quand est-ce que tu te décideras de grandir un peu Will.
    Alan se dirigea vers le bar désormais désert, attrapa une bouteille de Vodka et se servit une grosse rasade.
    - Comment ça se fait que tu sois déjà rentré ? Demanda Joshua surpris.
    - J'ai ramené que grand-mère. Neyla m'a faussé compagnie quand je suis allée chercher la voiture en partant d'ici. Répondit-il en buvant une gorgée.
    - Comment ça elle n'était plus là ?
    - Elle a dit bonsoir à grand-mère et a pris la poudre d'escampette.
    - Tu aurais dû essayer de la retrouver.
    - J'ai pu baiser aucune fille parce que j'ai joué au babysitteur toute la soirée à cause de vous alors me cherche pas petit frère. Dit-il en le fusillant du regard.
    Lana tapa des mains et changea de discussion en sentant une tension envahir le salon.
    - Maintenant que tout le monde est là. Ouvrez vos cadeaux !
    William ne se le fit pas répéter deux fois. Il sauta sur le premier paquet venu portant son nom et l'ouvrit. À l'intérieur se trouvait une Rolex en or.
    - J'ai déjà une Rolex. Ronchonna-t-il en envoya valdinguer la montre par-dessus bord.
    - William ! Ce genre de montre coute cher ! Cria Lana horrifié.
    - T'as cas la prendre si tu veux.
    Il attrapa un autre cadeau et l'ouvrit énergiquement. C'était semble-t-il le dernier Iphone sortit.
    - Ah ! Ça, ça me bote. Dit-il tout content.
    Il s'attaqua à un autre cadeau et fit une mine dépité en voyant le contenu.
    - Qui m'a acheté le livre de Peter Pan ?! ronchonna-t-il en le posant sur la table.
    Lana regarda Joshua qui se tenait devant les cadeaux le regard perdu dans le vague. À quoi pouvait-il bien penser ? À Neyla ? Où Julia ? Celle-ci était partie quelques minutes avant, disant qu'elle devait rejoindre son groupe. Lorsqu'elle avait annoncé ça, elle s'attendait à ce que le jeune homme le supplie de rester mais il n'avait rien fait. Il affichait un visage soulagé...
    - Josh ! Tes cadeaux.
    Joshua cligna des yeux et regarda sa pile de cadeaux. Il tendit la main et ouvrit un cadeau. C'était un appareil photo high-tech.
    - Cadeau. Dit-il en le tendant à Lana.
    - Tu ne l'aimes pas ?
    - J'en ai déjà un.
    Il attrapa un autre cadeau. Celui-ci était la dernière tablette de Microsoft. Pourquoi lui offrait-on des trucs qu'il avait déjà. C'était le dernier cri ? Et alors. Sa tablette marchait très bien. Tout comme l'appareil photo qu'il s'était acheté avec son premier chèque. Il tendit la tablette à Lana.
    - Cadeau.
    - Tu comptes me donner tous tes cadeaux ?
    - C'est surement à envisager.
    Il attrapa un autre cadeau et découvrit à l'intérieur un ordinateur portable. Lana souffla et tendit la main.
    - Cadeau.
    - Tu sais que beaucoup de personne tuerai pour avoir tous ses cadeaux.
    - Tu as cas leur donner. Répondit-il en prenant le plus gros cadeau sur la table.
    Qu'est-ce que c'était ? On dirait une housse de guitare. Difficile à dire avec tout se papier journal autour. Qui avait bien pu faire un papier cadeau avec du papier journal ! Il était une rock star pas un SDF. Il arracha le papier tout en maugréant. Si jamais, il apprend qui lui a offert ce cadeau pourri il lui en revaudrait ça ! Cinq minutes passèrent sous les injures. Lorsqu'il eut fini de défaire tout, il tourna ses mains vers son visage et émit un autre grognement. Ses mains n'étaient plus bronzées comme elles l'auraient dû l'être mais noire à cause de l'encre du papier journal.
    - On t'a offert une guitare ? Demanda William curieux.
    Joshua poussa ses autres cadeaux et posa l'étui devant lui. Lorsqu'il l'ouvrit, il trouva une carte posé sur du papier journal. Était-on encore en train de lui faire une farce ? Lana attrapa le bout de papier et le lu à voix haute.
    - « Un an de plus dans l'âge adulte. Un an de moins dans l'enfance. Ton futur t'éloigne du passé mais n'oublie jamais que les souvenirs s'effacent, les rencontres se multiplient alors reste toujours tel que tu es mais change un peu, petit morveux. »
    - On dirait un message de grand-mère... Dit William.
    Alan attrapa le papier et examina de plus près l'écriture.
    - C'est son écriture en tout cas.
    Joshua enleva le papier journal et découvrit une guitare dessous. Et pas n'importe laquelle. Celle qu'il voulait à ses 12 ans et qu'il souhaitait avoir encore maintenant.
    - C'est la B.B. King Lucille de Gibson ? Demanda William la bouche grand ouverte.
    Joshua attrapa la guitare et l'examina de plus près. Une gravure minuscule était au dos de la guitare. Il avait dans ses mains la fameuse guitare de B.B King, lorsqu'il avait
    joué en public pour la première fois. Incroyable. Comment leur grand-mère avait réussi à dégoter ça ?
    - C'est bizarre. Dit Alan en posant le papier sur la table.
    - Qu'est-ce qui est bizarre ? Questionna Lana.
    - Pourquoi un message de grand-mère est glissé à l'intérieur alors que ce cadeau a été apporté par Neyla.
    - C'est mon sucre d'orge qui a apporté ça ?
    - J'ai croisé Neyla avec ce cadeau lorsque nous sommes arrivés.
    Joshua se souvient alors de leur excursion à Fort Meyers et du vendeur de guitare. Était-ce cette guitare qu'elle avait achetée ? Il se rappela d'une éraflure au dos de l'étui lorsqu'il avait essayé de regarder ce qui se trouvait à l'intérieur. Il tendit la B.B King à Neyla et retourna l'étui. Elle était là. L'éraflure qu'il avait vue.
    - Bordel. Lâcha-t-il.
    - Quoi ?
    - C'est la guitare que Neyla a pris lorsqu'on est allé à Fort Meyers.
    - Comment tu le sais ? Questionna son frère jumeau.
    - Parce que j'étais là.
    Pourquoi y avait-il un message de sa grand-mère à l'intérieur ? Se connaissaient-elles ? Pourquoi avaient-elles fait semblant alors de se connaitre ? Combien avait-elle payé cette guitare ? Elle habitait dans un quartier craignos, il était clair qu'elle ne pouvait pas se l'offrir... Il repensa à la phase que la jeune femme lui avait sortie : « J'ai payé en nature y a une semaine ». Il chassa cette idée de sa tête. Elle lui avait dit ça pour lui faire une farce. Elle lui avait même dit... Mais alors comment ? Il ne voyait pas d'autre option en dehors de ça. Il ferma les yeux et chassa la colère qui montait en lui. Si jamais elle avait couché avec ce vieux type juste pour avoir sa guitare, il allait... lui fracasser la tête.
    - Où tu vas frangin ?
    - l'étriper ! grogna-t-il avant de franchir le seuil de la porte.

     

    Il se retrouva en bas de l'immeuble de chez Neyla en moins de 30 minutes. Il sortit de sa voiture et s'apprêta à se diriger à l'intérieur de l'immeuble mais tomba nez à nez avec Nick, son colocataire.
    - Si tu cherches Neyla, elle n'est pas là.
    - Où est-elle ? Demanda-t-il froidement.
    C'était bien sa veine de tomber sur lui. À chaque fois qu'il voyait ce type, il était à deux doigts d'exploser et lui taper dessus.
    - À la piscine du quartier, dit-il en reportant son attention vers une voiture dans laquelle se trouvait une blonde aux cheveux longs.
    - Les piscines sont fermées à cette heure-ci.
    - 5323, dit-il en soupirant.
    - Quoi ?
    - Neyla a plus d'un tour dans son sac... Maintenant excuse-moi mais mon 4h m'attends.
    Il se dirigea vers la blonde, se plaça derrière le volant et s'en alla sous le regard furieux de Joshua. C'était quoi cette discussion de sourd ?! Ce type était plus timbré que Neyla ! Pas étonnant que ses deux là soit colocataire ! Il attrapa son portable et regarda où se trouvait la piscine du quartier, soit à 5 pas d'ici.
    Il se mit en route tout en maugréant des injures. Lorsqu'il se trouva à l'intérieur. L'immense bâtiment se trouvait plonger dans l'obscurité. Était-elle vraiment ici ? Il posa sa main sur la poignée de la porte d'entrée qui se trouvait sans grande surprise verrouillée. Il plaqua ses mains sur la vitre de la porte et essaya de voir à l'intérieur. Aucune lumière, rien. Elle ne se trouvait certainement pas ici. Ce type l'avait mené en bateau pour se débarrasser de lui. Il s'apprêta à faire demi-tour mais aperçut dans le coin du mur un digicode. Il posa ses doigts sur les chiffres et entra le code que ce type lui avait donné. 5323. Un clic se fit entendre et la porte s'ouvrit automatiquement. Il regarda par-dessus son épaule attendant à ce que les flics rappliquent mais aucun bruit de sirène lui arrivèrent aux oreilles. Il prit son courage à deux mains et entra dans le bâtiment sombre. Il pensa à allumer les lumières mais se ravisa. Il sortit à la place son Iphone et activa sa lampe. Il longea un couloir jusqu'à se retrouver dans une immense pièce dans laquelle se trouvait une piscine. C'était donc ça la piscine municipale d'un quartier malfamé ? Cet endroit était-il propre ? Il chassa cette question de sa tête. Il n'était pas là pour ça.
    Il tourna la tête et aperçut ce pour quoi il était venu. Elle était assise près de la piscine. Ses bras autour de ses jambes et sa tête posée sur les genoux. Celle-ci avait le regard perdu dans l'eau et chantait une chanson triste.
    - Mon petit démon pourquoi pleures-tu. Tes ombres ne me font plus peur...
    À quoi pouvait-elle bien penser ? Il se souvient alors du regard qu'elle avait affiché lorsque Julia lui avait demandé à ce qu'il mette Neyla dehors. Impassible. Cette lueur qu'il avait vue quelques minutes plus tôt avant l'apparition de Julia avait disparu laissant la place à un regard vide, dénué d'émotion.
    - car je sais qu'elles te protègeront comme moi je le fais. Mon petit démon ne soit pas triste...
    Il s'approcha de Neyla et braqua le faisceau de lumière vers le visage de la jeune femme qui n'eut pas la réaction qu'il espérait. Elle continuait à chanter comme si de rien était.
    - Je serais la lune qui veillera sur toi. J'éclairerai la nuit morte et écouterai tes prières.
    Il éteignit la lampe torche et rangea son portable dans sa veste.
    - C'est quoi cette chanson ?
    Neyla sursauta et regarda Joshua d'un air surpris. N'avait-elle vraiment pas remarqué sa présence ? Elle était tellement plongée dans sa chanson qu'elle n'avait pas remarqué qu'il se trouvait à côté d'elle...
    - Une berceuse, petit pirate.
    - Ta berceuse est déprimante.
    - C'est le but d'une berceuse.
    - Qui te chantait tes berceuses ? Le père Dracula ?
    Il regretta ses paroles dès qu'elles franchirent ses lèvres. Pourquoi parlait-il sans réfléchir à chaque fois qu'il se trouvait à proximité d'elle ? C'était comme si son cerveau ne pensait à rien d'autre qu'à ses lèvres charnues.
    - Le capitaine crochet.
    - Pourquoi t'es partie sans attendre Alan. Dit-il subitement.
    - Parce qu'Alan, n'est pas amusant.
    - Tu es partie parce qu'il n'est pas amusant ? Demanda-t-il septique.
    - Oui. Tu es plus amusant toi, dit-elle en plongeant ses pieds dans l'eau de la piscine.
    - Tu me trouves amusant ? Moi ?
    - Oui. Répondit-elle avec un large sourire. Tu es très amusant lorsque tu perds patience et que tu
    t'énerves.
    - Tu es une masochiste, c'est ça ?
    - Ce n'est pas trop mon truc de me faire fouetter...
    Joshua soupira désespéré. Pourquoi répondait-elle avec autant de sérieux ?! Il regarda Neyla dans les yeux et s'imagina la jeune femme allongé sur le sol. Lui tenant un fouet et... Il détourna immédiatement les yeux avant que son imagination ne l'amène vers un chemin dangereux.
    - J'ai soif. Je vais nous chercher à boire.
    Joshua se leva et se dirigea vers le distributeur. Cette fille était le diable incarné... Le foutu serpent qui avait fait bannir Adam et Eve du paradis... Il trouva le distributeur de soda et inséra les pièces d'une main tremblante. Lorsqu'il revient, Neyla se trouvait au bord du plongeoir qui se trouvait à plus de 5 mètres. Qu'était-elle en train de faire ?! Avant même qu'il ne puisse réagir celle-ci plongea.
    - Neyla ! Cria-t-il. Bordel de merde ! dit-il en lâchant les canettes qu'il venait de prendre.
    Il s'approcha du bord et scruta l'eau. C'était-elle tapée la tête lorsqu'elle était entrée dans l'eau ? Il approcha sa tête un peu plus et plissa des yeux. Pourquoi n'y avait-il pas de lumière ! Il s'apprêta à sortir son téléphone portable de son blouson lorsque la jeune femme sortit de l'eau et se retrouva à quelques centimètres de son visage.
    - Tu es vraiment timbrée ! Hurla-t-il en se redressant. Il faut vraiment être idiot pour sauter d'aussi haut ! Tu aurais pu être paralysé ou même morte !
    - Je ne vais pas mourir de ça, petit pirate.
    - Qu'est-ce que t'en sais ?! T'es médium ?!
    - Vas-y à ton tour. Dit-elle joyeusement.
    - Tu as entendu ce que je viens de te dire ?! Tu es un danger public ! Poursuivit-il furieux. Tu n'as rien de mieux à faire que de mettre ta vie en danger ?!
    - Tu es trop sérieux, petit pirate. Un jour, tu vas avoir une crise cardiaque.
    - Au moins, je ne mourrai pas stupidement comme toi !
    Joshua vit Neyla se raidir sous sa dernière réplique. Il ferma les yeux et essaya de contrôler sa colère et sa frustration. Il fallait qu'il se ressaisisse immédiatement avant de sortir encore une chose qu'il regretterait.
    - Aide-moi à sortir de là. Petit pirate.
    Joshua ouvrit les yeux et regarda la main que la jeune femme lui tendait. Il attrapa sa main et s'apprêta à la tirer hors de l'eau mais se fut l'inverse qui se produisit. Neyla tira son bras vers elle, attirant le jeune homme vers elle.
    - Bordel de merde ! dit-il en secouant la tête pour éloigner ses cheveux collés à cause de l'eau.
    Il s'apprêta à gueuler sur Neyla mais aucun son ne franchit de ses lèvres lorsqu'il l'entendit rire aux éclats. C'était bien la première fois qu'il la voyait rire ainsi. À chaque fois qu'elle souriait ou riait, ses yeux n'affichaient pas la même joie que ses lèvres. Ils étaient comme éteint... Mais là... Cette lueur qu'elle avait affichée lorsqu'ils s'étaient trouvés dans cette chambre tout à l'heure avait refait surface. Cette folle dingue était vraiment très jolie lorsqu'elle souriait ainsi...
    - Tu trouves ça drôle ?! J'ai mes clés de voiture et mon téléphone portable sur moi !
    - Si tu voyais ta tête, petit pirate... Dit-elle tout en continuant à rigoler.
    - Arrête de te foutre de ma gueule ! Répondit-il en rejoignant le bord de la piscine.
    Il banda ses muscles et sortit de l'eau sans la moindre difficulté. Il tendit sa main vers elle. Lorsqu'elle posa sa main dans la sienne, il tira d'un coup sec ce qui la projeta contre lui. Finalement, ce n'était pas une bonne idée de la sortir brutalement de l'eau. Il sentit les seins de la jeune femme contre son torse. Ce n'était décidément pas une bonne idée. Une mèche de cheveux se libéra de derrière les oreilles de Neyla. Des gouttes perlaient le long de sa mâchoire, descendaient jusqu'à son cou et disparaissaient à la naissance de ses seins. Il ressentit une pointe de jalousie à l'égard de ces goutes qui couraient librement sur le corps de la jeune femme. Il tendit la main vers la mèche de Neyla et la recala derrière son oreille. Un frisson le parcouru lorsque ses doigts frôlèrent sa peau. Il passa son pouce sur les lèvres de la jeune femme qui ferma les yeux. Cette fille venait vraiment tout droit des enfers...
    Il ferma les yeux et essaya de se contrôler mais en vain. Il ne pouvait détacher son corps du sien pas plus que son regard. Il voulait lécher chaque gouttelette qui roulait sur sa peau délicate. Il voulait libérer son corps de cette robe transparente qui lui collait merveilleusement à la peau. Il posa son front contre le sien et chuchota.
    - Tu vas finir par me rendre dingue.
    - C'est une mauvaise chose ?
    - Plus que tu ne le crois. Dit-il en contractant sa mâchoire. Rentrons, tu vas tomber malade.
    Il agrippa le bras de la jeune femme et la tira dehors.
    - Où tu as mis le sweet que je t'ai prêté, demanda-t-il en levant les yeux pour ne pas regarder au travers de sa robe blanche.
    - À l'appartement.
    - Pourquoi tu ne l'as pas pris ? Maugréa-t-il en sentant le vent froid fouetter son visage.
    - J'ai oublié.
    Joshua leva les yeux au ciel, enleva son sweet mouillé et le fila à la jeune femme. Cette fille était
    vraiment tête en l'air. Lorsqu'ils arrivèrent devant l'immeuble, elle lâcha un petit cri.
    - Quoi ?
    - Je n'ai pas les clés.
    - Tu déconnes j'espère ?!
    - Elles étaient dans mon sac.
    - Où est ton sac ?
    - Bonne question.
    - Tu te fous de moi ?!
    Il sortit son téléphone de sa poche mais se souvient qu'il avait pris l'eau. Il sortit ses clés de voiture et appuya dessus pour la déverrouiller mais rien ne se produisit. Il lâcha des injures et se dirigea vers la portière pour y insérer la clé.
    - Grimpe. Dit-il.
    - Pourquoi ? Demanda-t-elle sur ses gardes.
    - Il faut qu'on trouve un endroit où se changer. Grimpe !
    - Tu connais un endroit ?
    Elle grimpa à l'intérieur et se mit à claquer des dents. Il alluma le chauffage à fond et démarra la voiture.
    - Où on va ?
    - Regarde dehors et cherche un hôtel. Maugréa-t-il.
    - Y en a un à côté de chez moi.
    Joshua appuya brusquement sur la pédale et se mit à crier sur la jeune femme.
    - Tu n'aurais pas pu le dire avant !
    - Tu ne m'as pas dit où tu voulais aller, petit pirate, répondit-elle le moins du monde effrayé.
    Joshua ferma les yeux et pris une grande inspiration. Il fit demi-tour et demanda à la jeune femme où se trouvait l'hôtel.
    - Love love motel. Lit-il à voix haute l'enseigne de l'hôtel.
    - C'est là où vont les prostituées.
    Joshua cligna des yeux. Était-elle en train de le tester ? De voir jusqu'à quand il allait pouvoir tenir avant d'exploser et s'énerver. Il secoua la tête et enclencha la première sous les cris indignés de la jeune femme.
    - Il en est hors de question que je rentre dans un hôtel à pute.
    - Pourquoi ?
    - Ils vont croire que je suis un client et toi une pute avec la tenue que tu as.
    - Qu'est-ce que tu as contre les putes ?
    - Je n'ai rien contre les putes. C'est juste que je ne veux pas que les gens penses que tu en es une.
    - Ça m'est égal ce que les gens pensent de moi. Fais demi-tour, petit pirate. Je sens plus mes tétons tellement que j'ai froid.
    Joshua manqua de s'étrangler devant sa réplique. Cette fille n'avait vraiment aucune gêne à parler ainsi !
    - Tais-toi, femme.
    - Femme ? Un indien a pris possession de ton corps ? Fais demi-tour.
    - Celui-là fera l'affaire, dit-il en s'arrêtant devant un hôtel avec trois étoiles dessiné dessus. Sors.
    Il sortit de la voiture, tendit les clés au voiturier et se dirigea à l'intérieur.
    - Je veux une chambre. Dit Joshua à l'hôtesse sans la saluer.
    La jeune femme derrière le comptoir dévisagea Joshua et Neyla puis reporta son attention vers son ordinateur comme si de rien était.
    - Nous n'avons que la suite disponible...
    - Donnez-la moi. Répondit-il en tendant sa carte de crédit. Je compte sur vous également pour votre discrétion. Dit-il en filant un gros billet.
    - Notre devise est la discrétion, Mr...
    - Pirate, coupa Neyla avec un large sourire.
    - Mr Johns.
    Il se tourna vers Neyla et se pencha à son oreille.
    - Tiens-toi tranquille.
    - Bienvenu à l'hôtel des étoiles Mr Johns, dit-elle en tendant les clés de la suite.
    - Merci.
    Il agrippa la main de la jeune femme et la tira vers l'ascenseur avant qu'elle ne dise une idiotie devant l'hôtesse. Lorsqu'ils franchirent le seuil de la porte, il entendit Neyla siffler admirative. Joshua regarda la jeune femme se diriger vers le balcon. Il retient sa respiration en la voyant se pencher pour regarder en bas.
    - Va prendre une douche chaude. J'ai demandé à ce qu'on nous apporte des fringues propres.
    Joshua regarda la jeune femme qui ne bougeait pas d'un iota. Y avait-il du vent dehors au point qu'elle ne l'entende pas ? Il s'approcha d'elle et répéta ce qu'il venait de dire. Aucune réponse. À quoi pouvait-elle bien penser pour qu'elle ne réponde pas. Il posa sa main sur son épaule et réprima un sourire lorsqu'il la vit sursauter.
    - Tu pensais à quoi pour ne pas m'entendre.
    - Penser est trop épuisant, petit pirate, dit-elle en s'appuyant contre la balustrade.
    - Va prendre ta douche. J'ai demandé à ce qu'on aille nous acheter des habits.
    - Vas y en premier. Je n'ai pas envie de me faire agresser en prenant ma douche par un gars qui se sera caché dans un meuble de la salle de bain.
    - Quoi ?
    - Cet hôtel ressemble à une maison hanté.
    Joshua analysa l'intérieur de la suite. De style européen avec un ton de gris et blanc. Une décoration parfaite. Pas un moindre grain de poussière...
    - En quoi cette suite ressemble à une maison hantée ?
    - Elle est trop propre.
    - Tu aurais préféré l'hôtel à pute avec des préservatifs usagés partout ?
    - Il y a aussi des seringues et des miroirs au-dessus du lit pour se regarder s'envoyer en l'air. Répondit-elle avec un large sourire.
    - Tu as déjà été dans cet hôtel ? Demanda-t-il.
    - D'après toi ? Dit-elle en se dirigeant vers le canapé.
    D'après lui ? Il ne savait plus trop quoi s'attendre venant d'elle. Elle était trop téméraire, imprudente, impulsive, mystérieuse et détraqué pour se donner une idée claire de ce qu'elle pourrait faire ou non... Il repensa au vendeur de guitare de Fort Meyers. Avait-elle couché avec lui ? Il n'en savait rien. Avait-elle couché avec un gars dans ce genre d'hôtel mal famé ? Il en savait foutrement rien ! Cette idée de ne pas savoir le rendait à cran.
    - Tu as couché avec ce vendeur de guitare à Fort Meyers ? Demanda-t-il subitement.
    Neyla qui avait allumé la télévision leva les yeux vers lui.
    - D'après toi ?
    - Je ne sais pas ! C'est pour cette raison que je te pose la question ! Tu es une énigme à toi toute seule !
    - En quoi ça te concerne de savoir si j'ai couché avec ce type ou non, petit pirate ?
    - En quoi ça me concerne ?! Tu veux savoir en quoi ça me concerne ?!
    Il attrapa la lampe qui se trouvait à sa droite et la balança contre le mur.
    - Tu as couché avec un vieux pour m'offrir cette putain de guitare ! Voilà en quoi ça me concerne ! cria-t-il.
    Joshua se sentit défaillir lorsque la jeune femme le quitta des yeux pour poser son regard sur les morceaux brisées de la lampes. Avait-elle peur de lui en cet instant ? Elle devrait car il était à deux doigts d'exploser et de foutre cette suite en vrac.
    - J'ignorai que je t'avais offert une guitare, petit pirate. Dit-elle en se levant du fauteuil.
    - Ne joue pas au con avec moi, Neyla. Alan t'a vu te trimbaler avec.
    - Ça c'est parce que je voulais piquer ce cadeau mais Alan m'a surpris. Dit-elle avec une légère moue.
    Joshua attrapa un vase et l'envoya valdinguer contre le mur. Un morceau de verre alla toucher son bras le blessant par la même occasion. Il fallait qu'il se contrôle. Qu'il se reprenne mais c'était impossible. Ses bras bougeaient tout seul et son cerveau contrôlait ses agissements sans consulter sa conscience. Que lui arrivait-il ?! Pourquoi pétait-il un plomb comme ça ?! C'était la première fois qu'il sortait de ses gongs ainsi. La première fois qu'il éprouvait une telle colère.
    - Arrête de mentir. Dit-il froidement.
    Neyla s'avança vers lui et posa sa main sur son bras à l'endroit où le morceau de verre l'avait éraflée.
    - Pourquoi te mentirai-je, petit pirate ?
    À son contact, le jeune homme sentit sa colère s'apaiser. Il ferma les yeux et contracta sa mâchoire. Lorsqu'il les ouvrit, son regard se plongea dans les yeux brillants de la jeune femme. Que pouvait bien signifier cette lueur ? Neyla tourna la tête et s'apprêta à s'éloigner de lui mais il la retient par le bras l'obligeant à le regarder. Cette lueur venait de disparaitre aussi subitement qu'elle était apparue.
    - Réponds à ma question. As-tu couché avec ce vendeur ?
    - Que je te dise oui ou non, tu ne me croiras pas. Alors pourquoi, désires-tu avoir la réponse, petit pirate ? demanda Neyla en s'approchant de son visage.
    - Parce que ça me rend malade...
    - Qu'est-ce qui te rend malade ? Chuchota-t-elle.
    - l'idée que ce type t'ait touché. Qu'il ait pu embrasser tes lèvres....
    Il tendit sa main vers les lèvres de Neyla qui les entrouvrit en fermant les yeux.
    - Toucher ton corps...
    Il fit glisser ses doigts le long de sa mâchoire, son cou, et s'arrêta à la naissance de ses seins.
    - Te baiser...
    Il fut stupéfait de voir la jeune femme réagir vivement sous ses doigts, des frissons lui parcourant tout le corps. Alors comme ça son corps réagissait à elle aussi... Et lui qui croyait être le seul. Il posa son front contre le siens, ferma les yeux tout en contractant sa mâchoire. Il devait se reprendre. Il devait arrêter ce cirque mais impossible. S'il s'éloignait alors il serait comme un gamin à qui on priverait de dessert. Sa conscience serait soulagée mais son corps serait meurtri... Il retient sa respiration lorsque la main froide de Neyla vient se poser sur son biceps.
    - Ne fais pas ça, dit-il d'une voix tremblante.
    - Je ne fais qu'arrêter le saignement, murmura-t-elle.
    - Ne vois-tu pas à quel point c'est une torture pour moi ? dit-il la respiration saccadé.
    - J'espère alors, que c'est une douce torture, petit pirate.
    Joshua attrapa les mains de Neyla et fit un pas en arrière pour mettre de la distance entre eux. Il sentit son corps s'offusquer et sa conscience revenir à la vie.
    - C'est tout sauf une douce torture.
    Il fut soulagé en entendant la sonnette retentir. C'était surement un employé qui était venue apporter les fringues qu'il avait demandé un peu plus tôt. Il se dirigea vers la porte. Une employée se tenait devant lui avec des poches dans les mains.
    - Voici ce que vous avez demandé Mr Johns.
    - Merci. Gardez la monnaie, dit Joshua en tendant un gros billet avant de refermer la porte au nez de l'employer.
    Il tourna la tête vers la jeune femme, des mots espagnols s'échappaient de ses lèvres charnues. Rêvait-il où était-elle en train de chanter la chanson « Tortura » de Shakira. Était-elle en train de se foutre de lui ? Pourquoi parmi toutes les chansons qu'elle connaissait il fallait que ce soit celle-là ?! Pourquoi avait-elle le don de choisir toujours les chansons qui correspondaient à merveille aux situations ?! Essayait-elle de lui passer un message ? Il fallait qu'il reste éloigner d'elle. Qu'il ne la regarde pas. Qu'il ne la touche pas par mégarde. Qu'il ne lui parle pas ou plutôt qu'il ne s'énerve pas et tout ira bien.
    Il s'avança vers Neyla tout en veillant à garder une distance respectable et tendit un des sacs.
    - Ce sont des fringues propres. Va te doucher.
    Il s'attendait à ce que la jeune femme rechigne mais elle obéit sans sourciller. Elle se dirigea dans la salle de bain en continuant à chanter la chanson de Shakira. Cette fille allait avoir sa peau un jour...
    Il se dirigea vers le canapé et se mit à changer de chaine tout en s'évertuant à ignorer l'eau qui coulait de l'autre côté de la porte. Il se fit violence pour ne pas imaginer la jeune femme nue sous la douche.
    - Tout le monde est contre moi aujourd'hui ou quoi. Maugréa-t-il en voyant la publicité d'une femme brune en train de se doucher.
    Il changea de chaine et tomba sur un couple en train de s'envoyer en l'air.
    - Durex, vous garantit une...
    Joshua zappa ne laissant pas la jeune femme de la publicité achever sa phrase. Il tomba sur une chaine musicale. Ça, ça le bottait comme dirait son frère. Coldplay laissa la place à une musique plus rythmé.
    Une blonde apparut au côté d'une métisse. Il contracta sa mâchoire quand il réalisa que la blonde était en fait Shakira.
    - Au moins elle ne chante pas « Tortura »... Et merde. Grogna-t-il avant de changer de chaine.
    Il avait laissé cette chaine dans l'espoir de se calmer et ça avait fait l'inverse. Il était plus qu'excité maintenant qu'il avait vu ce clip, non pas à cause d'avoir vu les deux chanteuses se coller et toucher comme des chiennes en chaleurs mais parce qu'il s'était imaginé Neyla dans la robe rouge que portait Shakira. Il sortit de ses pensées obscènes lorsqu'il entendit un boum provenant de la salle de bain. Il se dirigea vers la porte et toqua.
    - Neyla ?
    Aucune réponse. Était-elle tombée ? Il posa sa main sur la poignée et entra. La salle de bain était plongée dans le noir total. Il chercha l'interrupteur mais aucune lumière ne s'échappa du plafond.
    - Neyla ?
    Il plissa des yeux pour s'habituer à l'obscurité. Il devrait peut-être faire demi-tour et allumer la lumière du salon... Mais sa conscience lui dictait de la trouver au cas où celle-ci serait blessée. Il avança dans la salle de bain à tâtons. Combien de superficie faisait cette foutue salle de bain ?!
    Il aperçut la jeune femme debout devant la fenêtre. Elle avait un débardeur noir et une jupe blanche extrêmement courte.
    - Neyla ?
    Pourquoi ne répondait-elle pas ? Il fit un pas dans sa direction et sentit son pied craquer sous quelque chose. Des débris de verre ? Non. C'était un morceau d'ampoule. Voilà donc la raison pour laquelle il n'y avait pas de lumière. Il s'approcha de la jeune femme. Lorsqu'il posa sa main sur son épaule, elle ne sursauta pas. Elle continuait à fixer un point invisible à l'extérieur.
    - Qu'est-ce qui...
    Joshua ne termina pas sa phrase surpris par la réaction de Neyla. Celle-ci avait posé son front contre son torse.
    - Abandonne-toi à ton bourreau, pour une minute. Murmura-t-elle.
    Joshua posa ses mains sur ses épaules et l'éloigna de lui. Il plongea ses yeux dans les siens mais elle semblait regarder ailleurs. À quoi pouvait-elle bien penser ? Que pouvait-elle bien voir ?
    - Pour une minute... poursuivit-elle. Laisse-toi aller à cette torture et vie librement.
    Se laisser aller. C'était plus facile à dire qu'à faire. S'il se laissait aller alors il ne pourrait plus
    s'arrêter... Il ne pouvait pas faire ça. Par égard pour elle.
    - Je ne peux pas, finit-il par dire.
    - Tu es devenu ennuyeux, petit pirate, dit-elle avant de se diriger hors de la salle de bain.
    Lui ? Ennuyeux ? Il s'évertuait à la préserver à l'écarter du danger qu'il représentait et elle le traitait de personne ennuyeuse ?
    - Je devrais peut être aller voir, petit ninja. Il sait s'amuser lui...
    Joshua grinça des dents. Une image de Neyla et de son frère jumeau lui vient à l'esprit. Elle était en train de le provoquer et ça marchait ! Il était furieux. Un sentiment de colère et de possessivité le submergea.
    Sans qu'il se rende compte de ce qu'il faisait, il poussa Neyla contre la porte et l'embrassa à pleine bouche. Sans grande surprise, celle-ci lui rendit son baiser. Elle ouvrit la bouche et accueillit la langue possessive de Joshua. Il glissa sa main sous la jupe de la jeune femme et lui arracha sa culotte tel un homme des cavernes. Elle était à lui et à personne d'autre ! Il plaça ses mains sous les fesses de la jeune femme tout en continuant à l'embrasser et la souleva puis la déposa sur le lavabo.
    - Je t'interdis d'aller le voir. Dit-il froidement en se mettant en embrasser son cou, sa clavicule.
    Il fit glisser les bretelles du débardeur de la jeune femme libérant ses deux seins. Il regretta à cet instant qu'il n'y ait pas de lumière mais ne s'y attarda pas plus que ça. Surtout lorsqu'il vit la clarté de la pleine lune se refléter sur sa magnifique poitrine. Il se pencha et s'empara du sein gauche dans sa bouche tout en manipulant son téton droit de sa main droite. Elle se cambra et émit un léger gémissement lorsqu'il mordilla son téton avec ses dents. Il posa sa main sur la cuisse de la jeune femme et remonta. Il eut un léger sourire lorsqu'il la sentit frissonner sous ses doigts.
    - Je t'avais prévenu... murmura-t-il en s'accroupissant.
    Il leva la jupe et regarda une partie du jardin d'Eden. Cette partie du jardin qu'il voulait franchir depuis le jour où il avait posé ses lèvres sur les siennes. Depuis le jour où son corps c'était mis à réagir au sien. Depuis le jour où il s'était mis à rêver d'elle la nuit. Il embrassa l'intérieur de la cuisse droite de la jeune femme.
    - Je t'avais prévenu de rester éloigner de moi et d'arrêter, dit-il tout en continuant à l'embrasser.
    Il remonta un peu plus tout en écartant les cuisses de Neyla.
    - Je t'avais mis en garde mais tu n'as pas voulu écouter...
    Il afficha un léger sourire en sentant Neyla se tortiller sous ses caresses. Elle était au bord de la
    jouissance... Elle allait bientôt le supplier d'abréger sa torture.
    - À cause de toi, je vie dans une torture perpétuelle, dit-il en se mettant à embrasser l'autre cuisse.
    - Josh... murmura-t-elle.
    - C'est la première fois que tu m'appelles par mon prénom Neyla.
    Il se dirigea vers le fruit descendu et se mit à la lécher. La jeune femme se cambra et lâcha un
    gémissement.
    - Qu'est-ce qui t'arrive, douce Neyla ? Demanda-t-il tout en continuant de la torturer avec sa langue.
    Il leva les yeux et retient sa respiration lorsque son regard se posa dans celui de Neyla. Elle était là, devant lui, à sa merci, sous le point de s'abandonner à lui. Magnifique. Fut le seul mot qui lui vient à l'esprit. Il se redressa, enleva son pantalon avec son boxer et libéra son immense érection. Il ouvrit un tiroir et espéra trouver la même chose que les autres hôtels trois étoiles fournissaient... Un préservatif. Bingo. Il en attrapa un, arracha l'emballage et le posa sur son érection.
    - Tu mériterais que je laisse avec cette torture... dit-il en plongeant un doigt en elle.
    - Josh... gémit-elle.
    - Qu'est-ce que tu veux, douce Neyla ?
    Il plongea deux doigts en elle et commença à bouger.
    - Je veux t'entendre le dire, douce Neyla.
    - Libère nous de cette torture, articula-t-elle entre deux gémissements.
    Joshua approcha les fesses de Neyla au bord du lavabo, se positionna devant l'entrée de son vagin et entrant brutalement en elle. Ça y ait. Il y était. Quel pied...
    Elle serra ses jambes autour de lui pendant qu'il commençait ses allés et venus en elle. Joshua se pencha vers un de ses seins et l'attrapa dans sa bouche. Elle était vraiment exquise. Elle était comme il se l'était imaginé dans ses rêves. Il la prit dans ses bras et la souleva pour la plaquer contre le mur. Il en voulait plus. Il voulait se fondre en elle et ne jamais en sortir. Ses yeux, cette bouche, ses seins, ses mains... Tout était à lui et à personne d'autre. Il s'enfonça plus violemment en elle lui arrachant des gémissements plus fort. Il voulait l'entendre crier son prénom. Il voulait que tout le monde sache qu'il était en train de baiser
    cette folle dingue. Cette folle dingue qui le rendait complètement timbré. Il ressortit à l'extrémité de son vagin et entra brutalement. Un sentiment primitif l'envahit lorsqu'il l'entendit murmurer son prénom à son oreille.
    - Je t'interdis d'aller voir quelqu'un d'autre pour t'amuser. Dit-il la mâchoire contracté.
    - Josh...
    - Dis okay, Neyla. Répéta-t-il en la martelant. Dis okay !
    - Okay, souffla-t-elle à son oreille.
    Il la pilonna encore et encore et finirent par jouir à l'unisson. Il posa son front contre celui de Neyla et lui murmura.
    - Je suis en train de devenir dingue.
    - Seul un dingue peut en reconnaitre un autre.
    Joshua afficha un léger sourire devant la remarque de la jeune femme. Comment pouvait-elle se souvenir de la conversation qu'ils avaient eue lors de leur rencontre à l'hôpital de Miami ? Il se dirigea vers le lavabo et posa Neyla dessus. Il s'attendait à ce qu'elle émette un léger cri de douleur lorsqu'il se retira mais elle le regardait sans rien dire avec de nouveau cette lueur étrange dans les yeux. Il enleva le préservatif usager fit un nœud et le jeta à la poubelle.
    - Ça va ? Je veux dire...
    - On dirait que petit pirate est inquiet de savoir s'il a fait mal à mon vagin, dit Neyla amusé.
    - On dirait que le mot petit pirate est de retour.
    - Il ne faut pas perdre les bonnes habitudes.
    Joshua tendit sa main et toucha les lèvres de la jeune femme.
    - Cette bouche est vraiment craquante. Tu n'imagines pas tout ce que j'aimerai faire avec, susurra-t-il d'une voix sensuelle.
    - Tu devrais aller te doucher petit pirate avant d'attraper froid.
    - Seulement si tu te joins à moi.
    - Si je te rejoins, je n'aurais pas une aussi jolie vue. Dit-elle avec un large sourire.
    - On dirait que notre nouveau membre est une petite perverse.
    - Perverse et fier de l'être, petit pirate.
    Joshua enleva son t-shirt et le balança dans un coin avant de rentrer sous la douche. Il n'eut pas besoin de regarder derrière son dos pour voir que la jeune femme le détaillait de la tête au pied. En général, il détestait qu'une femme l'analyse ainsi, mais venant de Neyla, ça ne le gênait pas. Il était flatté. Il alluma l'eau et se frotta énergiquement tout la regardant. Celle-ci se mordillait les lèvres et serrait ses cuisses. Elle était au bord de l'excitation rien qu'en le regardant se doucher. Dans quel état, elle se mettrait si celui-ci se mettrait à se toucher devant elle ? Il rassembla toute sa volonté pour ne pas faire ce à quoi il pensait. Au bout de quelques minutes. Il éteignit l'eau, attrapa une serviette, l'enroula autour de sa taille et s'approcha de Neyla d'une démarche féline.
    - Le spectacle t'a plus ?
    - J'ai tellement apprécié que j'ai failli avoir un nouvel orgasme, répondit-elle avec un large sourire.
    - Un nouvel orgasme ? Rien que ça ? Je suis tellement bien foutu que tu mouilles rien qu'en me regardant me laver ?
    Neyla se pencha vers le visage de Joshua et lui murmura tout en le regardant dans les yeux.
    - Tu n'imagines pas à quel point, petit pirate.
    Joshua contracta sa mâchoire et se fit violence pour ne pas la prendre de nouveau sur ce lavabo tel un vulgaire homme préhistorique. Comment faisait-elle pour l'exciter d'un seul regard ? Il posa ses mains sur les hanches, la souleva et la posa au sol.
    - Je t'ai fait mal ? Demanda-t-il en la voyant faire une grimace.
    - Non. C'est juste un morceau de verre.
    - Tu as un morceau de verre sous le pied ?
    - J'ai marché dans l'ampoule cassé, petit pirate.
    - Et tu me le dis que maintenant ! Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu t'étais fait mal ?!
    - J'ai oublié.
    - Tu as oublié ? Tu te fous de moi ?
    - Tu étais...
    Joshua la balança sur son épaule tel un vulgaire sac à patate ne lui laissant pas le temps de répondre. Il se dirigea vers le salon et la posa sur le canapé.
    - Ne bouge pas. Dit-il avant de se diriger vers la salle de bain en espérant y dégoter une trousse de secours.
    Il revient quelques minutes plus tard, ravis d'avoir choisi un hôtel trois étoiles après toutes les péripéties qui se passaient depuis leur arrivé. S'ils s'étaient arrêtés dans cet hôtel à prostitué, il n'aurait pas pu leur  dégoter des vêtements secs, pas plus qu'une trousse à pharmacie. Pour ce qui était des préservatifs, il avait un doute là-dessus...
    - Tu as froid, petit pirate ?
    Joshua s'était enfilé le pantalon que l'employer lui avait apporté lorsqu'il était retourné à la salle de bain. Il avait jugé plus sage de le mettre que de rester en serviette où il l'aurait fait valdinguer au moindre battement de cils de la jeune femme. Il lui attrapa le pied et versa de l'eau oxygéné et tamponna l'entaille.
    - Reste tranquille.
    - Touche autre chose et je veillerai à rester tranquille, petit pirate.
    Joshua leva les yeux et regarda la jeune femme qui grimaçait en se mordant la lèvre inférieure. Était-ce une invitation à la toucher ou détestait-elle qu'on lui touche les pieds ? Venant d'une perverse qui adorait mater les gars sous la douche, plus rien ne l'étonnait.
    - J'ai fini. Dit-il en refermant la trousse à pharmacie.
    - Pas moi.
    Neyla attrapa le bras de Joshua, le tira vers elle et se retrouva à califourchon sur lui. D'où pouvait bien lui venir cette poigne ?
    - Il faut soigner ton bras, petit pirate.
    - Mon bras ?
    Il baissa ses yeux vers son bras et se souvient du morceau de vase qui l'avait entaillé le biceps. Il avait complètement oublié. Pourtant sa plaie continuait à saigner... Neyla se contorsionna pour attraper la trousse à pharmacie.
    - Pourquoi as-tu remis ton débardeur ? Dit-il en suivant la courbe de ses seins. Il faut que tu les laisses respirer. Ils vont finir par étouffer à force. Poursuivit-il en se mettant à embrasser le haut de ses seins qui dépassaient du décolleté.
    - Si je les laisse respirer, ils vont attraper froid, petit pirate.
    - Je ferai en sorte que ça n'arrive pas.
    - Les paroles de pirates ne sont que mensonges, dit-elle en lui mettant un pansement.
    - Sache, ma douce Neyla...
    Il remonta ses mains le long de ses cuisses  et les posa sur ses fesses l'obligeant à se rapprocher de son érection.
    - que mes paroles sont toujours respectées.
    Elle émit un cri de surprise lorsqu'il la renversa sur le canapé sans la moindre difficulté. Il se dirigea vers ses lèvres, déposa un baiser et murmura.
    - Je suis désolée ma belle, mais je dois m'occuper des jumelles avant. Dit-il en faisant glisser le
    débardeur pour libérer les seins de la jeune femme. T'es seins sont vraiment magnifiques.
    Il prit dans sa bouche un de ses seins et s'amusa avec elle jusqu'à le rendre rouge écarlate. Une fois la couleur espéré, il s'attaqua à l'autre, sous les gémissements de la jeune femme.
    - Un peu de patience, ma douce Neyla, votre tour va arriver.
    Une fois fini avec ses deux seins, il se dirigea vers le sud.
    - Tu sens vraiment bon, douce Neyla, dit-il en titillant son clitoris.
    La jeune femme cambra le dos en sentant la langue du jeune homme s'insinuer en lui. Il plongea un doigt en elle tout en continuant à torturer son clitoris.
    - Josh... Gémit-elle.
    - Alors, ma belle ? Est-ce que je tiens mes promesses ?
    - Oui. Dit-elle en mettant ses doigts dans les cheveux du jeune homme. Josh...
    Joshua se redressa, enleva son jean avant d'attraper un préservatif dans la poche arrière. Il porta l'emballage à sa bouche et l'ouvrit avec ses dents. Pourquoi tremblait-il comme un adolescent puceau ?! Il enfila le préservatif, s'allongea sur Neyla tout en veillant à ne pas l'écraser.
    - Regarde-moi ma belle.
    Pour une raison qui lui était inconnu, il voulait la regarder une fois qu'il serait rentré en elle. Il voulait voir son magnifique visage s'illuminer lorsqu'elle serait sur le point de jouir. Il voulait la voir crier son nom avec cette étincelle dans ses yeux. Il se positionna à l'entrée de son vagin et entra doucement, centimètre par centimètre. Il leva la cuisse gauche de la jeune femme et s'enfonça un peu plus en elle. Mon dieu que c'était bon. Il ferma les yeux et contracta sa mâchoire. Il n'avait jamais connu l'extase juste en enfouissant sa queue dans une chatte... À croire que leur deux corps s'emboitaient à merveille.
    Une fois sa queue engloutit entièrement, il commença à bouger lentement puis rapidement. Il alterna ainsi, sous les cris de Neyla. Il avait réussi. Elle était en train de crier son nom haut et fort dans tout l'hôtel. Il la revendiquait devant toutes les personnes assemblées dans cet immeuble. Il émit un grognement lorsqu'elle planta ses ongles dans son dos. Pourquoi ça l'excitait autant ? Il se pencha et mordilla la lèvre inférieure de Neyla tout en la martelant de coup de rein.
    - Josh...
    - Ouvre les yeux ma belle.
    Neyla s'exécuta et plongea ses yeux étincelants dans les siens. C'était pour bientôt, il le sentait. Il sentait  leur deux corps se raidir à chaque coup. Il aperçut le frisson que la jeune femme avait eu tout à l'heure dans la salle de bain avant de jouir. Il donna encore un coup de rein tout en embrassant la jeune femme et se libéra, sous les cris de jouissance de Neyla. Il s'effondra sur elle, posant sa tête dans son cou. Sa respiration était saccadée et ses membres endoloris. Mais mon dieu que c'était bon. C'était la meilleure partie de baise qu'il ait jamais eu jusqu'à présent. Il embrassa le cou de Neyla et se retira. Il enleva le préservatif, le glissa dans un mouchoir avant de remettre son jean, puis plaça ses bras sous son corps pour la soulever. Il se dirigea vers la chambre, ouvrit les draps et la déposa sur le lit avant de se coucher à côté d'elle et de rabattre la couette sur eux.
    - Tu fais de la musculation tous les jours pour être comme ça, petit pirate ? demanda-t-elle en traçant les abdominaux du jeune homme.
    - J'en faisais deux fois par semaine avant. Mais maintenant que je t'ai rencontré, j'en fais tous les jours...
    - Pourquoi ? Demanda-t-elle en posant son menton sur son torse.
    - Parce que je préférai vider mon énergie en salle de muscu plutôt que de te sauter dessus.
    - Se donner autant de peine pour en arriver là. Ça doit être frustrant.
    - Si je n'étais pas autant crevé ma sweety, je te baiserai encore pour te punir de te moquer de moi. Mais ça va devoir attendre demain.
    - Sweety ?
    - C'est le surnom que j'ai décidé de t'attribuer. Dit-il en baillant. Je ne me voyais pas t'appeler encore la folle dingue après t'avoir baisé aussi sauvagement.
    - J'ai l'air de ressembler à Titi ?
    - Titi ?
    - Titi de Titi et Gros Minet. En Angleterre c'est comme ça qu'ils l'appellent. J'ai plus de cerveau qu'un petit oiseau, petit pirate.
    - Non, ma belle. Je ne pensais pas à cet oiseau de dessin animé mais plus au mot : ma douce chérie.
    - Oh...
    - Oui, oh. Dors maintenant. On ira chez toi demain matin, en espérant que ton crétin de colocataire soit rentré.
    - Pourquoi ? Il faut qu'on aille à l'agence.
    - Il en est hors de question que mes frères ou qui que ce soit te voit dans cette tenue. Tu es beaucoup trop bandante dedans.
    Neyla s'apprêta à se pousser sur le côté mais Joshua la serra fermement dans ses bras.
    - Où est-ce que tu vas ?
    - Nulle part. Je descends juste parce que ton corps d'athlète me fait mal aux seins.
    - Tes seins ne se plaignaient pas lorsque mon corps d'athlète était sur eux tout à l'heure.
    - Qu'est-ce que tu veux. Ils ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils ont. C'est pourtant pas faute de les avoir réprimandé.
    Il tira Neyla vers lui et la serra fermement. Celle-ci se raidit quelques secondes et se détendit. Elle tendit ses mains froides vers les abdominaux de Joshua et posa sa tête contre son torse. Un frisson le parcouru lorsqu'il sentit le souffle de la jeune femme sur sa peau. Allait-il pouvoir dormir, sachant que la jeune femme avait posé ses mains à quelque centimètre de sa virilité ?
    - On dirait que Mr est au garde à vous, chuchota Neyla.
    - Ça va passer. Il faut juste que... tu arrêtes de bouger tes doigts. Dit-il en la collant un peu plus contre lui.
    - Petit pirate...
    - Quoi ?
    - Bonne nuit.

     


    votre commentaire
  • Chapitre 6

    - Alors ? Tu étais passé où hier ? Questionna Will en s’affalant sur le sofa du studio d’enregistrement.

    - Mêle toi de ce qui te regarde.
    - Figure-toi que ça a commencé à me concerner dès l’instant où j’ai couvert tes fesses.
    Ce n’est pas croyable ! Elle avait osé vérifier ses dires auprès de William ! Comment pouvait-elle lui faire aussi peu confiance ?! Bon d’accord, quelques secondes avant son appel, il était sur le point de sauter sur cette dingue… mais Julia n’était pas au courant alors pourquoi ?! Avait-il un mouchard ou un micro installé sur lui ?
    - Fort Meyers, mec ! Si les autres groupes apprennent que je vais chercher des pièces de batteries ou des batteries à Fort Meyers, je risque d’être la risée de tous !
    - Désolé, maugréa-t-il. Elle m’a pris de court.
    - Tu avais quelque chose à te reprocher ou quoi ? Demanda Alan qui venait de lâcher son téléphone portable.
    - Non.
    - Si tu n’avais rien à te reprocher alors tu aurais dit la vérité, petit frère.
    - Tu n’as pas des sms à envoyer à tes chiennes en chaleurs ? demanda Joshua froidement.
    - Toi ! Qu’est-ce que tu as fait avec mon sucre d’orge ?!
    - Premièrement ce n’est pas ton sucre d’orge et deuxièmement, je n’ai rien fait.
    William sauta sur Joshua et lui bloqua la tête sous son bras.
    - Qu’est-ce que tu lui as fait ? répéta-t-il.
    - Lâche-moi, bordel !
    - Répond.
    William resserra son étreinte, le maintenant plus fermement bloquant à moitié sa respiration.
    - Le petit pirate est en train de virer au rouge, dit la voix amusée de Neyla.
    - Mon sucre d’orge ! cria Will en lâchant Joshua qui tomba au sol en essayant de retrouver sa respiration. Tu m’as manqué hier ! Pourquoi es-tu resté avec cette armoire à glace.
    - Couché Will ! Menaça Lana.
    - Ah, t’es là. Dit-il d’une voix morne en se dirigeant d’un pas lourd vers le canapé.
    - Oui je suis là ! Et cache ta joie, tu risquerais de t’étouffer.
    Lana passa devant Joshua pour aller s’assoir sur une chaise libre à côté de l’ingénieur du son.
    - Je peux savoir ce que tu as Josh ? Demanda-t-elle en le voyant tousser.
    - Ce crétin a essayé de me tuer. Dit-il en pointant son frère jumeau qui leva les épaules innocemment.
    Lana secoua la tête tout en poussant un soupir désespéré. Quand allaient-ils se décider de
    grandir ?!
    - Bien, aujourd’hui vous avez un programme chargé.
    Elle attrapa sa tablette et laissa courir son doigt sur l’écran.
    - Alan et Joshua vous avez une interview avec le présentateur radio de Rock US dans 45min vous
    rejoindrez Will et Neyla pour une séance photo.
    - Une séance photo ? Répéta Joshua.
    - Will et Neyla commenceront le temps que vous arrivez, poursuivit-elle.
    - Une séance photo… Tous les deux ?
    Lana soupira et leva les yeux vers Joshua.
    - Oui, une séance photo, tous les deux. Neyla doit être présenté aux fans. Elle posera avec chacun d’entre vous, toute seule et avec le groupe en entier.
    - Pourquoi doit-on poser tout seul avec elle ?
    - La direction veut faire passer Neyla comme quelqu’un de mystérieux et de sensuelle.
    - Elle n’a aucun sexappeal, maugréa Joshua.
    - C’est parce que t’a pas les yeux en face des trous frangins. Neyla est une déesse avec des courbes f…
    Lana attrapa un stylo et lui balança sur la tête.
    - Aïe. Pourquoi t’as fait ça ? Rouspéta-t-il en se frottant le front.
    - La séance photo durera la moitié de la journée. Vous tournerez ensuite une vidéo qui fera office de présentation et qui sera postée sur votre page internet.
    - Tu as fini ? Demanda Alan après s’être levé.
    Lana cligna des yeux surprise par le timbre de voix que le jeune homme avait pris. Pourquoi avait-il l’air énervé contre elle ? C’était bien la première fois qu’il lui parlait ainsi. Elle jeta un coup d’oeil aux jumeaux qui semblaient eux aussi étonné de la façon dont avait parlé leur frère.
    - Oui. Répondit-elle sèchement à son tour.
    - Josh ramène-toi on y va.
    Les deux frères se dirigèrent vers le parking où attendait leur chauffeur. Ils ouvrirent les portes et
    entrèrent sans laisser le temps à leur escorte de sortir derrière le volant. Une fois installés à l’intérieur, Joshua rompit le silence.
    - Tu m’expliques ?
    - T’expliquer quoi ?
    - Pourquoi tu lui as parlé comme ça ?
    - Et toi ? Pourquoi tu es réticent à l’idée qu’on fasse des photos en duo avec Miss Boule ?
    - Parce que c’est un aimant à emmerde.
    - Elle a embrassé Bill, dit-il en reportant son attention sur la route.
    Bill ? Leur voisin ? Quand était-il rentré ? À la dernière nouvelle, il était à Milan pour un défilé…
    - Et alors ?
    - Et alors ? Tu aurais oublié que Bill est pire que nous ?
    - Lana est grande. Elle fait ce qu’elle veut. Si elle a envie de se faire Bill, ça la regarde… Attends un peu. Tu es jaloux ?
    - Ne raconte pas de connerie.
    - Pourquoi tu es énervé alors ?
    - Tu devrais l’être toi aussi. Lana est comme notre soeur. Si ce type lui brise le coeur…
    - Ce n’est pas notre soeur, rectifia-t-il. Et ça fait depuis longtemps que ce n’est plus une gamine. Elle sait ce qu’elle fait.
    Alan ouvrit la bouche pour répliquer mais la voiture s’arrêta.
    - Vous êtes arrivés. Dit le chauffeur.
    Les deux frères descendirent de la voiture et furent accueillit par un homme en costume qui les conduisit dans le studio.

    Ils ressortirent 1h plus tard de l’immeuble, vidé de toute énergie. Pourquoi Lana leur avait programmé une interview dans ce genre d’émission ? Ils avaient passé leur temps à jouer, à répondre au coup de téléphone de leurs fans et également aux questions déplacées du journaliste.
    - J’attendais à ce que cet enfoiré nous demande la dernière fois qu’on avait baisé et dans quelle
    position… Maugréa Joshua.
    - La levrette debout… avec sa femme. poursuivit-il en allumant une cigarette. Elle a un de ses culs.
    - Tu as baisé sa femme ?
    - Il y a trois jours, dit-il en recrachant la fumée d’un air songeur.
    - Tu l’as rencontré où ?
    - Au pub où on a l’habitude d’aller. Cette chienne m’a carrément sauté dessus. Une grosse nymphomane…
    - C’est cette rousse qui te touchait ouvertement ?
    - Ouais.
    - Je n’ai jamais baisé de rouquine, dit-il d’un air songeur.
    - Mets une perruque rousse à miss boule et amuse-toi. répondit-il en tapant l’épaule de son frère avant de contourner la voiture pour s’installer à l’intérieur.
    - Quoi ? Demanda Joshua en sortant de sa réflexion. Tu me parlais ?
    - Monte. Il faut qu’on se magne avant que Will ne saute sur miss boule.
    - Ah les garçons. Vous voilà enfin.
    Joshua dévisagea la jeune femme qui venait de leur adresser la parole. Elle était petite, menue, avait les cheveux frisés grisonnant et un maquillage extravagant tout comme sa tenue.
    - Samantha ? Où est Lana ?
    - Elle avait quelque chose à faire et m’a demandé de la remplacer pour aujourd’hui.
    Joshua regarda son frère ainé qui arborait un visage impassible. Comment pouvait-il être aussi calme alors que Lana avait déserté. Chose qui ne lui arrivait jamais.
    Samantha invita les jeunes hommes à la suivre. Elle longea un long couloir blanc et noir et franchit la dernière porte à droite. À l’intérieur, s’affairaient une quinzaine de personne autour d’une personne qui se trouvait devant un fond vert.
    - On dirait que notre petite boule a du sexappeal finalement.
    Joshua dévisagea son frère froidement et se retient de lui envoyer son poing dans la figure. Il n’aimait vraiment pas la façon dont celui-ci regardait cette folle dingue…
    - Dis à ta queue de se calmer. Cette barge est inaccessible.
    - Qui le dit ? Toi ? Dit-il avec un sourire provocateur avant de se diriger vers William.
    - L’interview s’est bien passée ? Demanda le jeune homme sans détacher son regard de Neyla.
    - Ouais.
    Samantha s’avança vers eux accompagné de Joshua.
    - William. Va te mettre à côté de Neyla. N’oublie pas le concept.
    - Y a un concept ? questionna Joshua surpris.
    C’était bien la première fois qu’ils devaient respecter un concept lors d’un shooting photo. En général ils faisaient au feeling…
    - Oui. Neyla représente un ange mystérieux. Quand à vous trois, vous serez des hommes meurtries qui cachent une noirceur au fond de leur âme. Ces hommes désirent ardemment cet ange pour une seule et unique raison...
    - Son cul ! dit Will.
    - Non.
    - Ses nichons alors, dit Alan en sortant une cigarette de sa poche.
    - Non et range ça ! Il est interdit de fumer ici.
    - Pour enlever la noirceur de leur âme.
    - Merci Joshua ! J’allais finir par penser que vous aviez tous les trois des queues à la place du cerveau !
    - Je vois maintenant d’où vient le langage de charretier de Lana. Répondit Alan en faisant la moue.
    - Allez-vous habillez tous les deux. William. Va rejoindre Neyla.
    Joshua et Alan s’habillèrent en quatrième vitesse. Lorsqu’ils revinrent dans la pièce. William se trouvait allongé au sol avec Neyla. La tête de la jeune femme reposant sur le ventre de son frère jumeau. Celui-ci avait sa main droite posé sur la hanche de la jeune femme et la main gauche sur son front à lui et faisait mine d’être torturé.
    - William, ramène ton pied gauche vers ta cuisse, dit le photographe. Parfait. Neyla. Glisse ta main sous la chemise de William et place-la sur son ventre.
    - Ils ont besoin de se toucher ? demanda sèchement Joshua à Samantha.
    - Bien sûr. Aussi non ce ne serait pas réaliste !
    - Excellent. Cria le photographe qui mitraillait Neyla et William. On inverse maintenant. Neyla mets-toi assise. William pose ta tête sur ses cuisses.
    - À mon avis, il aimerait la mettre ailleurs que sur ses cuisses, ricana Alan.
    - La ferme.
    - Approche ta tête comme si tu allais embrasser William… Excellent !
    Joshua contracta sa mâchoire sentant la moutarde lui monter au nez. Qui diable avait eu cette idée stupide de faire ce genre de photo ! Ils étaient des rocks stars et non des acteurs pornos ! Avaient-ils besoin d’être si près l’un de l’autre ?! Cette folle dingue allait finir par être la cible numéro un de leur fan au lieu d’être le membre le plus apprécié du groupe !
    - On dirait que tu es à cran petit frère. Si je ne te connaissais pas je penserai que tu es jaloux.
    - Arrête de raconter des idioties.
    - Au suivant, beugla le photographe.
    Samantha qui était partie pour répondre à son téléphone poussa Alan dans le dos délicatement.
    - Alan, c’est à toi.
    Alan, se dirigea vers Neyla, tandis que William se dirigeait vers Joshua et Samantha avec un large sourire aux lèvres.
    - Bordel. Neyla est vraiment bandante. Dit-il en ouvrant une bouteille d’eau.
    - On dit attirante William. Attirante et non bandante, répliqua Samantha. Ce n’est pas vrai ! Pour quoi ce foutu téléphone fait que sonner aujourd’hui ?! Allô ?
    Les membres du staff s’activèrent autour deux et apportèrent un canapé devant l’écran vert. Pourquoi avaient-ils apporté ce fichu canapé dans cette pièce ?!
    - Ce serait une honte de la qualifier d’attirante. Tu as vu ses courbes magnifiques sous cette robe…
    - La ferme.
    - Qu’est-ce qui t’arrive ? On dirait que tu es énervé.
    - Je ne suis pas énervé.
    - Tu as la même tête que lorsqu’un type s’approche trop près de Julia.
    - N’importe quoi.
    - Bien. Alan couche toi sur le canapé et Neyla couche toi sur Alan.
    Alan regarda en direction de ses frères, afficha un léger rictus avant de s’allonger sur le fauteuil.
    - Ça voulait dire quoi ce sourire ?
    C’était définitif. Ils allaient perdre tous les deux, leur grands-frères !
    Cet enfoiré était en train de le chercher ou quoi ? Et pourquoi était-il aussi énervé ? Il s’agissait que de Miss folle dingue et non de Julia ! Oui ! Ses frères ne touchaient que cette barge alors pourquoi était-il autant à cran ?! Il serra la mâchoire lorsqu’il vit Neyla s’allonger sur son frère ainé et poser sa tête sur son torse. Il fallait qu’il respire. La clé était la respiration. Il fallait qu’il se concentre sur sa respiration et son ressentiment s’envolera. Il ferma les yeux et pris une grande inspiration.
    - Neyla, mets ta main gauche sur l’épaule d’Alan.
    - Frangin. T’as mal à la tête ? Demanda William. Ouvre les yeux ! Tu loupes quelque chose.
    Joshua émit un grognement de douleur lorsque William lui donna un coup de coude dans les omoplates.
    - Bordel. Tu es...
    William attrapa la tête de son frère et la fit tourner en direction d’Alan et Neyla. Le jeune homme serrait fermement Neyla dans ses bras tout en faignant de dormir un sourire aux lèvres. Une envie irrésistible le submergea. Celui de sauter sur son frère ainé et de lui enlever son sourire béat de son visage.
    - Parfait. Neyla assis-toi au milieu du canapé. Alan place toi derrière le canapé et pose ta main droite sur l’épaule de Neyla… excellent. Regarde-la tristement… Parfait ! C’est dans la boite. Au suivant. Beugla le photographe en tendant son appareil photo à son assistant.
    Alan se dirigea vers ses frères d’un pas nonchalant en affichant toujours son sourire en coin.
    - Qu’est-ce qu’il t’arrive petit frère ? Demanda-t-il amusé en voyant le visage de Joshua. On dirait que tu es à deux doigts d’égorger quelqu’un.
    Joshua s’apprêta à répliquer mais Samantha réapparut l’ordonnant de rejoindre Neyla devant l’écran vert.
    - Okay. Neyla place toi devant la table. Met ta main gauche dessus et attrape le couteau avec ta main droite… Joshua. Place-toi derrière Neyla.
    Joshua vient se poster derrière Neyla et attendit stoïque les directive du photographe sous le regard amusé de ses frères.
    - Plus près. Enlace là. Mets tout ton poids sur son dos de façon à ce qu’elle se cambre sur la table. N’aie pas peur elle n’est pas en sucre !
    Joshua fusilla du regard le photographe. Ce crétin ne comprenait rien. Il n’avait pas peur de la casser. Il avait peur de perdre le contrôle de lui en posant volontairement ses mains sur elle. Après tout, à chaque fois qu’il la touchait malencontreusement, ça finissait par un roulage de pèle phénoménale…
    Neyla se mit fredonner l’air que passait la radio puis se mit à chanter la chanson.
    - Chérie. Ce n’est pas le moment de chanter. Souffla le photographe.
    Chérie ? Pour qui se prenait se type ? Il s’apprêta à le remettre en place lorsque Neyla se retourna brusquement agrippa ses mains et se mit à danser tout en continuant de chanter.
    - Chante petit pirate, dit-elle en se mettant à tourner autour de lui sans lâcher ses mains. Wanna hear your beating heart tonight. Before the bleeding sun comes alive.
    Sans se rendre compte ce qu’il faisait Joshua ouvrit la bouche et se mit à chanter à l’unisson avec Neyla.
    - I want to make the best of what is left hold tight. And hear my beating heart one last time. Wanna hear your beating heart tonight
    William s’avança et regarda son frère jumeau, se demandant si ses oreilles ne lui jouaient pas des tours. Était-ce son frère qui était en train de s’amuser au lieu de travailler ? Il tourna la tête et regarda Alan tout aussi étonné que lui.
    - Tu as ramené un clone de Josh ou quoi ? Demanda Will.
    - C’est à croire…
    Neyla acheva les dernières paroles de la chanson avec un large sourire. Joshua quant à lui regardait la jeune femme sans bouger.
    À quoi bien pouvait penser son jumeau en ce moment ? William aurait donné tout ce qu’il avait en cet instant précis pour être comme tous les jumeaux bizarroïdes qui ressentaient les émotions de leur frère ou soeur.
    - Okay. Le karaoke est terminé ! Nous avons perdu assez de temps comme ça. Mettez-vous en place.
    Neyla s’avança vers la table et Joshua se mit derrière elle. Il posa les mains maladroitement sur la jeune femme tout en retenant sa respiration.
    - À ce rythme-là on y sera encore demain. Soupira le photographe qui s’avança vers les deux jeunes gens.
    Il pencha Neyla sur la table sans la moindre délicatesse, attrapa le bras gauche de Joshua et le plaça sur le ventre de la jeune femme l’obligeant à se coller contre ses fesses. Il leva les yeux au ciel pour essayer de penser à autre chose qu’aux courbes harmonieuses de Neyla contre sa virilité. Si ce foutu photographe ne se dépêchait pas, il risquait de ne plus répondre de rien ! Le photographe attrapa la main droite du jeune homme, la plaça sur la main droite de Neyla qui tenait le couteau.
    - Parfait !
    C’est ce qu’il disait ! Parfait pour ce crétin ! Mais une vraie torture pour lui ! Il ferma les yeux et essaya de se concentrer sur sa respiration. Il expira, puis inspira. De la vanille mélangé à de la noix de coco…
    C’était cette odeur qu’il avait senti lorsqu’il s’était retrouvé seul, dans cette grande roue, enfermé avec elle. C’était à cause de cette odeur qu’il avait perdu le contrôle de lui. À cause de cette odeur et aussi de ses foutus lèvres charnues ! Il devait arrêter immédiatement de respirer et surtout ne pas regarder le visage de la jeune femme. S’il faisait ça alors il ne perdrait en aucun cas son sang-froid.
    - Neyla lève la tête, appuie ta tête contre Joshua et regarde-le.
    Joshua déglutit en entendant les directives du photographe. Ce crétin cherchait à le tuer où quoi ! Ils étaient censés faire des photos mystérieuses pas sensuelle et encore moins pornographique ! Joshua retient sa respiration lorsque la jeune femme se redressa légèrement tout en frottant encore plus ses fesses contre sa virilité. Le faisait-elle exprès ? Avait-elle remarqué que celui-ci était au garde à vous ou ne le sentait-elle pas ? Il ferma les yeux et essaya de mener un combat intérieur pour contrôler son corps en rut.
    - Joshua ouvre les yeux et regarde-la. Cria le photographe.
    Non. Il était hors de question qu’il ouvre ses foutus yeux et qu’il la regarde ! Il n’ouvrirait jamais ses yeux, pas tant qu’il serait dans cette position.
    - Ce n’est pas vrai, rouspéta le photographe. Ouvre tes yeux et regarde là !
    - Excusez mon petit frère. Il est très timide. Si vous le désirez, je peux le remplacer. Vous aurez qu’à faire une scène où ils se tiennent simplement la main tous les deux.
    Joshua ouvrit les yeux et fusilla son frère qui affichait un large sourire. À quoi était-il en train de jouer ?! Il était hors de question qu’il laisse son frère poser ainsi ! Si Lana voyait par malheur cette pose alors elle aurait une crise cardiaque ou pire elle pèterait un câble. Et il refusait d’être responsable de sa colère. Il allait réussir cette photo et empêcher Alan de le remplacer.
    - Je vais le faire. Dit froidement Joshua.
    - Vraiment ? Demanda Alan. Je peux te remplacer si tu veux.
    - Non. C’est bon.
    - Bien. On peut continuer à travailler ? Questionna le photographe.
    - Oui.
    Joshua prit une grande inspiration et baissa les yeux vers le visage de Neyla. Celle-ci avait posé son frontcontre le visage de Joshua et avait les lèvres tendu vers lui. Il baissa la tête et se positionna à quelque centimètre de ses lèvres. Un doigt… Un doigt le séparait de l’enfer. Doigt qui lui était totalement interdit au risque de se brûler les ailes. Il s’avança un peu plus tout en déglutissant. Il caressa la main droite de Neyla machinalement. Un léger bruit franchit des lèvres de la jeune femme lorsqu’il resserra son emprise autour de sa taille la collant un peu plus contre sa virilité. Cette barge allait finir par le rendre fou… Il ferma les yeux et se concentra sur le battement de son coeur qui battait la chamade. Pouvait-elle l’entendre ? Pouvait-elle sentir également à quel point il bandait ? Bon sang. Il avait 26 ans et il se comportait comme un adolescent avec une énorme libido !
    - Excellent ! Parfait ! Magnifique ! Cria le Photographe. On aurait vraiment dit que tu allais lui sauter dessus ! Vous êtes vraiment photogénique tous les deux.
    Joshua lâcha subitement la jeune femme et s’écarta d’elle comme si elle avait la peste. Il attrapa une bouteille d’eau et la vida cul sec tout en se maudissant intérieurement de son manque de self-control. Il avait été à deux doigts de lui sauter dessus si ce photographe de merde ne l’avait pas arrêté !
    - Alors ? Depuis quand, tu as envie de baiser mon sucre d’orge ? Questionna William d’une voix amusée en regardant Neyla disparaitre derrière une porte.
    - Arrête ton délire. Qui voudrait coucher avec cette barge.
    - Toi apparemment. Dit-il en montrant la bosse sous le pantalon de son frère jumeau.
    - Cette bosse, je la dois à Samantha. Je n’y peux rien. Elle est tellement bandante lorsqu’elle s’excite sur son téléphone…
    - Je suis ravis d’apprendre que je peux exciter encore un gamin à mon âge.
    Joshua avala de travers en entendant la voix de Samantha derrière lui.
    - Allez-vous changer. Nous allons faire des photos du groupe.
    - Il va falloir que tu soulages mon frangin alors Sam. À cause de toi, il est dans un état pitoyable.
    Joshua balança un coup de poing dans l’épaule de son frère jumeau.
    - Je doute pouvoir faire grand-chose pour ton frère. Mais si tu veux, je peux demander à Neyla de
    remédier à tout ça. Ce sera sans doute mieux d’avoir affaire à une jeune fille toute pimpante qu’à une vieille peau comme moi. Dit-elle en regarda fixement Joshua.
    - Merci. Mais je vais me débrouiller tout seul. Répondit-il en s’éloignant derrière les vestiaires sous le rire de son frère jumeau.

    - Lana ! Ouvre cette porte ! cria Joshua tout en appuyant sur la sonnette.

    La porte d’entrée s’ouvrit à la volée et laissa paraitre une Lana furieuse.

    - Merde Josh ! Qu’est-ce que tu veux ?!
    - Pourquoi t’es pas venu travailler ? Demanda-t-il en entrant sans se faire inviter.
    Joshua se dirigea vers le frigo, attrapa une bière et alla s’assoir sur le canapé.
    - Je t’en prie fait comme chez toi, ronchonna Lana.
    - Pourquoi t’es pas venue travailler ?
    - J’ai travaillé ! J’ai dû m’occuper d’un problème avec un chanteur de l’agence.
    - Quel chanteur ? Il a fait quoi ?
    - Ce ne sont pas tes affaires.
    - Tu couches avec Bill ?
    - Ça aussi ce ne sont pas tes affaires. Dit-elle en attrapant la canette de bière des mains de Joshua pour la porter à ses lèvres.
    - Alan, n’aime pas ça.
    - Alan n’aime pas quoi ?
    - Que tu couches avec Bill. Répondit-il en reprenant la canette de bière.
    - Et ben Alan va devoir s’y faire. Je ne suis plus une gamine.
    - Je crois qu’il s’en est rendu compte quand il t’a vu avec notre voisin.
    - Ça me fait une belle jambe.
    Joshua regarda la jeune femme surprise de sa réponse. C’était bien la première fois qu’elle affichait un ton aussi détaché lorsqu’ils se mettaient à parler d’Alan. Celle-ci avait le béguin pour lui depuis 5 ans. Un amour à sens unique qui la détruisait à petit feu, au fur et à mesure qu’elle voyait les conquêtes de son frère défiler dans son lit.
    - Au fait. Comment s’est passé la séance photo ?
    Joshua qui était en train de boire manqua de s’étrangler. Pourquoi parlait-elle de cette foutu séance photo ! Était-elle au courant de son retour à l’adolescence ? Impossible. Si elle avait été au courant elle l’aurait immédiatement appelé.
    - Horrible.
    - Horrible ? J’avais cru comprendre que tu avais apprécié.
    - Apprécié ?
    - Will m’a appelé pour me dire que j’avais loupé quelque chose. Que tu t’étais amusé comme un petit fou.
    - Espèce d’enfoiré, maugréa-t-il.
    - Quoi ?
    - Rien.
    - Ah ! Le photographe a dû m’envoyer les photos par mail. Dit-elle en entendant sa tablette sonner.
    Elle se pencha pour l’attraper et fit défiler ses doigts.
    - Elles sont vraiment magnifiques !
    Joshua se pencha vers Lana et regarda avec elle les photos. La première photo était celle de Neyla. Toute seule. Elle se tenait les mains telle une petite fille sage et regardait ses pieds. La seconde photos Neyla se trouvait au bord d’un toit ses cheveux flottant dans l’air et avait la tête tournée vers l’objectif.
    - On dirait vraiment un ange dans cette tenue. Trop belle.
    Belle était un euphémisme. Elle était sublime… Il comprenait maintenant pourquoi William affichait cet air sérieux lorsqu’ils étaient entrés dans le studio shooting. Il avait dû être complètement subjugué par son charme…
    Lana passa à la photo suivante. C’était une photo de Neyla et William. Une complicité ainsi que de la souffrance dégageaient du cliché. William semblait vraiment torturé et attristé. La seconde photo avait laissé place à de la tendresse et une joie infini.
    - J’adore celle-là. Dit Lana.
    Si elle adorait celle-là qu’allait-elle penser de la suivante ? Allait-elle balancer sa tablette contre le mur ? Devait-il la lui arracher des mains et passer directement à lui et à Neyla ?
    Lana fit apparaitre la photo suivante et retient sa respiration. Joshua déclencha le compte à rebours. À sa grande surprise lorsqu’il arriva zéro. La jeune femme avait toujours la tablette dans les mains et affichait un large sourire.
    - Magnifique, souffla-t-elle.
    Magnifique ? Où voyait-elle que c’était magnifique ! Ils s’enlaçaient ouvertement devant l’objectif ! Alan avait les mains posées sur le corps de cette folle dingue et souriait ouvertement alors qu’il était censé faire une tronche déconfite ! Joshua tendit la main vers la tablette et passa à la photo suivante.
    - Ce photographe est vraiment doué. On ressent ce que dégagent Alan et Neyla. De la souffrance, de la douleur et de la tristesse. Magnifique.
    Joshua souffla de nouveau et passa la photo suivante.
    - C’est quoi cette photo ? Demanda-t-il surpris.
    Sur le cliché on voyait Neyla et lui en train de sourire en se tenant les mains. Le jeune homme se focalisa sur son visage. Était-il en train de la regarder comme ça à ce moment-là ? Pas étonnant que ses frères l’aient cherchés toute la journée. Il regardait la jeune femme avec des yeux de merlans frits et avait un large sourire aux lèvres.
    - Merde alors. Finit par lâcher Lana.
    - Quoi ?
    Pourquoi avait-elle dit ça d’un air affolé ? Ses frangins avaient droit à des splendides, magnifiques, trop beaux et lui il avait droit à un « merde alors. ».
    - On dirait que…
    - Que quoi ?
    - Rien ça doit être moi…
    Lana passa à la photo suivante. Sur cette photo. Joshua était en train d’enlacer sauvagement Neyla par derrière.
    - Oh putain.
    Joshua fusilla du regard son amie d’enfance. Était-il si moche que ça ou quoi ! Il avait eu droit à un « merde alors » et maintenant à un « oh putain ». Ne pouvait-elle pas dire là aussi que la photo était magnifique ou splendide ?!
    - Quoi ? Dit-il froidement.
    - On dirait que… disons que…
    - Accouche. Grogna-t-il.
    - Les autres photos sont innocentes mais celle la…
    - Celle la quoi ?
    - On dirait qu’il y a une tension sexuelle et que vous allez vous sauter dessus pour vous envoyer en l’air.
    - Qu’est-ce que tu racontes. Ils ont demandé quelque chose de sensuelle. C’est ce qu’on a fait.
    Joshua se dirigea vers la cuisine pour jeter la canette de bière vide sous le regard perçant de Lana.
    - Tu as couché avec elle ?
    - Non !
    - Tu vas coucher avec elle alors ?
    - Je suis avec Julia.
    - Mais tu ne dirais pas non.
    Joshua regarda sa meilleure amie qui ne le quittait pas des yeux. Comment arrivait-elle à faire ça ? À lire en lui comme un livre ouvert, à déchiffrer ce que signifiait sa posture ou même son visage ! Était-il aussi transparent que ça ?
    - Je ne compte pas coucher avec elle, finit-il par lâcher en fuyant le regard de Lana.
    - Josh. Tu es mordue ?
    Joshua détestait entendre ce mot. C’était le mot qu’ils employaient lorsqu’ils étaient jeunes, pour dire qu’ils étaient accrocs à une fille ou un mec.
    - Arrête de dire des idioties.
    - Josh, regarde-moi. Dit-elle en se dirigeant vers lui.
    Joshua poussa un soupir d’exaspération et regarda Lana droit dans les yeux.
    - Will m’a dit que tu agissais bizarrement lorsque Neyla posait avec eux. Que tu étais prêt à commettre un meurtre, même deux…
    - Et tu crois les dires d’un gars qui chante les Teletubbies ?
    - Josh. Tu étais énervé ? Quand tu regardais tes frères toucher Neyla. Acheva-t-elle.
    Énervé ? Ça oui il l’était. Il était à deux doigts d’exploser même. À étranger son frère ainé et rouer de coup son frère jumeau.
    - Non.
    - Menteur.
    - J’ignorais que tu avais des dons de télépathies.
    - Mes dons ne marchent que sur toi. Tu étais jaloux ?
    - Je ne sais pas si j’étais jaloux mais j’étais à deux doigts d’être fils unique. Lâcha-t-il en attrapant une autre bière dans le frigo avant de se diriger de nouveau vers le canapé.
    - Merde. Finit-elle par lâcher. Je suis désolée.
    Joshua regarda sa meilleure amie surpris par sa réponse. Il s’attendait à ce qu’elle lui fasse des
    remontrances pas à ce qu’elle s’excuse. Que lui arrivait-il ? Il commençait vraiment à s’inquiéter.
    - Quoi ?
    - Tout ça est de ma faute. Je pensais que parmi vous trois, tu étais le plus sérieux. Après tout, tu sors avec Julia et lorsque tu es avec quelqu’un, tu ne vas pas voir ailleurs… Je suis désolée. À cause de moi tu es en pleine tourmente.
    - Okay. Qu’est-ce que tu as ?
    - Quoi ?
    - Je te connais. Tu n’es pas le genre de fille à sortir les violons et balancer ce genre de réplique. Tu serais plus le genre de fille à rentrer dedans et me gueuler dessus. Qu’est-ce que tu as ?
    - Pourquoi je te gueulerai dessus ?
    - Parce que cette folle dingue fait partie du staff et que tu refuses qu’on couche avec le staff.
    - Tu me prends pour un monstre dénué d’émotion ou quoi ?
    - Non.
    - Écoute on va passer un pacte.
    - Un pacte ?
    - Je mets une croix sur Alan et toi tu mets une croix sur Neyla.
    - Je ne comptai pas sortir avec.
    - Tu ne l’embrasseras pas. Tu ne devras pas être jaloux et par-dessus tout tu ne devras pas t’envoyer en l’air avec elle. Je ferai de même pour Alan. Précisa-t-elle.
    - Qu’est-ce que j’y gagne ?
    - Je serais ta bonniche pendant une semaine.
    Joshua plissa des yeux. En quoi ça pourrait être marrant d’avoir sa meilleure amie en bonniche ? Lana n’avait aucun sexappeal. Il la voyait plus comme un garçon que comme une fille. S’il l’avait dans lesparages à chaque fois elle finirait par détruire sa libido…
    - Trouve autre chose.
    - Je te paie une semaine de vacance à Hawaï.
    - Quand est-ce que j’aurais le temps de partir en vacance ?
    - Je te paierai la guitare que tu désires depuis que tu es gosse.
    - Je doute que tu en trouves une. Ça fait depuis 10 ans que je la cherche.
    - Ne me sous-estime pas petit Jedi.
    - Tu te mets à parler comme Neyla maintenant ? Pourquoi tu me regardes comme ça ?
    - C’est la première fois que je t’entends prononcer son prénom.
    - Si tu le dis. Qu’est-ce que tu veux, si, par mégarde j’échouais ? Chose qui ne risque pas d’arriver soit dit en passant.
    - Ta voiture.
    - Ma mercedes benz ? C’est tout ? Ma guitare coute trois fois plus cher.
    - Contrairement à certain. La valeur de l’argent ne m’intéresse pas.
    - Surtout ne vient pas pleurer lorsque tu perdras ton parie.
    - J’allais te dire la même chose.
    Ils se serrèrent la main décidé à tenir leur pacte quoi qu’il arrive.

     

     


    votre commentaire